Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 12 septembre 2014 à 19h30

Espagne 1936-1937.

Une femme à la tête d'une colonne au combat

Rencontre, débat et projection du documentaire de Fito Pochat et Javier Olivera : Mika ma guerre d'Espagne à moi. Avec les Editions Milena, autour du livre Une Femme à la tête d'une colonne au combat de Mika Etchebéhère

« Je suis incapable de trouver une autre occupation que celle de me faire tuer. Je n'ai pas, comme les miliciens, le droit de traîner dans les bars pour écourter les jours et les nuits sans combats. Mon statut de femme sans peur et sans reproche, de femme à part, me l'interdit. Mes convictions personnelles aussi me l'interdisent. Alors il ne me reste qu'à me plonger dans le manuel de formation militaire que j'essaie d'apprendre par cœur… »

C'est l'un des textes les plus forts sur la guerre d'Espagne.

Écrit par Mika Etchebéhère (1902-1992), une femme qui dirigea une colonne du Parti ouvrier d'unification marxiste (POUM) en 1936-1937. On y croise des minoritaires, des anarcho-syndicalistes et des marxistes antistaliniens, tous habités par la conviction d'imminents lendemains qui chantent. Rédigé en langue française par une internationaliste argentine qui a fini ses jours à Paris, ce livre vient d'être réédité par les éditions Milena, qui signent là leur premier ouvrage.

Outre les photos inédites et une lettre de Julio Cortázar en fac-similé, l'ouvrage est vendu avec un intéressant documentaire de 80 minutes de Fitot Pochat et Javier Olivera.

« Rien n'est plus triste que de trouver mauvaise l'œuvre d'un ami, et à l'inverse, on ressent une grande joie lorsque ce texte est beau. Beau, nécessaire et efficace, ton livre est le témoin de la guerre d'Espagne, mais également des ruines de notre époque, et de l'invincible espoir qui est le nôtre. » (lettre de Julio Cortázar, 1974)

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/34685
Source : http://www.librairie-publico.info/
Source : message reçu le 23 août 13h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir