thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 18 janvier 2013 à 20h30

2 parties : 1 2

Ciné débat autour de « Tous Cobayes »

Un ciné débat organisé par "Confluence pour sortir du nucléaire" et animé par Marc Denis.


Tous cobayes ?

documentaire de Jean Paul Jaud - France 2012 - 2h - avec la voix de Philippe Torreton...

TOUS COBAYES ?

Un messager nous l'avait tout spécialement apporté un jour d'orage, cet été aux fins fonds de l'Ariège : pas question d'en parler, pas question de le montrer ; sitôt le film visionné, il repartirait avec la copie : nous avions été élus pour tester l'objet et dire si nous le jugions digne d'être présenté à Utopia… L'homme s'était drapé d'un large geste dans son grand manteau sombre et avait disparu entre deux éclairs et trois coups de tonnerre, son destrier noir avait piaffé, cabré sur ses pattes arrières… brrrr ! On s'était dit qu'il en faisait décidément des tonnes ce Jean-Paul Jaud. Mais après vision, et apprenant que le film faisait référence à une étude sur les OGM à paraître le 19 septembre dans une revue scientifique de renom, on avait compris qu'il y en aurait plus d'un, Monsanto en tête, pour ne pas vraiment apprécier la charge et on n'avait, comme convenu, pipé mot. De fait, l'étude se révèle être une petite bombe concoctée dans le plus grand secret pendant des mois et des mois pour qu'aucun perturbateur extérieur ne vienne déranger le cours des expériences menées en laboratoire… et que Jean-Paul Jaud suivait pas à pas.

Au moment où on boucle cette gazette, Monsanto grand producteur mondial d'OGM, pesticides et autres saloperies, n'a pas encore réagi, preuve que la chose est sérieuse et que la riposte mérite réflexion. Mais Paris et Bruxelles ont saisi leurs agences sanitaires pour qu'elles donnent leur avis, la presse s'agite, parle d'étude choc… confirme l'insuffisance ahurissante des études qui avaient été faites jusqu'alors pour analyser l'innocuité des OGM, affirmée par les semenciers : ainsi donc, avant que le Pr Gilles-Eric Seralini se mette en tête de mener une étude en laboratoire pendant deux longues années, personne, vraiment personne n'avait pensé à se dire que l'effet des OGM sur les organismes des petits rats dont chacun sait qu'ils ressemblent aux nôtres, pouvait se manifester au-delà de trois mois ? Personne n'aurait imaginé que c'est au quatrième mois que les premiers dégâts commencent à apparaître sur des organismes vivants ? À moins que des études aient été faites en douce, mais non révélées pour rendre irréversible la pénétration des OGM sur le marché… et donc la mise en coupe réglée de l'agriculture pour le plus grand profit d'une minuscule poignée de multinationale : pas d'étude = pas de problème !

Irréversible !

Le mot est lâché, et c'est bien pourquoi Jean-Paul Jaud mêle dans un même opprobre les deux mamelles de notre époque moderne et de la course au développement à tout prix : énergie nucléaire et OGM. Les deux ont été imposés avec le même cynisme sans véritable prise en compte des effets secondaires et des conséquences sur l'avenir. Les deux présentent la même caractéristique de dangerosité durable, voire illimitée : une fois qu'on a mis le doigt dans l'engrenage, plus moyen de s'en dépêtrer. Les deux se sont construits sur les mêmes mensonges, les mêmes tromperies, les mêmes manipulations. La connivence est flagrante entre les industriels, les laboratoires, certains politiques trop occupés par un cumul d'activités qui ne leur laisse guère le temps de mettre vraiment le nez dans des dossiers que des lobbyistes omniprésents leur font avaler entre deux flatteries et quelques mots magiques qu'ils nous re-servent encore chauds : énergie d'avenir, croissance illimitée, création d'emplois… tandis que les médias foncent sur des sujets sans importance comme des petits poissons à qui on jette des miettes de pain. Mais, au fait, à qui appartiennent les médias, qui les fait vivre ? Jean-Paul Jaud donne la parole à des scientifiques, à des agriculteurs sénégalais, japonais, français, aux politiques, aux militants… et le constat laisse sans voix.

Tous cobayes !

C'est aussi le titre (avec point d'exclamation) du bouquin signé par Gilles Eric Seralini qui a servi de trame au film et sort simultanément chez Flammarion : « Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, une poignée de géants de l'industrie (Monsanto, Bayer, Aventis, Novartis, etc.) remplissent nos assiettes de colorants, conservateurs, plastifiants, OGM, pesticides, antibiotiques et déversent impunément des centaines de millions de tonnes de produits chimiques dans notre environnement… Depuis 60 ans, ce sont les mêmes industriels qui commercialisent les médicaments qui soignent les dégâts qu'ils provoquent, qui conduisent les expériences en vue d'obtenir l'autorisation de mise sur le marché de leurs produits… mais comment et pourquoi les autorités demeurent-elles aveugles ? Quel est le jeu des industriels, des experts scientifiques ?… »

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/23849
Source : http://www.cinemas-utopia.org/saintouen/index...
Source : message reçu le 5 décembre 15h


Confluence pour sortir du Nucléaire

Confluence pour sortir du Nucléaire a été fondée en janvier 2O12 par des citoyens et citoyennes de la région de Conflans, d'Andrésy, d'Achères, de Cergy Pontoise etc. qui voulaient rester radieux sans être irradiés. Cette association, indépendante de tout parti politique, est adhérente du Réseau « Sortir du nucléaire ». Elle agit pour que soit mise en oeuvre une sortie la plus rapide possible du nucléaire. Pour cela, elle a pour objectif d'informer, à travers des débats et des réunions publiques, sur les dangers du nucléaire mais aussi, et peut être mais surtout sur les solutions alternatives présentées par les énergies renouvelables. Elle souhaite contrebalancer la propagande officielle déversée à robinets ouverts par l'ensemble des médias qui tentent de persuader les Français, avec un certain succès, il faut bien le dire, que l'électricité nucléaire est propre, sans danger, pas chère et assure notre indépendance énergétique. En 2012, Confluence Pour Sortir du Nucléaire a organisé une réunion publique à Conflans, une mini chaine humaine entre Conflans et Andrésy en mars, un pique nique anti nucléaire et festif début juillet. Elle a participé aux grandes opérations impulsées par le Réseau Sortir du Nucléaire. Ainsi en avril, les villes du secteur ont été rebaptisées lors du Tchernobyl day. Le 9 mars 2013, CPSN participera à la grande chaine chaîne humaine organisée à Paris à l'initiative du Réseau pour sortir du Nucléaire.

Source : message reçu le 5 décembre 15h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir