Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 13 février 2016 à 16h

Commémoration de l'assassinat de Chokri Belaid

A la mémoire de Chokri Belaid, (1964-2013)
Avocat et militant de la cause tunisienne
Assassiné à Tunis, le 6 février 2013

" Le Parti des Patriotes Démocrates Unifiés France, le Front Populaire et l'Association Tunisie Plurielle vous invitent à la commémoration de l'assassinat de notre camarade CHOKRI BELAID

Allocution :

Me Nizar Snoussi
Membre du Comité de défense de Chokri Belaid

Conférence

Éléments de réflexion collective:
Religion, politique, fanatisme et violence
Hassan Elboudrari, Anthropologue - Historien, Chercheur / enseignant à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à Paris

Chants

Amel Hamrouni
Khémais Bahri

Projection de documentaires


Eléments de réflexion collective : Religion, politique, fanatisme et violence

Nous proposons, en mémoire de notre très regretté Chokri Belaïd, martyr de la révolution tunisienne, quelques éléments de réflexion collective sur une thématique qui, pour sembler au premier abord complexe ou alors délicate, devrait avant tout et pour tous relever de la réflexion, c'est-à-dire d'une pensée, bien informée, rigoureuse, y compris dans ses termes.

Nous vous invitons ainsi à réfléchir ensemble, avec notre intervenant invité, Hassan ELBOUDRARI, Anthropologue historien, Chercheur enseignant à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales - Paris sur la double thématique suivante, conjuguée dans ses attendus et dans ses ressorts

Religion et politique / fanatisme et violence

Une piste pour cette réflexion, laquelle gagne à se nourrir de l'exemple historique des sociétés musulmanes, notamment, dans leur longue durée comme dans la brièveté du temps présent, consiste à s'interroger, de manière critique, sur un double processus : une interaction dynamique complexe du politique prosélyte et du religieux conquérant, qui, à partir d'un certain niveau d'interpénétration débouche sur de la violence.

L'assassinat politique, comme celui de Chokri Belaïd ou de Mohamed Brahmi en Tunisie, n'est, hélas, que la conjonction fatale de ce double processus, quand il dérive vers le fanatisme et l'intolérance absolus.

Ne doit-il pas être appréhendé avec lucidité critique et discernement, par l'ensemble des hommes et des femmes, en Tunisie comme ailleurs, qui croient a minima en des valeurs universelles, ciment des sociétés démocratiques modernes : l'égalité absolue entre les êtres humains, la liberté de croyance pour chacun, la justice, y compris la justice économique, et le droit de toute minorité, d'appartenance ou de pensée, à s'exprimer ?

image attachment

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/44945
Source : message reçu sur ensemble-faldi le 6 février 21h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir