thème : éducation
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 28 mars 2015 à 13h

3 parties : 1 2 3

Journée « ZAD à l'école ! »

Samedi 28 mars (13h - 19h) au CICP, 21 ter rue Voltaire à Paris

L'école est aussi une « zone à défendre » : Luttes sociales, éducatives et pédagogiques sont indissociables, pour une éducation émancipatrice et une société égalitaire. Au programme de cette journée :

13 h - 19 h :

Salon des livres et revues ; Forums

13h30 - 14h30 :

Table ronde n°1 : École et luttes sociales, animée par Jean-Pierre Fournier, Véronique Decker, une personne de RESF Lyon (sous réserve)

Descriptif à venir

14h45 - 15h 45 :

Rencontre - débat avec Nico Hirtt : Construire "l'école commune"

Les deux systèmes éducatifs belges (néerlandophone et francophone) figurent depuis longtemps parmi les plus inégalitaires au monde. Récemment, la France est venue les rejoindre dans ce triste palmarès. Nico Hirtt, chercheur au service d'étude de l'association belge Aped, étudie depuis deux décennies les mécanismes responsables de cette situation : quasi-marchés scolaires, sélection précoce, déficit d'encadrement. Il nous présentera les résultats de ces recherches et les pistes proposées par l'Aped pour construire « l'école commune ».

16h - 17h30 :

Table ronde n°2 : L'école des réactionnaires, animée par Laurence de Cock, Ugo Palheta et Grégory Chambat

La renaissance et le renforcement du courant « réac-publicain » depuis une vingtaine d'année semble aujourd'hui entrer dans une nouvelle phase. L'overdose éditoriale de pamphlets contre l'école ne suffit plus, il s'agit de passer à l'acte : les Journées de retrait fustigeant l'égalité entre les sexes, l'hommage appuyé au programme éducatif du FN, les dérapages incontrôlés où les programmes d'histoire sont accusés de « fabriquer » non plus seulement des « crétins » mais des « djihadistes »... Quiconque prend le temps de lire ou d'écouter ces nouveaux « croisés » de l'école d'hier découvre avec effroi le déchaînement de haine, le mépris de l'égalité et la violence des propos qui semblent seuls tenir lieu d'argumentation. Le FN ne s'y est pas trompé, lançant son collectif Racine (les enseignants patriotes).

La gauche reste bien silencieuse, lorsqu'elle ne se rallie pas purement et simplement à ces discours... Finalement en se résignant à ne plus lutter pour changer la société, on en arrive nécessairement à ne plus vouloir non plus changer l'école... Pourtant, face aux réactionnaires, il ne s'agit surtout pas de défendre l'école telle qu'elle est mais bien de poursuivre le combat pour la transformer, de réactiver l'histoire de sa contestation en acte, dans les classes, dans les établissements.

Laurence De Cock, Ugo Palheta et Grégory Chambat, tous trois signataires d'une tribune contre l'école des réac-publicains à l'automne dernier, viendront présenter ce courant, son histoire et ses objectifs, mais aussi avancer des pistes pour reconstruire un discours et des pratiques émancipatrices.

17h45 - 19h :

Rencontre - débat avec Nicolas Jounin, auteur du livre "Voyage de classes" (La Découverte, 2014)

« Contre l'ordre établi du savoir, ma préférence va aux enseignements qui permettent de voir et sentir qu'on a affaire à un champ de batailles où il faut prendre parti et s'engager. » Trois années de suite, Nicolas Jounin a donc initié ses étudiants de l'université de Saint-Denis aux enjeux de l'enquête sociologique en se rendant sur le « terrain » dans le très bourgeois 8ème arrondissement de Paris. « Objectif : Prendre à contre-sens la voie ordinaire de la curiosité institutionnelle. Des grandes « enquêtes sociales » du 19ème siècle jusqu'à aujourd'hui, il n'y a pas plus enquêté que les pauvres. [...] Les rares recherches sur les riches, l'élite, la bourgeoisie, sont le fait de chercheurs confirmés et appointés. [...] L'enquête au sens large est un outil trop important de la démocratie pour ne s'intéresser qu'à la condition des opprimés, et pour n'être réalisée que par certains individus privilégiés. »

"Voyage de classes" relate cette expérience : Entre découverte et analyse d'une classe sociale "exotique" (la grande bourgeoisie) par des étudiants en sociologie venant des quartiers populaires et l'apprentissage de la nécessaire mise à distance face aux humiliations liées aux multiples rappels à l'ordre social.

Nicolas Jounin viendra échanger sur les enjeux tant politiques que pédagogiques de sa démarche.

Stage "Pédagogies alternatives et syndicalisme d'émancipation"

Cette première journée "ZAD à l'école !" prolonge et à élargit le stage "Pédagogies alternatives et syndicalisme d'émancipation" organisé par la CGT 93, CNT-FTE, la CNT-SO, SUD Education, l'AFL, le GFEN Ile de France, Questions de classe(s), N'autre école, les 26 et 27 mars à la maison des syndicats de Créteil. Ci-dessous, le texte d'appel du stage :

A l'école et dans la société, quelles classes ?

Afin de poursuivre, d'approfondir et d'élargir la dynamique collective initiée par le stage « Subvertir la pédagogie » de janvier 2014, la CGT 93, CNT-FTE, la CNT-SO, SUD Education, l'AFL, le GFEN Ile de France, Questions de classe(s) et N'autre école renouvellent l'expérience en proposant un stage syndical sur temps de travail les jeudi 26 et vendredi 27 mars 2015 à la maison des syndicats de Créteil, qui sera prolongé par la première journée « Z.A.D. À l'école ! » consacrée aux luttes pour une éducation émancipatrice (salon, tables rondes, forums) le samedi 28 mars au CICP à Paris.

Lutter contre la logique inégalitaire de l'école capitaliste4

Inégalités sociales, inégalités d'accès aux pratiques culturelles et inégalités scolaires sont étroitement liées : Elles se génèrent et s'amplifient réciproquement. La démarche de l'école « de la République » qui consiste à classer, à hiérarchiser et à trier les élèves afin de les faire entrer dans les cases du salariat est intrinsèquement inégalitaire. Elle est accentuée par la récente réforme des rythmes scolaires et la logique du socle commun, ainsi que par le recul de l'éducation populaire.

En posant la question « A l'école et dans la société, quelles classes ? », le stage a pour objectif d'inviter à réfléchir en quoi pédagogie et syndicalisme doivent permettre de « combattre l'école inégalitaire pour s'affranchir des dominations ». Il s'agira de construire ensemble des réponses aux problématiques suivantes : Comment remettre en question les hiérarchies qui marquent le milieu éducatif (adultes / enfants, parents / enseignant-e-s, hiérarchie institutionnelle, groupes sociaux et culturels minorisés...) ? Comment lutter contre les inégalités auxquelles nous faisons face dans notre quotidien (inégalités d'accès aux pratiques culturelles, inégalités économiques, sociales, territoriales, inégalités liées aux handicaps...) ?

Construire une école de la liberté

Aux antipodes des logiques scolaires actuelles qui visent à mettre les élèves en conformité avec l'ordre social établi, l'école doit montrer que la vie est une aventure qui reste à inventer. L'invitation à « créer pour exister » et la question de « créer sa place dans la société » sont des attitudes socialement marquées car très liées aux inégalités sociales d'accès à la culture. Une école émancipatrice est une école qui doit permettre à toutes et tous de développer sa créativité afin de construire son autonomie et de briser les déterminismes sociaux.

Dans le climat actuel de crise où l'on voudrait nous faire croire qu'« il n'y a pas d'alternative », nous devons faire vivre le projet d'une autre école pour une autre société et nous réapproprier concrètement la revendication de l'égalité afin d'empêcher sa récupération par les réactionnaires et les fascistes de tous poils. Dans une perspective plus large, le stage vise à mettre en débat les dimensions politiques des pratiques de classe et du travail d'éducateurs/trices dans lequel nous sommes engagé-es en confrontant le projet politique de l'école telle qu'elle est aujourd'hui au regard de celui de l'école émancipatrice que nous défendons.

Contenu et déroulement du stage

(26 et 27 mars à la maison des syndicats de Créteil)

Comme l'année dernière, le stage reposera sur une alternance entre plénières et ateliers auto-organisés afin que les stagiaires soient aussi auteurs de ce stage.

Les contenus s'articuleront autour de trois niveaux de réflexion complémentaires afin de permettre à chacun-e, quel que soit son parcours (militant ou non militant) et quelles que soient ses attentes (outils pédagogiques, analyses théoriques...), de s'engager dans le combat collectif contre l'école inégalitaire.

  •  Une autre classe : Les pratiques alternatives concrètes dans la classe
  •  Une autre école : Les combats collectifs pour changer l'institution
  •  Une autre société : Décryptages théoriques et sociologiques des enjeux de la lutte

Interviendront lors des plénières :

  •  Le sociologue Choukri Ben Ayed dont les travaux portent sur les inégalités et les logiques de domination à l'école ;
  •  Les enseignants militants Noëlle de Smet et Jacques Cornet, auteurs de Enseigner pour émanciper, émanciper pour apprendre - Une autre conception du groupe classe (ESF éditeur, 2013).

Première journée « Z.A.D. À l'école ! » (samedi 28 mars au CICP, 21 rue Voltaire à Paris)

L'école est aussi une « zone à défendre ». Luttes sociales, éducatives et pédagogiques sont indissociables. Au programme de cette journée qui prolonge et élargit le stage : Salon des livres et des revues, forums et tables rondes, pour une éducation émancipatrice et une société égalitaire.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/36905
Source : message reçu le 18 mars 23h


1 2 3

Stage et journée

« Pédagogies alternatives et syndicalisme d'émancipation »

26, 27 et 28 mars 2015

Depuis quelques mois, un collectif d'animation travaille sur le nouveau stage (Pédagogies alternatives et syndicalisme d'émancipation), dans l'esprit de celui de l'an dernier. Voici une première présentation que nous allons préciser dans les semaines à venir.
En attendant nous commençons à présenter le contenu de ce stage qui sera prolongé par une journée "publique" le samedi (tables rondes, rencontre avec des auteurs, salon du livre et des revues, forums, etc.)

Nous lançons donc un appel pour l'animation d'ateliers, de tables rondes ou simplement pour commencer à enregistrer les inscriptions....

Stage « Pédagogies alternatives et syndicalisme d'émancipation »

26, 27 et 28 mars 2015

A l'école et dans la société, quelles classes ?

Combattre l'école inégalitaire pour s'affranchir des dominations

Afin de poursuivre, d'approfondir et d'élargir la dynamique collective initiée par le stage « Subvertir la pédagogie » de janvier 2014, la CNT-FTE, la CNT-SO, SUD Éducation, le GFEN Île de France, Questions de classe(s) et N'autre école (liste non définitive) renouvellent l'expérience en proposant un stage syndical sur temps de travail les jeudi 26 et vendredi 27 mars 2015 à la maison des syndicats de Créteil, qui sera prolongé par la première journée « Z.A.D. À l'école ! » consacrée aux luttes pour une éducation émancipatrice (salon, tables rondes, forums) le samedi 28 mars au CICP à Paris.

Lutter contre la logique inégalitaire de l'école capitaliste

Inégalités sociales, inégalités d'accès aux pratiques culturelles et inégalités scolaires sont étroitement liées : Elles se génèrent et s'amplifient réciproquement. La démarche de l'école « de la République » qui consiste à classer, à hiérarchiser et à trier les élèves afin de les faire entrer dans les cases du salariat est intrinsèquement inégalitaire. Elle est accentuée par la récente réforme des rythmes scolaires et la logique du socle commun, ainsi que par le recul de l'éducation populaire.

En posant la question « A l'école et dans la société, quelles classes ? », le stage a pour objectif d'inviter à réfléchir en quoi pédagogie et syndicalisme doivent permettre de « combattre l'école inégalitaire pour s'affranchir des dominations ». Il s'agira de construire ensemble des réponses aux problématiques suivantes : Comment remettre en question les hiérarchies qui marquent le milieu éducatif (adultes / enfants, parents / enseignant-e-s, hiérarchie institutionnelle, groupes sociaux et culturels minorisés...) ? Comment lutter contre les inégalités auxquelles nous faisons face dans notre quotidien (inégalités d'accès aux pratiques culturelles, inégalités économiques, sociales, territoriales, inégalités liées aux handicaps...) ?

Construire une école de la liberté

Aux antipodes des logiques scolaires actuelles qui visent à mettre les élèves en conformité avec l'ordre social établi, l'école doit montrer que la vie est une aventure qui reste à inventer. L'invitation à « créer pour exister » et la question de « créer sa place dans la société » sont des attitudes socialement marquées car très liées aux inégalités sociales d'accès à la culture. Une école émancipatrice est une école qui doit permettre à toutes et tous de développer sa créativité afin de construire son autonomie et de briser les déterminismes sociaux.

Dans le climat actuel de crise où l'on voudrait nous faire croire qu'« il n'y a pas d'alternative », nous devons faire vivre le projet d'une autre école pour une autre société et nous réapproprier concrètement la revendication de l'égalité afin d'empêcher sa récupération par les réactionnaires et les fascistes de tous poils. Dans une perspective plus large, le stage vise à mettre en débat les dimensions politiques des pratiques de classe et du travail d'éducateurs/trices dans lequel nous sommes engagé-es en confrontant le projet politique de l'école telle qu'elle est aujourd'hui au regard de celui de l'école émancipatrice que nous défendons.

Contenu et déroulement du stage

(26 et 27 mars à la maison des syndicats de Créteil)

Comme l'année dernière, le stage reposera sur une alternance entre plénières et ateliers auto-organisés afin que les stagiaires soient aussi auteurs de ce stage.

Les contenus s'articuleront autour de trois niveaux de réflexion complémentaires afin de permettre à chacun-e, quel que soit son parcours (militant ou non militant) et quelles que soient ses attentes (outils pédagogiques, analyses théoriques...), de s'engager dans le combat collectif contre l'école inégalitaire.

  • Une autre classe : Les pratiques alternatives concrètes dans la classe
  • Une autre école : Les combats collectifs pour changer l'institution
  • Une autre société : Décryptages théoriques et sociologiques des enjeux de la lutte

Interviendront lors des plénières :

Le sociologue Choukri Ben Ayed dont les travaux portent sur les inégalités et les logiques de domination à l'école ;

Les enseignants militants Noëlle de Smet et Jacques Cornet, auteurs de Enseigner pour émanciper, émanciper pour apprendre - Une autre conception du groupe classe (ESF éditeur, 2013).

Première journée « Z.A.D. À l'école ! »

(samedi 28 mars au CICP, 21 rue Voltaire à Paris)

L'école est aussi une « zone à défendre ». Luttes sociales, éducatives et pédagogiques sont indissociables. Au programme de cette journée qui prolonge et élargit le stage : Salon des livres et des revues, forums et tables rondes, pour une éducation émancipatrice et une société égalitaire.

Interviendront lors des tables rondes : l'historienne Laurence De Cock, le sociologue Ugo Palheta... Liste non exhaustive !

Pour participer au stage : S'inscrire ET en informer sa hiérarchie

Afin de faciliter l'organisation du stage, l'inscription est obligatoire auprès du collectif d'animation en nous envoyant un mail à l'adresse : inscriexptionstage@pexase.fr

Merci de préciser : Si vous avez des demandes relatives au contenu du stage ; Si vous avez une proposition d'atelier ; Si vous avez besoin d'un hébergement ; Si vous avez la possibilité d'héberger ; Si vous pensez venir le samedi.

Tous les salariés ont droit à 12 jours de formation syndicale par an. Pour les personnels de l'éducation nationale qui souhaitent participer à ce stage, il est impératif d'en faire la demande auprès de la hiérarchie avant le 26 février 2015.

Proposer un atelier et/ou un texte pour le cahier de stage ; Participer à l'organisation du stage

Si vous souhaitez proposer et animer un atelier, merci de faire parvenir au comité d'organisation un court texte de présentation (2000 à 4000 signes) en précisant les points suivants : Quel intitulé ? Pourquoi cet atelier (lien avec le thème du stage) ? Qui l'anime ? À qui est-il destiné ? Comment, sous quelle forme sera-t-il proposé ? Combien de temps nécessite-t-il ? Quel matériel et quels outils sont nécessaires à son organisation ?

Nous vous invitons également à nous transmettre une bibliographie (si vous le souhaitez. Sachant qu'un espace librairie est prévu, cela permettra aux stagiaire de se procurer des ouvrages en rapport avec l'atelier) et des textes à reproduire pour distribuer aux participants de l'atelier.

Pour proposer un atelier et/ou un texte à intégrer au cahier de stage, vous pouvez nous contacter à l'adresse : organiexsationstage@expase.fr

Vous souhaitez participer au comité d'organisation... toutes les bonnes volontés sont bienvenues au sein du comité d'organisation afin que ce stage soit une expérience au moins aussi stimulante et enrichissante que l'a été le stage de 2014.

nouvelle_affiche_stage_mars_2015.jpg

Source : http://www.questionsdeclasses.org/?Stage-A-l-...
Source : http://www.questionsdeclasses.org/?Stage-Peda...
Source : http://www.cnt-so.org/Stage-Pedagogies-altern...


1 2 3

Programme coopératif

Les journées du jeudi 26 mars et du vendredi 27 mars (maison des syndicats de Créteil) reposent sur une alternance entre séances plénières et ateliers proposés et animés par les stagiaires.

Et au programme de la journée "ZAD à l'école !" (samedi 28 mars au CICP à Paris - 21 ter rue Voltaire) : Un salon des livres et revues, des tables rondes, des rencontres avec des auteurs, autour des luttes pour une éducation émancipatrice et une société égalitaire.

Ci-dessous, le programme prévisionnel de ces trois journées (qui sera précisé et confirmé dans les semaines à venir).

Jeudi 26 mars 2015 - Maison des syndicats (Créteil)

8h45 : Accueil

9h : Début du stage (présentation du stage ; inscriptions aux ateliers)

9h30 - 11h : Séance plénière animée par les enseignants militants Noëlle de Smet et Jacques Cornet, auteurs de Enseigner pour émanciper, émanciper pour apprendre - Une autre conception du groupe classe (ESF éditeur, 2013)

11h15 - 12h30 : Au choix :

  • Echange - débat avec Noëlle de Smet et Jacques Cornet
  • Projection du film de Rafaèle Layani "L'arbre et le requin blanc" sur la Freie Schule de Berlin
  • Atelier "actualité des luttes" : Un stage syndical n'interrompt pas les luttes sur le terrain. Afin d'inscrire le stage dans les luttes et vice-versa, c'est un temps pendant lequel les participants au stage pourront échanger au sujet des luttes qu'ils sont en train de mener.

12h15 - 13h45 : Pause déjeuner : Possibilité d'un pique-nique coopératif... Chacun apporte sa spécialité !

13h45 - 15h15 : Ateliers au choix :

15h30 - 17h : Ateliers au choix :


Vendredi 27 mars 2015 (Maison des syndicats de Créteil)

9h : Accueil

9h30 - 10h30 : Séance plénière animée par le sociologue Choukri Ben Ayed dont les travaux portent sur les inégalités et les logiques de domination à l'école.

10h45 - 12h : Au choix :

  • Echange - débat avec Choukri Ben Ayed
  • Projection du film de Rafaèle Layani "L'arbre et le requin blanc" sur la Freie Schule de Berlin
  • Atelier "actualité des luttes" : Un stage syndical n'interrompt pas les luttes sur le terrain. Afin d'inscrire le stage dans les luttes et vice-versa, c'est un temps pendant lequel les participants au stage pourront échanger au sujet des luttes qu'ils sont en train de mener.

12h - 13h30 : Pause déjeuner : Possibilité d'un pique-nique coopératif... Chacun apporte sa spécialité !

13h30 - 15h30 : Ateliers au choix :

15h45 - 16h30 : Comment prolonger le stage ?... Avant que chacun ne reprenne le chemin de son quotidien, des petits ateliers thématiques seront l'occasion de tracer des pistes pour concrétiser et prolonger le stage : Afin de prendre des contacts (établissements autogérés, structures d'éducation populaire; etc.), d'imaginer des projets, de continuer à discuter parce que c'était trop court...

Premières pistes pour prolonger le stage :

Piste n°1 : Prolonger le stage en participant à l'aventure militante de "Questions de classe(s)" (Collectif d'animation de "Questions de classe(s))

16h30 : Pot du vendredi soir... Avant de se retrouver le samedi après-midi


Samedi 28 mars 2015 : Première journée "ZAD à l'école !" (CICP - 21 ter rue Voltaire à Paris)

13 h - 19 h : Salon des livres et revues

13h30 - 14h30 : Table ronde n°1 : Ecole et luttes sociales

14h45 - 15h 45 : Présentation du livre "Voyage de classes" (La Découverte, 2014) et échange-débat avec l'auteur Nicolas Jounin

16h - 17h30 : Table ronde n°2 : L'école des réactionnaires, animée par Laurence de Cock, Ugo Palheta, Grégory Chambat et Jean-Michel Barreau (sous réserve)

17h45 - 19h : Rencontre - débat avec Nico Hirtt

Des précisions sur le contenu des différents temps de cette journée viendront très bientôt.

Source : http://www.questionsdeclasses.org/pase/index....