Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 17 avril 2015 à 18h

Rencontre avec une délégation de Chefs Innu du Nitassinan

en tournée contre le géant minier Rio Tinto IOC (Paris, le 17/04/15)

Tournée européenne de la nation Innue du quebec
en lutte contre le géant minier Ioc Rio Tinto

  • le chef Réal McKenzie de la communauté de Matimekush
  • le chef Mike McKenzie de Takuaikan Uashat mak Mani-Utenam
  • le chef Jean-Charles Pietacho du Conseil des Innus d'Ekuanitshit et Rita Mestokosho, conseillère,
  • Jean-Claude Therrien Pinette, directeur du bureau de la protection des droits et du territoire d'ITUM

de retour de Londres après avoir été à l'assemblée générale des actionnaires d'IOC Rio Tinto, tiendront une réunion d'information, organisée par le CSIA-Nitassinan

le vendredi 17 avril 2015 - de 18 à 21 h 00,

au Centre international de culture populaire (CICP)
dans le Centre de documentation situé au premier étage du CICP (à l'entrée sonnez : "CEDIDELP")
21 ter, rue Voltaire, 75011 PARIS.
Métro : Rue des Boulets, L9 ou RER : Nation

Ils seront accompagnés par Eric Cardinal du cabinet National de Montréal.

Venez nombreux/ses à cette soirée d'information et de soutien !

À la fin des années 1940, c'est dans le Nitassinan des Innus de Uashat mak Mani-Utenam, près de Sept-Iles, de Matimekush-Lac John au nord-est du Québec, près de Schefferville que la Compagnie minière IOC, maintenant détenue par le géant minier Rio Tinto a commencé à mettre en œuvre un mégaprojet qui a dévasté le Nitassinan des Innus de manière définitive et a forcé l'éviction des familles Innues de leur territoire natal tout en les dépossédant illégalement de ce qui était l'essence de leur mode de vie traditionnel, ce qui inclut la pratique de leurs activités traditionnelles, notamment, la chasse, la pêche, le piégeage et la cueillette.

Depuis maintenant quatre ans, les deux collectivités Innues ont démontré une grande ouverture et une réelle volonté pour trouver des solutions honorables à leur conflit avec IOC/Rio Tinto, dont une tentative de négocier de bonne foi une entente sur les répercussions et les avantages. Ces ententes permettent aux Premières Nations de répondre aux besoins socio-économiques criants dans leurs communautés tout en assurant aux industries d'éviter les coûts et les risques rattachés aux projets faisant l'objet de revendications de droits non encore réglées. IOC/Rio Tinto tente par tous les moyens de résister à cette nouvelle réalité qui assure pourtant un développement ordonné des ressources naturelles du Canada, et ce, à l'avantage de l'ensemble des Canadiens. Des procédures judiciaires à l'encontre d'IOC ont été lancées le 18 mars 2013, les Innus invoquent leur titre ancestral quant aux sites des projets d'IOC/Rio Tinto, de la même manière que la Première Nation Tsilhqot'in a réussi à faire à l'égard des opérations forestières dans leur victoire historique à la Cour suprême le 26 juin 2014. La requête des Innus vise à arrêter les projets d'IOC au Québec et au Labrador et demande réparation pour les dommages causés évalués à 900 millions de dollars. La réclamation des communautés répond à l'indignation d'un peuple qui voit son territoire dévasté et ses droits constamment violés par IOC/Rio Tinto.

http://ioc-riotinto-innu.com/
www.csia-nitassinan.org

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/39377
Source : http://www.csia-nitassinan.org/spip.php?artic...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir