Réagir (8)EnvoyeriCalPartager

mercredi 18 mai 2016 à 11h

2 parties : 1 2

Stop à l'impunité policière

Communiqué de presse UNPA

Collectif Urgence Notre Police Assassine

Alors que ces dernières semaines ont été marquées par une escalade de la violence et de la répression policière, notamment à l'encontre des mouvements sociaux, le syndicat Alliance appelle à se rassembler place de la République [à Paris], le mercredi 18 mai à 12h pour dénoncer… la « stigmatisation » et la « haine anti-flic ». Une initiative qui raisonne comme une énième insulte dans les têtes de tous ceux qui, bien avant que la France ne découvre la dangerosité et l'arbitraire des pratiques policières, subissaient déjà de manière systémique et systématique contrôles au faciès, pressions, violences et abus.

Pour les familles de victimes de crimes policiers réunies au sein du Collectif Urgence Notre Police Assassine « ce ne sont pas les affiches de la CGT dénonçant les violences policières qu'il faut faire cesser mais les pratiques extrêmement violentes, dangereuses et contre-productives, qui conduisent à ces dénonciations ». Pour dénoncer ceux qui dénoncent la dénonciation (!) des violences policières, le Collectif appelle à un rassemblement le 18 mai à 11h, place de la République [à Paris] et ce, avec un texte quasi similaire à celui d'Alliance. Seul le prisme change.

  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, note que l'élan de solidarité de janvier 2015 envers la police a perdu de sa ferveur. Il rappelle que, pour les millions de citoyens qui ont connu les contrôles abusifs, les insultes racistes, la répression, les violences, les mutilations et les morts, dans l'Hexagone comme Outre-mer, cette ferveur à l'égard de la police n'a jamais existé.
  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, déplore que l'impunité policière - nourrie aussi bien par les responsables politiques que par la Justice [qui] conforte les policiers - dans leurs pratiques abusives. Le Collectif indique que le sentiment de défiance est le strict (mais alors vraiment le strict) minimum face à des agents dont les interventions reposent bien trop souvent sur des critères discriminatoires.
  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, s'indigne de constater l'acharnement irresponsable des forces de l'ordre, ce bras armé de l'Etat, qui non content[e]s d'avoir utilisé et d'utiliser encore les quartiers populaires comme laboratoire de la violence institutionnelle, s'évertuent à casser le mouvement de contestation contre la loi travail.
  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, dénonce cette démagogie idéologique qui justifie et autorise les violences policières à l'encontre de toutes le[s] classes jugées dangereuses (classes populaires, descendants de l'immigration coloniale, militants…).
  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, rappelle qu'en 50 ans, ce sont plus de 400 personnes qui sont mortes dans le cadre d'interventions policières et que nous en sommes à une triste moyenne de 15 morts par an dans l'indifférence générale. Il rappelle que ces morts sont la suite logique de ces brutalités qui font, chaque année, des milliers de blessés et d'humiliés.
  • Le Collectif Urgence Notre Police Assassine, rappelle au Ministère de l'Intérieur de condamner et de saisir la justice contre les violences policières visant le mouvement social et exige une vraie réponse pénale pour ceux qui, parmi les forces de l'ordre, portent atteinte à la dignité et, parfois, même, aux vies de citoyens.

Pour que tout cela cesse, le Collectif Urgence Notre Police Assassine appelle à la mobilisation de tou-te-s les citoyen-ne-s souhaitant dénoncer la répression et l'impunité policière le 18 mai prochain dans toutes les régions.

Notes

Contact : urgencexe-notre-poliexce-assassineex@livre.fr
Facebook : Collectif urgence notre police assassine
Twitter : @UNPA75

13139154_873485802797347_7310113083173550261_n

Afficher l'image d'origine

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/47405
Source : http://www.etatdexception.net/communique-de-p...
Source : https://coutoentrelesdents.noblogs.org/post/2...


Libertés dignités résistances

Appel à converger Place de la République le 18 mai 2016 à 11h/ le #78 mars -

Nous, Saint-Denis Debout, réuni-e-s à la Nuit Debout de Saint-Denis, le #72 mars (11 mai 2016), demandons officiellement à Manuel Valls et François Hollande :

L'interdiction du rassemblement policier à la Place de la République organisé le 18 mai prochain à 12h par les syndicats Alliance et la CGC et rejoint par des groupuscules d'extrême droite comme la LDJ.

En l'absence de réaction du gouvernement, nous appelons à manifester le mercredi 18 mai (#78 mars), car ce rassemblement est une véritable provocation par ses choix :

  • Choix du lieu : Place de la République, lieu de démocratie populaire des Nuits Debout depuis le 31 mars 2016.
  • Choix de la date : Cet appel à manifester le 18 mai est fixé au cœur de grèves pour le retrait de la loi Travail (appel national de l'intersyndicale à faire grève les 17 et 19 mai) et en plein mouvement de luttes des étudiants et lycéens violemment réprimés ces dernières semaines.

Rappelons aussi que, notamment le 1er mai, journée internationale de lutte des travailleurs, des centaines de blessés ont été les victimes de violences policières lors des manifestations en métropole comme aux DOM TOM, que ces violences ne datent pas de la mobilisation actuelle, mais qu'elles existent au quotidien contre les jeunes des quartiers populaires et les migrants.

A travers cette manifestation, la police s'allie à l'extrême droite française pour remettre en cause nos lieux d'expressions populaires pour le retrait de la loi travail et la justice sociale.

Sommes nous anti-démocratiques ?

La démocratie bourgeoise, nous la « goûtons » tous les jours depuis deux mois : gazé-e-s, matraqué-e-s, mutilé-e-s, nassé-e-s, embarqué-e-s, 49-3isé-e-s, nous sommes tous et toutes victimes d'un système de non-droits.

Nous appelons donc le gouvernement Valls à refuser ce rassemblement provocateur à la Place de la République qui est un véritable trouble à l'ordre public. En permettant ce rassemblement là, ce jour là, à cet endroit là, avec des militants de l'extrême droite, le président de la république et son gouvernement porteront toute la responsabilité de leur autorisation préfectorale.

Tous debout et unis, nous appelons les Nuits Debout de Paris, des banlieues et des régions, les syndicats, collectifs, associations, individus attachés aux libertés publiques, à venir manifester pour empêcher un tel rassemblement sur ce lieu symbolique de nos luttes populaires et de nos espoirs et nous continuons de construire la grève reconductible nécessaire au retrait de la loi travail.

#NuitDebout
#78mars

Source : message reçu le 13 mai 12h
Source : message reçu sur résistons rezo le 13 mai 10h
Source : https://www.change.org/p/appel-à-converger-pl...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Répu isolée

Par Anonyme, le 18/05/2016 à 10:20

1/ On me dit que la manif vient d'etre interdite ce matin par la Préf

2/ La station de métro République n'est pas desservie ce matin. Les métros ne s'arrêtent pas. Toutes lignes confondues.

Les gendarmes sont au-dessus des lois

Par Anonyme, le 17/05/2016 à 17:20

Tres bonne initiative car on ne parle pas assez souvent de l'impunité de la police.

Dans mon cas personnel la gendarmerie de la ville de Dinan m'a obligé à respirer une substance lors d'un controle en voiture sans jamais m'expliquer pourquoi, par la suite a cause de ce que l'on m'a fait respirer, j'ai eu des problèmes de perte de gout et d'odorat. J'ai porter plainte, mais elle a biensûr était classé sans suite par le procureur, et je n'ai jamais eu le droit de savoir ce que l'on m'a fait respirer. Je sais que cela paraît incroyable, mais c'est pourtant la vérité.

Laisse béton

Par Anonyme, le 17/05/2016 à 08:36

Renaud vient-il baiser le cul de ces foctionnaires qui pour certains défilent en chantant la marsouillaise et en faisant le salut nazi?

Par Anonyme, le 16/05/2016 à 21:12

Soyons à la fois pacifistes et résolus; la Paix doit gagner.

Par Anonyme, le 16/05/2016 à 12:11

Plus y aura de monde pieux ce sera, alors mobilisons nous !! Tous debout !

Soutien de l'ag interprofessionelle de grévistes de St Denis

Par Anonyme, le 15/05/2016 à 18:26

L'ag interprofessionelle de grévistes de St Denis réunie le 12 mai 2016 à la bourse du travail soutient l'appel de St Denis Debout à converger Place de la République le 18 mai à 11h.

Page FB de l'AG interpro de St Denis ici

Par Anonyme, le 11/05/2016 à 21:24

Ne dites pas notre police dites votre police

propagande

Par Anonyme, le 10/05/2016 à 10:54

le collectif "urgence notre police assassine" devrait ne pas reprendre la propagande médiatique. L'élan de solidarité de janvier n'est qu'une invention des médias, une propagande pro flic les présentant comme des sauveurs.

Bref le peuple n'est pas plus con que "urgence notre police assassine" et tout le monde n'a pas fait allégeance ou porter de la reconnaissance suite aux évènements de janvier à une police qui n'est là de toute façon que pour servir le système d'asservissement actuel et la protection des dominants pour les maintenir coute que coute à leur place.

Je suis affligé comme à chaque fois de constater l'impact de la prose gouvernemental porté par les laquais du capital qui est elle même reprise par des collectifs.....Quel dommage !!!! En fait vous ne convainquerez que les convaincus car là police à toujours été aimé par une partie de la population, c'est à dire celle qui accepte d'être dominée en espérant un jour appartenir à la classe des dominants.

Donc pour finir nous ne sommes pas dupes et la police que ce soit avant janvier ou après janvier nous savons qui elle sert et qui elle est.