thème :   2e le plus vu
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 7 mai 2013 à 20h

Elisée Reclus,

la géographie d'un anarchiste encore d'actualité

Débat organisé par Quilombo au CICP

Avec :

Philippe Pelletier, auteur de Géographie et Anarchie (éd. du Monde Libertaire, 2013) Pourquoi trouve-t-on plusieurs géographes parmi les théoriciens du mouvement anarchiste constitué au cours des années 1880, suite à la Première Internationale ? Godwin, Proudhon ou Bakounine offrent déjà des réflexions sociologiques et politiques mais aussi spatiales à travers la question du fédéralisme libertaire, des nationalités ou de la démographie. La géographie d'Élisée Reclus est déjà bien étudiée par plusieurs spécialistes, mais il fallait approfondir ses rapports avec l'anarchie. Philippe Pelletier se propose de le faire, en l'élargissant à la pensée de ses amis anarchistes et géographes qu'étaient Pierre Kropotkine et Léon Metchnikoff.

Ronald Creagh, auteur de Élisée Reclus et les Etats-Unis (éd. Noir et Rouge, 2013) Élisée Reclus a écrit énormément, il a décrit l'ensemble de la Terre dans sa Nouvelle Géographie universelle. Mais les États-Unis ont occupé une place éminente dans sa vie : jeune homme, il s'est rendu en Louisiane, qui a sans doute été une source importante de ses jugements ultérieurs. Et le récit de son voyage sur un voilier, en 1852, est ensorceleur : on ne pouvait pas ne pas l'ajouter au présent ouvrage. Les articles de Karl Marx, sur la guerre de Sécession, ont souvent été étudiés ; il n'en est pas de même pour ceux de Reclus, parus dans la prestigieuse Revue des Deux Mondes. Ses analyses lui attirèrent les compliments de l'ambassadeur des États-Unis, envoyé en France par le Président Abraham Lincoln. La comparaison entre Marx et Reclus est particulièrement instructive sur la différence des regards que l'on peut porter en géopolitique.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/25658
Source : http://www.librairie-quilombo.org/Elisee-Recl...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir