thème : travail
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

dimanche 9 décembre 2007 à 12h

LE FASCISME MODERNE ET L’ETAT POLICIER

(GRAND DÉBAT D’ACTUALITE OUVERT A TOUS)

9 DECEMBRE 2007

de 12 à 21 heures au : CICP 21 ter rue Voltaire 75019 Paris

La droite la plus réactionnaire qui a remporté les élections, poursuit la restructuration du capital (remplacement d’un fonctionnaire sur 2, relèvement prévu de l’âge de la retraite, bouclier fiscal abaissé, réduction des impôts pour les couches supérieures, le patronat poursuit les restructurations et les licenciements massifs, les carburants augmentent ainsi que les loyers, le crédit augmente.

Elle veut mettre en place la loi LRU donnant tout pouvoir aux présidents d’Université pour passer des accords de partenariat avec les patrons qui investiront dans les filières les plus rentables utilisant les étudiants en alternance obligatoire rémunéré au minimum. L’embauche hypothétique future sera conditionnée par la l’obéissance absolue aux normes patronales de surexploitation.

La bourgeoisie renforce en matériel, en hommes et en structure l’appareil répressif de l’Etat (police, justice), lois liberticides, nouvelle carte judiciaire, collaboration avec les autres polices d’Europe dans la chasse aux révolutionnaires, dépénalisation des abus de biens sociaux, augmentation du budget militaire.

Elle veut mettre au pas la jeunesse des banlieues, celle des quartiers populaires, les étudiants qui refusent la loi LRU, la classe ouvrière et plus généralement le peuple car elle a peur des révoltes qui ne peuvent que se développer car où il a « exploitation et oppression, il y a résistance »

Ce fascisme moderne, larvé est possible car il n’y a plus de camp socialiste et les partis de gauche ne représentent pas un danger pour la bourgeoisie parce qu’ils gèrent le système quand ils sont au pouvoir en alternance ou forment des coalitions avec la droite comme en Allemagne. Les directions syndicales ne veulent pas d’une grève généralisée quand le climat social le permet. Ils sont pour des réformes négociées. A chaque fois l’exploitation et l’appareil d’Etat s’en trouvent renforcés. Ce sont les raisons pour lesquelles la bourgeoisie n’a pas encore besoin d’un fascisme qui supprime toutes les libertés, tous les partis et organisations populaires.

Organisé par le : PCmF, MKP, MLKP.

Participants : SRF, ACTIT, FTTF et d’autres associations et invités

Nous vous invitons à venir en discuter et parler de la résistance à organiser

document au format PDF:


Source : message reçu
Source : http://paris.indymedia.org/article.php3?id_ar...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/4309

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir