Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 29 novembre 2014 à 19h30

Soirée de solidarité avec les

prisonnières et prisonniers politiques basques,

contre toutes les prisons !

Après le rassemblement du vendredi 28 novembre, le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque (CSPB) continue son week-end de mobilisation en organisant une soirée de solidarité avec les prisonnières et prisonniers politiques basques, mais aussi contre toutes les prisons.

Au programme :

  • Projection d'un documentaire sur Ibon Fernandez Iradi, prisonnier politique basque malade ;
  • Prise de paroles et discussion ;
  • Concert de solidarité avec Première Ligne, Latypik et Gommard.

Entrée prix libre / Bar & Restauration légère / Tables de presse

Appel du CSPB :

La gauche indépendantiste basque, en lutte contre les dominations impérialistes des Etats français et espagnols, s'engage depuis 500 ans pour sa libération sociale et sa souveraineté en tant que peuple.

La politique de répression visant l'anéantissement de la résistance basque dans les prisons est appliquée par la France via des accords de collaboration avec l'Espagne.

491 prisonniers.ères politiques basques sont dispersés.ées dans 77 prisons françaises et espagnoles dans des conditions inhumaines et plus de 60 réfugié.ées sont dispersés.ées dans différents pays.

Ainsi, nous tenons à dénoncer la politique d'éloignement infligée aux militants.tes depuis trop d'années et la justice d'exception à laquelle ils et elles sont soumis.es.

La situation politique au Pays Basque a beaucoup évolué depuis plusieurs mois. L'E.T.A. a mis fin à ses actions armées, et les militants.es de la gauche indépendantiste ont fait de multiples pas vers une résolution du conflit. Mais les états français et espagnols refusent toujours de reconnaitre et de suivre ce processus engagé, en témoigne l'acharnement et l'arrestation de militants.es d'ETA et des militants.es la gauche indépendantiste.

Revendication des prisonnières et prisonniers politiques basques :

  • L'Amnistie pour tous et toutes.
  • Le droit à l'autodétermination.
  • La reconnaissance du statut de prisonnière et prisonnier politique.
  • Droit à la langue : Droit de vivre en euskara (langue basque).
  • L'arrêt de la torture et des traitements cruels ainsi que leurs condamnations.
  • Droit à la santé : liberté pour les prisonnières et prisonniers souffrant des maladies graves.
  • Droit à la communication : pas de limitation ni de contrôles.
  • Droit à l'éducation : non aux obstacles pour pouvoir étudier.
  • Droit à la préservation des lien familiaux : droit à être regroupé dans les prison du pays basque.
  • Droit à s'organiser collectivement.
  • Reconnaissance du Collectif des Prisonnières et Prisonniers Politiques Basques comme un interlocuteur politique.
  • Droit à avoir des contacts avec les différents agents politiques et sociaux.
  • Droit à prendre part à tous les débats et accords politiques concernant l'avenir du Pays basque.

Le Comité de Solidarité avec le Peuple Basque de Paris apporte sa solidarité avec le peuple basque qui lutte pour la reconnaissance de son droit à l'autodétermination et proclame sa solidarité avec les militants.es basques incarcérés.es. et exilés.ées.

Nous ne voulons pas être complices de la politique répressive menée par
les Etats français et espagnol !

Parce que la lutte du peuple basque est également une lutte internationaliste, pour la liberté de toutes et tous,

Parce que le combat mené par les prisonnières et prisonniers politiques basques est également un combat contre toutes les formes d'enfermement :

Solidarité avec toutes les prisonnières, tous les prisonniers !

Unissons nous pour combattre cette politique carcérale qui bafoue les droits humains. Dénonçons cette justice de classe qui défend ses privilèges !

NON AUX LIEUX DE PRIVATION DE LIBERTE !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/36324
Source : http://www.bboykonsian.com/premiereligne/Conc
Source : message reçu le 16 novembre 11h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir