thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 18 mars 2014 à 18h30

Rassemblement

Pour un moratoire sur les expulsions locatives

Malgré l'allongement de la trêve hivernale au 31 mars, cette année risque d'être encore dramatique pour un nombre croissant de personnes. Avec la crise, la montée du chômage et les effets de la loi Boutin - qui a réduit de trois à un an les délais d'expulsion - davantage d'habitants sont menacés, alors que les loyers et les charges ont atteint partout des niveaux historiques et que les aides au logement ne sont pas revalorisées. Demain l'huissier peut frapper à votre porte, que vous soyez locataire, accédant, copropriétaire, occupant précaire…

La flambée des loyers, des prix de l'immobilier, et des charges, y compris en HLM, conjuguée à la baisse des revenus, a rendu difficile voire impossible l'accès à un logement stable pour les familles populaires, les salariés modestes, les jeunes, les précaires, les personnes vulnérables.

La cherté du logement réduit le pouvoir d'achat des ménages, jusqu'à les précariser souvent. L'offre de logements à loyer abordable est nettement insuffisante. Des formes d'habitats précaires se développent, les marchands de sommeil s'enrichissent, la crise du logement s'étend. Dans ce contexte, l'expulsion n'est pas une solution mais un facteur aggravant de la crise.

En 2013, le concours de la force publique a été accordé plus d'un millier de fois et près de 500 expulsions ont été mises à exécution, procédure indigne et inefficace. Indigne, car on ne peut résoudre des situations sociales souvent causées par des pertes d'emplois, des accidents de la vie, etc. Inefficace, car cela revient plus cher à la collectivité de loger une famille expulsée en hôtel que de la maintenir dans le logement. Des alternatives à l'expulsion existent, il est du devoir d'une République de les mettre en œuvre.

C'est pourquoi nous exigeons un moratoire départemental contre les expulsions locatives dans le parc privé et le parc public. Nous demandons également la mise en place, dans le cadre de la concertation actuellement menée sur la nouvelle charte départementale de prévention des expulsions locatives, d'une analyse exhaustive de l'impact social et économique des expulsions dans le Val-de-Marne.

18 h 30 Devant la Préfecture du Val-de-Marne À Créteil

Organisations signataires :

CNL94 - CGL94 - CLCV94 - ADECR - FCPE94 - LDH94...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/31883
Source : message reçu le 12 mars 17h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir