thème :   le plus vu
Réagir (4)EnvoyeriCalPartager

mardi 17 décembre 2013 à 20h

Projection du film de Philippe Roizès sur les luttes autonomes

Projection-débat au CICP de « Lutter... ici et maintenant ! »

Un film-documentaire de Philippe Roizès sur l'histoire des luttes autonomes en France depuis 1968 qui sera diffusé le 17 décembre à la télévision

Quel est le dénominateur commun entre les occupations de logements vides, les mouvements de chômeurs et de précaires, les débordements des mouvements étudiants et la mobilisation contre un projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ? Toutes ces actions, aussi différentes soient-elles, se confondent avec des modes de vie et s'inscrivent dans l'autonomie des luttes : s'organiser sans leader ni parti, en considérant que les pratiques illégales constituent une expression politique à part entière. Dans l'histoire moderne, ce principe existe et s'exprime concrètement depuis la fin des années 60 au sein d'une constellation informelle et hétérogène, minoritaire et souterraine, qu'on appelle parfois la mouvance autonome.

Avec dans le film :

  • Jean-Pierre Duteuil (Mouvement du 22 mars)
  • Guy-Patrick Azémar (squat de Sèvres)
  • Mohamed Benhamed (Mouvement des Travailleurs Arabes)
  • Jacques et Nicole Lesage de La Haye et Gérald Dittmar (Marge)
  • Yann Moulier-Boutang (Camarades)
  • Sylvain (Camarades, Association des Précaires et des Chômeurs)
  • Gilles (la bande à Gilles)
  • Jeff (Organisation Communiste Libertaire, Occupants-Rénovateurs)
  • Aris Papathéodorou (Camarades, Tout, Quilombo)
  • Dom (mouvement des squats)
  • Franck (mouvements des squats et des chômeurs)
  • Christian Hivert (Usine, Comité des Mal-Logés)
  • Eric Ducoing et Christophe Degoutin (Coordination des Intermittents et Précaires d'Ile-De-France)
  • Sébastien Schifres (mouvement étudiant)
  • Nordine Iznasni (Comité Gutenberg, Mouvement de l'Immigration et des Banlieues)
  • les Tanneries (squat de Dijon)
  • Maloka (collectif de Dijon)
  • le Potager collectif des Lentillères (potager squatté de Dijon)
  • des occupants de Notre-Dame-des-Landes

Et d'autres...

Le film sera diffusé pour la première fois mardi 17 décembre à 20H30 sur LCP. Plutôt que de le regarder chacun tout seul devant sa télévision, nous vous proposons de le regarder tous ensemble mardi 17 décembre à 20H00 au CICP, 21 ter rue Voltaire, Paris 11e (métro rue des Boulets, ligne 9) :

  • 20H00 : Présentation du film par Philippe Roizès
  • 20H30 : Projection
  • 21H30 : Débat

Alors... à mardi !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/30026
Source : message reçu le 13 décembre 01h
Source : liste de diffusion infozone, reçu le 13 décembre 02h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Par Anonyme, le 24/12/2013 à 16:27

Moi j'aime bien, ma mère une prolo du pcf ne comprenait rien à ce que je trafiquais avec mes luttes sociales autonomes, et là, elle a bien compris, donc si on comprends la direction de la haine qui s'est étalée précedement, ceux qui luttent sont en deuil ??? Il vit où le garçon ? ceux qui luttent sont toujours déçus, c'est pour cela qu'ils luttent... et s'ils restent autonomes, c'est cohérent, mais des fois ce genre de pourrisseur automatiquement trollé depuis les combines sidérantes des officines ténébreuses de services opposés à toute lutte se révèle, taper sur ce dont il n'est jamais rendu compte, dans le style de la lâcheté de sa bafouille amalgamante, pourrait-il nous donner le scénario de ce qu'il aimerait, lui, que l'histoire (à laquelle il n'a rien compris) fût ?

Docu de merde

Par Anonyme, le 18/12/2013 à 22:34

... enfermé sans aucune grâce dans son format, prétentieux (tout dire) et plus que superficiel, sidérant d'omissions (nucléaire, presque pas de femmes, italie, allemagne,etc., etc.) et réductions factuelles,de pauvreté-crasse documentaire (pas d'archives un peu vive, sauf les lascars du LEP), de relecture défaitiste, de décontextualisation (bas-du-front (fidèle en cela au mémoire universitaire rédigé par le "conseiller historique" du film...). Quant aux témoins, le peu qu'ils sont arrivés à convaincre d'intervenir (ou le peu qu'ils ont gardé) sont déjà dans un travail du deuil dépressif ou/et déprimant (même NDL, ils arrivent à montrer ça en glauque). Vraiment honteux et merdique dans la réalisation ultra-scolaire et d'un ennui mortifère.

Il me semble que le discours condescendant et paternaliste (style « c'est bien mais ça a toujours été coupé de tout, quel dommage ») qui est tenu est lui dans la droite ligne de ce que furent souvent les "autonomes" des 80 et 90... au point qu'on entend dire à un ex des 70' des trucs du genre, le conflit ouvert lors du projet CPE, il n'en reste rien, ce qui est parfaitement réac, dégueulasse et faux, même si il est à la mode désormais de dire que rien ne fait expérience (pauvre WB).

(c'est mauvais parce que) c'est supposé être "grand public" ? C'est prendre le public pour des cons.
ce truc est visible là
http://www.dailymotion.com/video/x18gyun_docs-ad-hoc-lutter-ici-et-mainten

Hésitez pas à dire ci ou ailleurs ce que ce machin vous fait penser

Commentaire supprimé

Par moderateur, le 17/12/2013 à 17:46

Le but de cet espace est de publier des informations complémentaires concernant un rendez-vous.

Quel que soit la pertinence de la critique, nous ne publions pas d'attaques nominatives.

Si vous avez des réserves sur les intervenants où les organisateurs d'un rendez-vous, n'hésitez pas à vous y rendre et à discuter directement avec les personnes intéressées.

Avec dans le film

Par Anonyme, le 16/12/2013 à 09:36

Quand on parcourt cette liste on aperçoit au fond un seul nom féminin (Dom est un garçon)

Choix du réalisateur, oubli ou réalité ?

A débattre...