Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 29 juin 2013 à 14h

6 parties : 1 2 3 4 5 6

Marche des fiertés « Gay Pride » 2013

Trajet / parcours: départ 14h de Montparnasse, en direction de Bastille

Place du 18 Juin 1940 > bd de Montparnasse > Port Royal, bd St-Michel, bd St-Germain, pont de Sully > bd Henri IV > Bastille

Rendez vous particuliers:

  • 14h - cortège ACT-UP - 17 boulevard du Montparnasse
  • 15h - point fixe LDH - angle Bd St-Michel / rue Val-de-Grâce

Appel de l'Inter-LGBT

Cette année, la marche aura lieu samedi 29 juin 2013. Venez nombreux en cette année historique pour l'égalité des droits afin de soutenir le mot d'ordre : "Droits des LGBT : allons au bout de l'égalité". Voici le programme et le parcours de cette journée bien remplie !

Le départ de la marche sera donné à 14H, place du 18 juin 1940 à Montparnasse.

Le parcours passera ensuite par le boulevard de Montparnasse, Port Royal, le boulevard St-Michel, le boulevard St-Germain, le pont de Sully et enfin le boulevard Henri IV pour arriver place de la Bastille.

Le long du parcours, retrouvez les points prévention, avec des animations proposées par nos associations partenaires pour vous aider à prendre soin de votre santé tout en profitant de la fête.

A 16h30, le cortège observera 3 minutes de silence pour marquer notre soutien à la lutte contre le SIDA.

Et en passant par le Pont de Sully, vous traverserez le point de collecte des dons, quête autorisée par la préfecture et animée par les bénévoles de l'Inter-LGBT afin de financer la Marche (la Marche est entièrement auto-financée, et bien sûr totalement non lucrative). N'hésitez donc pas à vous délester de votre monnaie, vous n'en serez que plus léger pour continuer à faire la fête !

Enfin, à l'arrivée du cortège sur la place de la Bastille, un grand podium sera dressé pour l'occasion avec le soutien de la région île de France. De 16h à 20h30, L'Inter LGBT organise avec ParisCircuit un grand concert gratuit, où chanteurs et DJs invités se succèderont, entrecoupés de prises de parole associatives.

Enfin, pour en savoir plus, n'hésitez pas à nous suivre sur Facebook

Ordre des cortèges:

Gai Moto Club, Inter-LGBT (avec ACTHE, Angel 91, Appel, Ex-Aequo Reims, Rainbhôpital, Rainbow Symphony Orchestra), Conseil Régional Ile-de-France, Bi'Cause, Femmes solidaires, Osez le Féminisme !, Acceptess-T, CRIPS, Ardhis, Ensemble contre la peine de mort, Amnesty International, Association Culturelle des Gais et Lesbiennes Sourds de France (ACGLSF), Enfants d'Arc-en-ciel, Association des parents gais et lesbiens (APGL), Les gais retraités, Contact, Les jeunes pour l'égalité (MAG Jeunes LGBT/ HBO / GLUP / CAELIF), Les Ours de Paris, Gouine comme un camion, Hétéros au boulot, AIDES, Mobilisnoo, Homosfère / ALGO, Homobus, FSU, Union Régionale Ile-de-France CFDT, CGT, GARE !, Homoboulot, Pole-In LGBT, CASH !, Comin-G, Energay, Thalys, FLAG !, L'autre cercle, Gais musette, Front Runners Paris, Aquahomo, FSGL / Paris Gay Games 2018, Le refuge, LMDE / UNEF / UNL, SOS Homophobie, Podium Paris, Les mâles fêteurs / la Nef des Fiertés, Eau de Paris, Sida Info Service, Le 190, Centre LGBT Paris Ile-de-France, Les Gamm'elles, Cineffable, Centr'Egaux, Groupe Lambda - American Cathedral Paris, David et Jonathan, Beit Haverim, HES, Jeunes Radicaux de Gauche, Front de Gauche (PCF & parti de gauche), EELV, PopinGays, ASMF / Code Fetish / Mecs en caoutchouc, Act Up, NPA, My Gay Trip, Agro Paris Tech, Gay Lib, FIDL / SOS Racisme, Long Yang Club, Têtu, Parti Pirate, Paris Event Sport, Resto In, Wallis NBT

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/25790
Source : http://marche.inter-lgbt.org/spip.php?article...
Source : http://osezlefeminisme.fr/evenement/2906-marc...
Source : http://marche.inter-lgbt.org/spip.php?article...


1 2 3 4 5 6

MariéEs au sida ? FUCK !

ACT-UP

Depuis près de deux mois, le mariage et l'adoption sont ouverts aux couples de même sexe. Si cette avancée dans le sens de l'égalité des droits constitue indéniablement une victoire pour la lutte contre le sida, force est de constater l'invisibilité totale des enjeux de lutte contre l'épidémie, tant chez les partis que dans le mouvement associatif LGBT, et plus généralement dans nos communautés.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des Femmes et porte-parole du gouvernement a déclaré cet automne que « la sérophobie ne relève pas des questions LGBT », et insinué qu'il serait discriminant d'en parler à propos des personnes LGBT. L'élaboration du plan interministériel de lutte contre les violences faites aux personnes LGBT s'est faite sans qu'aucune attention ne soit portée aux revendications des associations de lutte contre le sida. Aujourd'hui à Paris, près d'un pédé sur cinq est séropositif. La prévalence chez les femmes trans est extrêmement élevée. Le sida est un enjeu majeur des combats LGBT.

  • Les discours politiques de lutte contre les discriminations semblent avant tout portés par des séronégatiVEs, tandis que les politiques de prévention paraissent adopter exclusivement le point de vue des séropositiVEs. Au contraire, nous pensons qu'un point de vue de séropositiVEs sur les violences et discriminations non seulement sérophobes, mais aussi homophobes, transphobes, sexistes et racistes est essentiel, car ces violences sont des obstacles majeur pour l'accès à la prévention, au dépistage, aux soins, aux droits. L'investissement des séronégatiVEs sur les questions de prévention est une nécessité : le nombre de contaminations dans nos communautés ne cesse d'augmenter, et l'incidence chez les plus jeunes augmente de façon particulièrement inquiétante.
  • À Paris, la fermeture prochaine de l'Hôpital Hôtel-Dieu se fait dans le silence de nos communautés. Pourtant, situées près du Marais, les urgences de l'Hôtel-Dieu permettent la distribution d'un nombre très important de Traitements Post-Exposition et constituent un maillon essentiel des dispositifs de prévention. Les services de l'Hôtel-Dieu jouent également un rôle majeur dans l'accès au soins en région parisienne. Sa fermeture met en danger les séropositiVEs, en désorganisant encore un peu plus les services hospitaliers parisiens. Il est donc urgent que nos communautés se mobilisent pour l'empêcher.
  • La précarité et l'exclusion sont une préoccupation extrêmement importante pour nombre de personnes séropositiVEs, et ce jusque dans nos communautés. Aller jusqu'au bout de l'égalité des droits est une nécessité, mais n'est pas suffisant : il importe d'investir les questions de politique économique et sanitaire pour préserver et étendre l'accès à la santé pour touTEs.

Nous, trans, gouines, pédés, biEs, précaires, malades, séropositiVEs, séronégatiVEs, travailleurSEs du sexe, exigeons que les combats politiques de la lutte contre le sida soient considérés pour ce qu'ils sont : une urgence sanitaire. Le sida est une épidémie politique : elle se nourrit du silence de nos communautés, des désengagements militants, de l'inaction coupable des pouvoirs publics. Nous refusons de croire que le destin de nos communautés soit inéluctablement lié à la maladie, sans que rien n'y puisse être fait.

Pour remettre les enjeux du VIH-sida au cœur des luttes LGBT, rejoignez le cortège d'Act Up-Paris ce samedi à la Marche des Fiertés LGBT de Paris, derrière la banderole MariéEs au sida ? FUCK !

Act Up-Paris a été placée vers la fin du cortège, en position 62. http://marche.inter-lgbt.org/spip.p... Rejoignez-nous à 14h pour le départ, 17 boulevard du Montparnasse (devant le banc).

Source : http://www.actupparis.org/spip.php?article519...


1 2 3 4 5 6

Osez le féminisme ! à la Marche des Fiertés LGBT de Paris !

Le samedi 29 juin, Osez le féminisme ! défilera à nouveau à la Marche des Fiertés Lesbienne, Gay, Bi et Trans à Paris.

Cette année l'innovation est de mise : OLF défilera pour la première fois avec Pick up et Grosse Sono !! Venez nombreuses et nombreux défiler au sein de notre cortège sur notre playlist féministe et lesbienne ! Son Riot Grrrls assuré !

Le mot d'ordre 2013 de l'Inter LGBT, dont Osez le féminisme ! est membre active est : Les Droits des LGBT : Allons au bout de l'Egalité. OLF revendique ainsi la poursuite des réformes pour l'égalité des droits entre toutes et tous : la PMA pour toutes (couples lesbiens et femmes célibataires) ainsi que la filiation sociale. Nous restons plus que jamais mobilisées contre les LGBTphobies, en particulier la lesbophobie qui conjugue sexisme et homophobie.

Le RDV est fixé Place du 18 juin 1940 à Montparnasse à 13H30 avec une arrivée Place de la Bastille, suivie d'un concert jusqu'à 21H.

La place d'OLF dans le cortège vous sera communiquée ici très prochainement !

Source : http://osezlefeminisme.fr/evenement/2906-osez...


1 2 3 4 5 6

Droits des LGBT :

Allons au bout de l'égalité !

CGT

La CGT, fidèle à son histoire, a toujours lutté contre les discriminations. La CGT est un syndicat de transformation sociale. Aussi, la CGT s'est toujours considérée comme légitime pour intervenir sur tous les aspects de la vie de la société. Nous avons toujours combattu toutes les formes d'exploitation, de domination, de discrimination et d'exclusion. Celles qui se fondent sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre des personnes entrent naturellement dans notre champ d'action. La CGT combat ces discriminations au même titre que celles fondées sur les origines ethniques, sociales, le sexe, le handicap, etc. sans établir de priorités ou de hiérarchie entre elles. Nous avons déjà pris position pour l'instauration du PACS -Pacte Civil de Solidarité-, et nous nous engageons depuis plusieurs années en faveur de l'égalité entre les couples homosexuels et hétérosexuels et pour l'égalité des droits des couples quelle que soit leur forme juridique.

La CGT se félicite donc de l'adoption définitive par les parlementaires de la loi pour le mariage entre les personnes de même sexe. En effet, ce texte affirme et intègre dans le droit français une pleine et entière égalité des droits, une reconnaissance de citoyenneté des personnes homosexuelles.

Si cette loi est une avancée incontestable et cruciale pour notre République, elle ne protègera pas de tout. La lutte contre les discriminations et les actes homophobes et transphobes, toujours très importants sur les lieux du travail, devra continuer.

Il est important que le gouvernement se saisisse enfin de la problématique transidentitaire.

Il est urgent d'améliorer la procédure de changement d'état civil pour les personnes transidentitaires qui le souhaitent. Cette amélioration doit passer par une adoption d'une loi spécifique. Il faut également intégrer dans la loi la notion d'identité de genre, plutôt que celle d'identité sexuelle, conformément aux engagements pris par le Président de la République lors de sa campagne.

Depuis le début de l'année, la recrudescence des propos et actes homophobes, lesbophobes et transphobes se banalisent et sont attisés par les politiques et les religieux, notre pays des « droits de l'homme » ne sort pas grandi de cela.

Il est grand temps d'agir !!!

La CGT a toute sa place dans la marche des fiertés PARIS 2013, pour cela la participation des militants, des syndiqués CGT est nécessaire !!!

Source : http://www.cgteduc93.fr/spip.php?article5455


1 2 3 4 5 6

Marche des fiertes

Tract du NPA

14h - Montparnasse

Marches des fiertés
ensemble contre la haine
et pour l'égalité des droits !

Avec les manifestations contre le droit au mariage pour touTEs, l'homophobie sert de ciment à tous les réactionnaires et ennemis de l'égalité, encouragés par les reculs du gouvernement et son indulgence honteuse envers les violences de haine. L'extrême-droite se croie tout permis et multiplie les violences : attaques de couples gays et lesbiens et de lieux de sociabilité LGBTI, attaques de camps de Roms, agressions racistes, agressions contre des militantEs du mouvement social... Jusqu'au pire : l'assassinat de Clément, militant syndical étudiant et antifasciste.

Plus que jamais : Les fiertés contre l'homophobie !

Chaque année, pendant le mois de juin dans toutes les grandes villes, les Marches des fiertés, indispensable antidote collectif à l'oppression, indispensable réponse aux discriminations et aux violences, sont l'occasion pour les lesbiennes, gays, transgenres, bisexuelLEs et intersexes (LGBTI) de dire « nous sommes toujours là, visibles, coloréEs, bruyantEs, et surtout déterminéEs ! » Cette année, ces marches seront plus que jamais une occasion de reprendre la rue aux homophobes et aux fascistes, de nous mobiliser dans l'unité pour changer le rapport de force.

Pour l'égalité réelle : la lutte continue !

La loi sur le mariage représente une première avancée des droits. Mais les discriminations légales subsistent. Les couples de lesbiennes et les femmes célibataires sont exclus de l'accès à la PMA (procréation médicalement assistée) parce que le gouvernement a choisi d'abandonner sa promesse d'ouvrir la PMA à toutes. Les personnes trans sont les grandes oubliées de l'égalité des droits. Le combat continue pour le droit au changement d'état civil sur simple demande.

L'égalité n'est pas seulement légale. Les seules mesures de ce gouvernement d'austérité sont celles qui ne coûtent rien. Il faut des moyens pour les associations qui sont le principal cadre d'accueil et d'écoute pour les LGBTI en détresse, des moyens pour l'éducation avec des personnels scolaires formés et en nombre suffisant, des moyens pour la prévention de l'homophobie, de la transphobie et des comportements à risques. Alors que le taux de suicide des jeunes LGBTI est de 7 à 13 fois supérieur à la moyenne le financement public des foyers d'accueil pour les LGBTI victimes de violences ou en rupture familiale est une nécessité vitale. La lutte réelle, concrète, contre l'homophobie n'est pas compatible avec les politiques d'austérité, qui touchent prioritairement les populations déjà les plus exposées.

Ensemble, contre ce système d'exploitation et d'oppression !

La droite et l'extrême droite veulent profiter du désespoir provoqué par les politiques d'austérité pour se poser en opposants au gouvernement. Ils choisissent le terrain de l'homophobie pour passer à l'offensive, en totale cohérence avec les politiques qu'ils prônent, encore plus réactionnaires et inégalitaires. Leur but est de diviser celles et ceux qui sont oppriméEs et exploitéEs, en désignant des boucs émissaires, pourtant premières victimes des discriminations et des violences : les LGBTI, les étrangerEs les musulmanEs, les femmes... TouTEs celles et ceux, homos ou hétéros qui défendent l'égalité des droits pour touTEs, qui refusent l'exploitation et l'oppression, doivent se retrouver au coude à coude dans les Marches des Fiertés.

Source : message reçu le 19 juin 21h


1 2 3 4 5 6

Marche des fiertés 2013 :

s'opposer à l'homophobie, garantir l'égalité des droits

Communiqué LDH

La Ligue des droits de l'Homme apporte son soutien à la Marche des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans, qui se tiendra, le 29 juin 2013, à Paris.

Elle invite chacune et chacun à y participer pour affirmer, ensemble, le refus de l'homophobie, de la haine, de la violence, des discriminations dont sont victimes les femmes et les hommes en raison de leur orientation sexuelle. La loi « Mariage pour tous » a été l'occasion pour nombre de ses opposants de faire l'étalage, d'une part de leur intolérance patriarcale, et d'autre part de leur volonté d'en découdre avec le gouvernement au prétendu nom de la famille française. Et parce que des fantasmes à la violence physique, il n'y a qu'un pas que les groupes des droites extrêmes franchissent toujours, les coups, au sens propre du terme, se sont abattus sur les personnes qui exprimaient leur identité ou leurs droits. Bars gays saccagés, « chasse à l'homo », organisation systématique d'affrontements avec les forces de l'ordre, prise à partie personnelle des parlementaires, débats publics sabotés…

La Ligue des droits de l'Homme a toujours soutenu le droit au mariage pour tous et l'adoption sans considération de l'orientation sexuelle comme des avancées fortes de l'égalité des droits. Il est normal que les enjeux de société fassent débat, que les craintes et les refus s'expriment, et que la protestation s'inscrive dans l'espace public. En revanche, la Ligue des droits de l'Homme appelle à la plus grande vigilance face à cette explosion de violences.

La lutte contre les discriminations doit à la fois s'appuyer sur des sanctions fermes des actes et propos homophobes, sur le soutien aux victimes par l'accès plus large à des lieux d'écoute et de soutien, particulièrement pour les adolescent(e)s et, enfin, sur l'éducation aux différentes sexualités.

Dans de trop nombreux pays du monde, l'homosexualité est encore un délit ou un crime puni de sanction pouvant aller jusqu'à la peine de mort : il est urgent d'obtenir l'abrogation universelle des lois homophobes, conformément à la déclaration présentée aux Nations unies en 2009. La France se doit d'être exemplaire en la matière, en permettant l'accueil des personnes menacées en raison de leur homosexualité ou transsexualité, accompagné d'une véritable politique de l'asile fondée sur les droits de l'Homme.

Comme l'origine, le sexe, l'appartenance religieuse ou encore le handicap, l'orientation sexuelle ou l'identité de genre ne peuvent justifier ni violence, ni rejet. C'est une évidence à défendre chaque jour et partout.

Cette année, en juin 2013, la LDH appelle à participer à la Marche des fiertés qui prend tout son sens de défense de tous les droits.

Source : http://www.ldh-france.org/Marche-des-fiertes-...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir