thème : économie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 4 mars 2015 à 10h

Journée d'étude « Retours à Marx »

Usages et lectures de la critique de l'économie politique dans les années 1960-1970.

Ce projet de journée d'étude part d'un double constat : 1) dans les années 1960-1970, on assiste en Europe à différents « retours à Marx » se développant soit dans une perspective exégétique (la Neue Marx Lektüre autour d'étudiants d'Adorno comme Backhaus, Reichelt en RFA ou Althusser et ses collaborateurs en France) soit dans une perspective qu'ond ira « actualisante » au sens où elle aborde les catégories de la critique marxienne de l'économie politique comme des outils permettant de penser et d'agir directement dans le présent historique (c'est éminemment le cas des lecture politiques du Capital et des Grundrisse proposées par l'opéraïsme). 2) Malgré certains points communs (l'insistance sur l'originalité de la critique de l'économie politique de maturité par rapport à l'économie politique classique et aux textes marxiens dits de jeunesse, la mise en avant des problèmes méthodologiques et épistémologiques de la critique de l'économie politique et la tentative de politiser ces derniers), il est frappant de constater que ces différentes lectures se sont très largement ignorées les unes des autres.

L'enjeu de cette journée n'est certes pas de produire une « synthèse » de ces mouvements mais d'examiner la manière dont elles ont su articuler exégèse et diagnostic historique, afin de faire émerger des continuités, des ruptures, et des thématiques saillantes de cette période extrêmement riche de la recherche marxiste en philosophie et en théorie sociale : dans l'ensemble, il nous semble que l'opéraïsme, l'althussérisme, et la Neue Marx Lektüre, se sont caractérisées par une problématisation de l'hypothèse d'un « primat de l'économie » dans l'analyse des phénomènes sociaux, soit en mettant en avant la manière dont l'instance économique se déplace dans une totalité sociale et historique donnée (chez Althusser), soit en insistant sur le rôle moteur du conflit de classe dans la dynamique du mode de production capitaliste et la composition de la classe ouvrière (dans l'opéraïsme), soit en interrogeant l'échange marchand, la valeur et l'argent comme des formes sociales structurantes produisant des effets dans toutes les sphères de la vie sociale (dans la Neue Marx Lektüre).

Il s'agit donc en dernière analyse de penser notre rapport contemporain à Marx et au capitalisme en faisant retour sur certaines des traditions les plus originales du marxisme critique.

Programme :

Matinée (président de séance : Emmanuel Renault)

  • 10H00-10H15 Introduction : Vincent Chanson, Raphaël Chappé, Frédéric Monferrand.
  • 10H15-11H00 Werner Bonefeld (Université de York) : Bringing Critical Theory back In at a Time of Misery : Three Beginning without Conclusion.
  • 11H00-11H45 Laurent Baronian (Sophiapol) : Le problème du travail dans les « retours à Marx ».
  • 12H00-13H30 Déjeuner.

Après-midi (président de séance : Jacques Bidet)

  • 13H45-14H30 Simona de Simoni (Paris Ouest/Sophiapol) : La critique de l'économie politique comme laboratoire théorique : la production de la quotidienneté et de l'espace dans la pensée d'Henri Lefebvre.
  • 14H30-15H15 Pascale Gillot (Paris I/PhiCo/ExeCO : Althusser, le retour à Marx et la théorie de la surdétermination.
  • Pause
  • 15H30-16H15 Andréa Cavazzini (Université de Liège) : Critique de l'économie politique et/ou critique de la politique.
  • 16H15-17H30 Toni Négri (Université de Padoue/Paris VIII) : Marx et les trajectoires de l'opéraïsme.

Matinée (président de séance : Emmanuel Renault) :

10h-10h15 : Introduction : Vincent Chanson, Raphaël Chappé, Frédéric Monferrand.

10h15-11h00 : Werner Bonefeld (Université de York), "Bringing Critical Theory back In at a Time of Misery: Three Beginning without Conclusion".

Résumé: Neither the capitalist nor the banker, nor indeed the worker, can extricate themselves from the reality in which they live and which asserts itself not only over them but also through them, and by means of them. The critique of the banker, or any other politico-economic operative of a system that asserts itself as an independent force over and through the social individuals, misses the object of critique. As a critical social theory, the critique of political economy is therefore not a critique of the personifications of economic categories. It does not argue that the economy of labour is corrupted by the private interests of the capitalist and his political friends. It does not therefore demand political action to set things right, ostensibly in the interest of humanity and for the sake of a rationalised labour economy. Instead, it is a critique of the capitalistically organised social relations of human reproduction that assume the form of a movement of economic things, which objectify themselves in the person to the vanishing point of death.

11h00-11h45 : Laurent Baronian (Sophiapol) « Le problème du travail dans les "retours à Marx" ».

Résumé : Les deux grands retours à Marx qui s'opèrent vers la fin des années 1960 en Europe occidentale tâchent de libérer Marx du marxisme orthodoxe mais en conférant au travail un rôle opposé : là où l'opéraïsme fonde des possibilités d'émancipation sur les nouvelles formes de travail, la Neue Marx Lektüre réinterprète la méthode et les enjeux du Capital en minimisant délibérément le rôle théorique du travail dans l'exposition de la forme-valeur, partant son rôle politique dans le dépassement du capitalisme. A partir de l'examen des problèmes théoriques que soulèvent ces deux approches, il s'agit de redonner au travail une fonction théorique qui unifie à la fois l'exposition des lois économiques avec les puissances révolutionnaires du prolétariat dans Le Capital, et la théorie de la forme-valeur avec la théorie « substantialiste » de la valeur-travail.

12H00-13H30 : Déjeuner

Après-Midi (président de séance : Jacques Bidet) :

13H45-14H30 : Simona de Simoni (Paris Ouest-Sophiapol/Université de Turin), « La critique de l'économie politique comme laboratoire théorique: la production de la quotidienneté et de l'espace dans la pensée d'Henri Lefebvre. »

Résumé : Une question des plus importantes et fécondes introduite par Marx dans la critique de l'économie politique est celle qui concerne la « production socialement déterminée des individus ». Dans ma contribution, je me proposerai de montrer la manière dont Lefebvre décline cette problématique à travers un « programme » de critique de la vie quotidienne et de la production de l'espace.

14H30-15H15 : Pascale Gillot (Paris 1/PhiCo/EXeCO), « Althusser, le retour à Marx et la théorie de la surdétermination. »

Résumé : Nous examinerons la fonction stratégique que joue le concept de surdétermination dans le « retour à Marx » opéré par Althusser, en particulier dans Pour Marx (1965). D'une part, le recours au concept de surdétermination est l'occasion pour Althusser de marquer la rupture engagée par la théorie marxiste (le matérialisme historique) avec la dialectique hégélienne, mais aussi avec une conception mécaniste de la causalité historique. D'autre part, ce concept de surdétermination, emprunté à la théorie freudienne du rêve, s'inscrit dans le programme spécifique d'Althusser dans le années 1960-70 : constituer une théorie de l'idéologie en général (encore absente comme telle des textes de Marx), au sens où Freud a constitué une théorie de l'inconscient en général

Pause

15h30-16h15 : Andréa Cavazzini (Université de Liège) : « Critique de l'économie politique et/ou critique de la politique. »

Résumé : Cette intervention vise à interroger certains usages de la pensée marxienne au XXe siècle du point de vue de son statut de critique de l'économie politique. En développant des suggestions de Gérard Granel et à travers une lecture des positions d'Althusser et du marxime opéraiste italien, nous nous proposons d'explorer le rapport contradictoire entre critique de l'économie politique et théorie critique du politique.

16H15-17H30 : Toni Negri (Université de Padoue/Paris VIII) : « Marx et les trajectoires de l'opéraïsme »

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/38100
Source : http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?i...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir