Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 19 septembre 2013 à 10h30

3 parties : 1 2 3

Manifestation éducation

  • Lycées pro de l'académie de Créteil
  • Plan d'urgence pour le 93

Manifestation de Saint-Michel au ministère


Tous en grève le Jeudi 19 septembre 2013

Lycées pro de l'académie de Créteil :

nous « Peillon » le prix fort !

La généralisation du bac pro 3 ans a été une véritable catastrophe pour la voie professionnelle. Une année de formation supprimée pour les élèves au nom d'une égalité de façade avec les voies générales et technologiques, et 25% des postes supprimés ! Les corollaires du bac pro 3 ans que sont la généralisation des CCF (80% de la note globale au bac, et donc la fin du diplôme national) et le développement des périodes de formation en entreprises dégradent les conditions de travail et d'apprentissage dans les lycées pro !

La politique menée par le gouvernement n'a apporté aucune rupture, pire encore dans l'académie de Créteil, les inégalités se renforcent ! Contrairement aux discours officiels, ce sont aux plus défavorisés que l'on donne le moins de moyens !

Des DHG hors-la-loi !

Le rectorat de Créteil sous-dote les filières en bac pro de 4 000 heures sur l'ensemble de l'académie, soit l'équivalent de plus de 200 emplois temps plein ! La non-application des horaires réglementaires fixés par le bulletin officiel spécial n°2 du 19 février 2009 entraînent de nombreuses difficultés :

Des cours en classe entière plutôt qu'en demi-groupe, ce qui dégrade les conditions de travail des enseignants et les conditions d'apprentissage des élèves !
Des heures d'enseignement en moins pour les élèves, les élèves de tertiaire doivent avoir en moyenne sur les trois ans 33,5 heures de cours par semaine, 34,5 h pour les élèves d'indus, c'est souvent loin d'être le cas !
Cette sous-dotation accentue le décrochage déjà fort en bac pro 3 ans (25% de sorties sans diplôme en fin de 2ème année), et remet en cause le principe du même droit à l'éducation pour tous et toutes !

Des classes surchargees !

Lors de la mise en place du bac pro ASSP en lieu et place du BEP CSS, les effectifs se sont souvent envolés passant de 24 à 30 voire 32 élèves ! C'est une aberration pédagogique d'entasser les élèves, encore plus dans les lycées pro qui accueillent un public le plus souvent fragilisé scolairement et socialement.

Des directions uniques inquiétantes pour l'avenir des LP !

Dans le 93, 7 lycées professionnels et polyvalents sont touchés par la mise en place de direction unique. Ces directions uniques sont mises en place sans concertation, dans le seul but de créer de grandes structures qui permettent des économies d'échelle et des restructurations sur le plan des formations au détriment des élèves et des équipes éducatives.

Après deux journées de grève, et deux réunions de coordination des lycées pro de l'académie, nous appelons à continuer le mouvement par la grève mardi 17 septembre et à nous rassembler devant le ministère pour faire entendre notre colère et défendre l'enseignement professionnel en formation initiale sous statut public !

Nous exigeons :

  • L'application des horaires réglementaires en Bac Pro 3 ans.
  • Des dotations horaires et en personnel (enseignants, CPE, AED, AP, COP, infirmier, etc.) qui répondent aux besoins réels des élèves de LP,
  • L'application de seuil de 20 élèves par classe,
  • La fin des directions uniques et des projets de fusions d'établissements, et des engagements pour des structures à taille humaine,
  • Le maintien sous filières sous statut scolaire, aucune ouverture de classe en apprentissage concurrente aux formations initiales.

Tous et toutes en grève Jeudi 19 septembre 2013

Tous et toutes en greve

Jeudi 19 septembre 2013 14 h manifestation de saint-michel (ligne 4) au ministere !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/27140
Source : message reçu le 12 septembre 14h
Source : http://cgteduc93.fr/spip.php?article5489


1 2 3

Grève 1er et 2nd degré: plan d'urgence pour le 93

grève jeudi 19 septembre en Seine-Saint-Denis, appel unitaire CGT-FSU-SUD

Appel commun :

Alerte sociale dans le 93 « Enfants et jeunes de Seine-Saint-Denis, tous capables de réussir ! »

  • 10h30 à Saint-Michel pour se rendre au ministère
  • 15h à la Bourse du Travail de Bobigny pour discuter collectivement des suites de la mobilisation

Revendications intersyndicales (CGT, FSU, SUD) pour l'éducation dans le 93:

Immédiatement :

  • Respect des seuils d'effectifs par classe du 93 dans les 1er et 2nd degré, en ZEP et hors ZEP. (mater 25, élém 23, collège 24, LP 24, 25-30 en LGT hors éduc. prioritaire)
  • Relance systématique de l'heure 93 dans les collèges et les lycées.
  • Créations de postes dans le 1er degré pour les remplaçants, relancer les RASED.
  • Abrogation et réécriture du décret sur les rythmes scolaires qui allonge l'amplitude de présence des enseignants du 1er degré tout en développant des inégalités nouvelles. Plus de fatigue pour quels résultats ?
  • Réelle politique du logement pour les fonctionnaires et les précaires .
  • Réembauche de tous les assistants d'éducation (AED) et création de postes d'agents administratifs.
  • Application des horaires réglementaires en LP

A moyen terme :

  • Mise en place d'un plan de rattrapage et de développement pour créer tous les postes nécessaires (rattrapage sur les fermetures des années 2002 à 2012, rattrapage lié à l'évolution démographique, développement pour abaisser les effectifs).
  • Résorption de la précarité et procédures de titularisation de tous les personnels en exercice enseignants ou non.
    - Mise en place de pré-recrutements permettant aux étudiants de milieux populaires d'accéder aux concours de profs des écoles, de profs des collèges et lycées.

http://img.over-blog-kiwi.com/0/61/83/71/201309/ob_58a408_2013-09-affichette-greve-19-couleur-v2.jpg

Source : message reçu le 15 septembre 14h


1 2 3

Urgence sociale dans le 93

Contre la précarité, pour une école émancipatrice ! Toutes et tous en grève

Tract CNT

  • Manifestation à 10h30 de la place St Michel à Paris jusqu'au ministère de l'Éducation Nationale.
  • AG 16h Bourse du Travail de Bobigny

C'est la première vraie rentrée de notre ministre. L'année passée, il tentait d'en finir avec dix années de suppressions de postes et annonçait une grande réforme de l'Éducation Nationale. On connaît le résultat : la continuité, c'est maintenant !

Sans surprise, le recrutement effectué n'a pas été à la hauteur des annonces et les promesses de Peillon n'auront pas suffit à couvrir les départs en retraite, et encore moins les besoins réels des établissements. Cette année encore, les effectifs de classe seront bien au dessus de ce que réclament les enseignant.e.s, et les 2000 suppressions de postes d'AED ne risquent pas d'améliorer les conditions de travail.

Aucun changement sur le fond

Aucun changement non plus sur le fond : Base Élèves se porte bien, les Livrets de Compétences aussi ! Et parce que le gouvernement socialiste n'a aucune intention de s'arrêter en si bonne marche, la privatisation de l'éducation et la territorialisationcontinuent : la précarité va bon train entre contrats aidés et CDD, Peillon ne laissant aucune place pour une revendication légitime : la titularisation des personnels précaires.

Quant à la réforme des rythmes scolaires pour le 1er degré, elle ne s'appliquera que dans quelques communes et, à l'exemple de Paris, contre l'avis unanime des personnels.

Mais au delà, cette rentrée 2013 est marquée par l'annonce du gouvernement de s'attaquer une fois de plus aux retraites. On commence à connaître la chanson : la sécu est en déficit d'environ 7 milliards chaque année, tandis que depuis l'ère Sarkozy ce sont bel et bien plusieurs dizaines de milliards d'euros d'exonération de charges sociales dont profite le patronat... Pourtant c'est encore aux inquiétudes du MEDEF que le gouvernement a décidé de répondre. Et le PS de se défendre en expliquant que dans une réforme juste tout le monde doit payer, patron comme salarié.e.s ! Tout en évitant de rappeler que la hausse des cotisation patronales sera compensée par la baisse des cotisations familiales... Décidément leur vision n'est pas la nôtre ! Mais à l'heure ou les gouvernements successifs marchent main dans la main avec ceux dont les profits sont l'écho de notre précarité, la CNT FTE appelle tous les personnels de l'éducation à se mobiliser dans la grève le 10 septembre prochain.

Alors, oui, il va falloir reprendre le chemin du collectif et imposer notre rythme. L'urgence c'est de nous retrouver en AG pour créer ensemble une autre école, celle qui produira le changement, maintenant !

  • Jeudi 19 septembre , du 1er au second degré tous les profs du 93 seront appelés à la grève pour un plan d'urgence afin d'avoir un professeur pour chaque classe et des effectifs inférieurs à 25 élèves.

Un plan d'urgence pour pouvoir enseigner... On est très loin d'une refondation !

Source : http://www.cnt-f.org/educ93/
Source : message reçu le 16 septembre 00h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir