thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 10 novembre 2007 à 18h30

MUTINERIE D'ULRIKE MEINHOF LE 10 NOVEMBRE A PARIS

MUTINERIE D'ULRIKE MEINHOF LE 10 NOVEMBRE A PARIS
 
MUTINERIE résister à l'enfermement !
 
Projection du film d'Ulrike Meinhof et Eberhard Itzenplitz (Allemagne,1970, 1h10, vo stf) : fiction sur un centre d'enfermement pour jeunes filles "difficiles à éduquer", suivi de "Cellule 719", monologue interprété par Mélanie Gautier, d'après un texte de Dario Fo et Franca Rame.
 
Exposition Femmes en lutte, tables de presse, discussions, bar et restauration, prix d'entrée libre
 
samedi 10 novembre / 18h30 / Centre International des Cultures Populaires 21 ter rue Voltaire 75011 Paris / m° Rue des Boulets ou Nation
 
Ulrike Meinhof, journaliste, participait à la fin des années 60 à une campagne contre les centres fermés pour jeunes filles, les ghettos de travailleurs immigrés et les écoles spécialisées. En 1969, la télévision allemande lui propose de réaliser un film sur ces foyers de jeunes filles. Elle écrit le scénario avec les filles du Eichenhof, pour dénoncer la violence de ce système "éducatif" mais aussi montrer la résistance qui s'y improvise. Réflexion sur l'enfermement, la répression et la révolte, Bambule est un film magnifique, en noir et blanc, qui n'a rien perdu de sa portée critique, sociale et féministe. Une semaine avant sa diffusion, Ulrike Meinhof entre dans la clandestinité : le film est déprogrammé (diffusé pour la première fois en 1994, il reste encore aujourd'hui invisible). Ulrike Meinhof est recherchée pour sa participation à la libération d'un membre de la RAF (Fraction Armée Rouge), Andreas Baader. Elle prend part à plusieurs actions dont la destruction du bureau central de la CIA à Francfort, de l'immeuble Springer à Hambourg et de l'ordinateur américain chargé de programmer les bombardements au Vietnam. Elle est arrêtée en 1972 et soumise à un régime carcéral extrêmement dur : isolement total, cellule blanche et insonorisée, lumière électrique jour et nuit. La pièce Cellule 719 met en scène la lutte intérieure d'une prisonnière, ici Ulrike Meinhof, qui refuse de céder, d'abandonner.
Ulrike Meinhof sera retrouvée pendue dans sa cellule le 9 mai 1976. Une Commission d'enquête indépendante démontrera qu'Ulrike Meinhof était morte, après avoir été violentée, lorsqu'elle a été pendue.
 
"Ce qu'a de choquant notre guerilla dans sa première phase, ce que notre première action a eu de choquant, c'est que des gens puissent agir sans se laisser déterminer par les contraintes du système, sans se voir avec les yeux des médias, en étant libérés de l'angoisse. Que des gens puissent agir en partant d'expériences réelles, des leurs propres et de celles du peuple ." (U.Meinhof, Textes des prisonniers de la RAF et dernières lettres de Ulrike Meinhof).
 
Illustration : Ulrike Meinhof dans les bureaux de la revue "Konkret" dans les années 60.

Source : http://www.celiableue.com/site.php?type=P&id=...
Source : http://claaaaaash.over-blog.org/article-72161...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir