Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 8 janvier 2014 à 20h

Débat autour de « Poste stressante »

Une entreprise en souffrance

en présence de l'auteur, Sébastien Fontenelle et de Régis Blanchot, SUD-PTT

Le 28 février 2012, un cadre de La Poste se défenestre à Rennes. Il laisse une lettre où il raconte les insupportables pressions exercées par sa hiérarchie. Quelques jours plus tard, un autre employé du groupe se donne la mort, après avoir lui aussi rédigé une lettre accablante pour sa direction… qui déclare que ces suicides sont des cas isolés, sans lien avec un quelconque malaise au sein de l'entreprise… Pourtant, plus de 100 salariés du groupe se sont donné la mort depuis 2011, et la série noire continue… Pour comprendre ce qui arrive à La Poste, il fallait enquêter sur ce qu'elle est devenue. Dans ce livre, Sébastien Fontenelle raconte comment un service public cher au coeur des Français a été transformé en une entreprise exclusivement dédiée à la recherche du profit et de la rentabilité. Il raconte ainsi la planification par le gouvernement socialiste dans les années 1980, d'une "nécessaire" modernisation des PTT "qui ne peuvent plus ignorer les lois du marché" et ce qui s'ensuivit : la réforme de 1992 et la scission des PTT en deux entités distinctes et la création de France Telecom, le développement de l'activité bancaire au sein de La Poste (vente de produits financiers) les destructions d'emplois (plus de 70000 en dix ans, "un par heure" !), la fermeture massive de bureaux de poste, la précarisation des statuts (des CDD… d'une heure !), le développement de la sous-traitance, etc. On l'aura compris, La Poste est devenue en quelques années un laboratoire managérial où les salariés se retrouvent cyniquement sacrifiés sur l'autel de la rentabilité, payant au prix fort le démantèlement programmé d'un grand service public.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/29891
Source : http://www.librairie-quilombo.org/Poste-stres...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir