Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 6 novembre 2015 à 19h

1945: on continue!

Conférence gesticulée de Reseau Salariat à Montreuil

avec Frank Lavanture, Matthieu Prudhomme et Bernard Friot.

Avec la participation d'Attac 93 sud.

Une conférence gesticulée est une forme scénique mélangeant du savoir froid sur un sujet (savoir théorique), les histoires de vie des conférenciers-gesticulants par rapport à ce sujet, de l'humour et de l'auto-dérision, et un atterrissage politique (ce qu'on peut faire pour agir sur ce sujet). Il faut donc prendre le temps de ramasser de la matière sur chacun de ces fils de la conférence gesticulée puis de les tisser entre eux.

Argument:

Ce que l'on doit aux artisans du CNR, ce n'est pas de commémorer, c'est de continuer.

Continuer quoi ? Qu'est-ce qu'inaugure 45 ? C'est la question qui va nous occuper ce soir. Car il y a maldonne chez beaucoup de celles et ceux qui veulent continuer l'œuvre du CNR. En général, ils considèrent que 1945 introduit de la justice sociale, de la solidarité, un meilleur partage des richesses, en quelque sorte un peu de douceur dans un monde de brutes. Nous allons proposer une autre lecture de 45 : non pas un aménagement du capitalisme mais sa subversion.

Posons tout de suite sur la table ce que nous voulons montrer : 1945 change la signification du salaire. Dans sa pratique capitaliste de prix de la force de travail, le salaire couvre nos besoins, il fait de nous des mineurs économiques, des êtres de besoin à qui ceux qui détiennent le monopole sur la valeur économique et décident de notre travail concèdent du pouvoir d'achat. Contre ce mépris, la classe ouvrière a conquis que le salaire soit la reconnaissance d'une qualification, c'est-à-dire d'une contribution à la production de travailleurs qui du coup sont légitimes pour assumer le pouvoir sur la production, pour décider au travail.

Cette conquête, nous allons la présenter à partir de trois innovations majeures de 1945 :

  • les ordonnances d'octobre 1945 sur la sécurité sociale
  • la loi du 16 octobre 1946 sur le statut de la fonction publique
  • l'ordonnance de février 1945 et la loi de mai 1946 sur les comités d'entreprise.

Sécurité sociale, fonction publique, comités d'entreprise : ces trois institutions ont une actualité révolutionnaire à généraliser dans le salaire à vie pour tous, la copropriété d'usage de tous les outils de travail par les travailleurs, la cotisation économique pour subventionner l'investissement.

En un mot : continuer 1945, c'est répondre oui à la question : voulons-nous passer du pouvoir d'achat au pouvoir tout court ?

Entrée libre

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/42411
Source : http://www.reseau-salariat-idf.com/
Source : message reçu le 13 octobre 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir