Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 17 décembre 2014 à 18h30

2 parties : 1 2

Rassemblement contre la répression !

Pour la défense du droit de grève à la Poste du 92 et ailleurs !

Les postiers du 92 font l'objet d'un acharnement répressif hors du commun depuis plusieurs années. Dans le sillage la grève de 173 jours de cette année, la direction a accumulé les procédures disciplinaires et policières à leur encontre.

Elections professionnelles : une claque pour la direction !

La grande majorité des militants poursuivis font partie de SUD Activités Postales 92. SUD 92 vient d'obtenir près de 48 % aux élections professionnelles. Si on compte les voix frauduleusement transformées en vote blancs, le syndicat qui a mené l'une des plus longues grèves de l'histoire de la Poste a receuilli plus d'une voix sur deux. C'est une claque magistrale pour la direction de La Poste, qui ne parvient décidémment pas à faire taire la contestation.

Un acharnement de La Poste et du gouvernement

Le véritable patron de La Poste, c'est le gouvernement : l'Etat est actionnaire majoritaire de la plus grosse entreprise du pays. Le tout-répressif ne se limite pas au secteur postal : à la SNCF, EDF, à PSA… combien de syndicalistes poursuivis par leurs dirigeants ?

Des militants syndicalistes, étudiants ou écologistes ont récemment écopé de peines de prison avec sursis pour leur engagement. Le militant écologiste Rémi Fraisse s'est fait assassiner pour avoir participé à une manifestation. Dans ce contexte, défendre les postiers du 92, c'est s'opposer à la logique de casse des droits sociaux et démocratiques en vigueur à l'heure actuelle.

Le danger n'est pas écarté, loin de là

Cependant, Yann le Merrer risque toujours la révocation pour avoir participé au conflit de 2014 contre la précarité et les suppressions d'emplois. La révocation d'un fonctionnaire pour des raisons militantes serait une première depuis 1953. Olivier Rosay (secrétaire départemental adjoint SUD Posatx 75) vient d'écoper de deux ans de mise à pied. Diego Ceccon (représentant local Rueil SUD 92) risque la même sanction. Sur tout le territoire (Cher, Isère, Loiret, Bouches-du-Rhônes…), des postiers sont en butte à des poursuites.

Gaël Quirante (secrétaire départemental SUD Activités Postales 92), Mohamed Ziani (représentant local Asnières SUD Activités Postales 92), Stéphanie Le Guen (représentante départementale SUD Postaux Paris) risquent toujours le licenciement. La Poste pousse même la provocation jusqu'à convoquer à nouveau Brahim Ibrahimi (secrétaire départemental adjoint SUD 92) en entretien préalable au licenciement le 12 décembre !

Pour l'ensemble des ces militants, la décision concernant leur avenir à La Poste va se prendre soit au niveau du gouvernement, soit au niveau du Siège de La Poste. C'est le moment d'exercer un maximum de pression sur La Poste pour empêcher le licenciement ou leur révocation. C'est le moment d'envoyer un message au gouvernement : nous ne resterons pas sans réagir face à sa politique répressive.

RDV mercredi 17 décembre à 18h30 face au Ministère des Finances (métro Bercy, L.6 ou L. 14)

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/36782
Source : liste AG-IdF, reçu le 8 décembre 17h


Rassemblement contre la répression à La Poste !

Lors du conflit de 173 jours de grève sur 5 communes des Hauts-de-Seine, la direction de La Poste a tout fait pour empêcher les facteurs et les factrices de revendiquer et d'obtenir gain de cause.

Le bilan répressif dans le cadre de cette grève est sans précédent :

  • Olivier Rosay, représentant départemental SUD 75, sanctionné de deux ans de mise à pied,
  • Stéphanie Le Guen, représentante départementale SUD 75, licenciement prononcé par La Poste et annulé par l'Inspection du Travail, La Poste fait appel au Ministère du travail de cette décision,
  • Bruno Bernadin, représentant départemental SUD 75, 3 mois de mise à pied,
  • Mohamed Ziani, représentant CT 92 et CHSCT, licenciement prononcé par La Poste et annulé par l'Inspection du Travail, La Poste fait appel au Ministère du travail de cette décision,
  • Gaël Quirante, secrétaire départemental SUD 92, licenciement prononcé par La Poste et annulé par l'Inspection du Travail, La Poste fait appel au Ministère du travail de cette décision,
  • Diego Ceccon, représentant SUD Rueil-Malmaison, deux ans de suspension de fonction demandés,
  • Yann Le Merrer, secrétaire départemental adjoint SUD 92, La Poste demande sa révocation,
  • Xavier Chiarelli, secrétaire départemental adjoint SUD 92, trois mois de mise à pied,
  • Patricia Avice, représentante SUD La Garenne-Colombes, trois mois de mise à pied,
  • Brahim Ibrahimi, représentant départemental adjoint SUD 92, trois mois de mise à pied,
  • Thibault Chevalier, représentant SUD Bois-Colombes, licenciement prononcé par La Poste, annulé par le Tribunal des Prud'hommes qui ordonne sa réintégration.

C'est en supprimant leurs salaires sur de très longues périodes que la direction compte faire taire ces syndicalistes. Les soutenir c'est donc aussi participer à la solidarité financière.

Alors que La Poste a signé un protocole de fin de conflit et que l'Inspection du Travail ou le Tribunal des Prud'hommes ont refusé les licenciements, la direction devrait plutôt renouer le dialogue et annuler toutes les sanctions ainsi que les procédures disciplinaires en cours.

Nous usagers, postiers, organisations syndicales, associatives et politiques demandons à La Poste de stopper cette logique répressive que connaissent aussi d'autres syndicalistes et Postiers dans d'autres départements. La répression ne concerne pas que les postiers. Il est nécessaire que l'ensemble des secteurs se mobilisent contre la répression des luttes sociales. Le rassemblement du 17 décembre peut constituer une étape en ce sens..

Rassemblement le 17 décembre devant le Ministère de l'Economie (métro L. 6 ou L. 14 Bercy) à 18h30

Premiers signataires :

FSU 92, PCF 92, SUD Education 92, Parti de Gauche 92, Gauche Citoyenne 92, Solidaires 92, NPA 92, M'PEP 92, CGT Educ'action 92, SUD Activités Postales 92...

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article14390...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir