thème : travail
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 20 novembre 2012 à 9h30

3 parties : 1 2 3

Grève et rassemblement des salariés de la ville de Paris

Ensemble en grève, pour exiger les ratios à 100% et imposer l'abrogation de la journée de carence, la prise en charge intégrale de la cotisation mutualiste (APS), un emploi titulaire pour tous les précaires

  • 9h30 : Assemblée générale: Bourse du travail
  • 11h30 à 13h00 : Rassemblement sur le parvis de la Mairie de Paris.

La Mairie de Paris a engrangé pour l'année 2012 près d'un milliard cent millions d'euros au titre des droits de mutations immobilières.

Souvenez-vous, en 2010, la Mairie avait gagné 927 millions d'euros : soit presque 200 millions d'augmentation ! PARIS est la commune la plus riche de France.

OUI, nous connaissons déjà la réponse sur nos revendications de M. Delanoé : « C'EST LA CRISE », Oui, c'est la crise pour les salariés, Moins de pouvoir d'achat pour tous. Moins de soins dits de confort comme par exemple les soins dentaires, ou le changement de lunettes. Sans compter les drames récents autour des maternités… Plus de découverts bancaires et de plus en plus tôt dans le mois. Plus d'augmentation de produits de première nécessité : comme le blé donc le pain, le carburant donc les transports, le gaz et l'électricité donc le chauffage par exemple, etc… Et bientôt, plus de vacances, plus de culture… En fait PLUS RIEN.

Ratios a 100 % pour tous : la CGT a gagné l'avancement minimum par la lutte.

Aujourd'hui la DRH propose des concertations avec les organisations syndicales sur les ratios promus/promouvables (RPP) pour trois ans c'est-à- dire 2013-2015.

Une première réunion de concertation a eu lieu le 15 octobre 2012 pour les catégories C.
Proposition : Seulement 1000 promotions supplémentaires sur trois ans pour la catégorie C.
Un peu plus pour les deux premiers grades mais au détriment du troisième grade !
La DRH dit qu'il faut faire un effort en faveur des plus défavorisés.
Cela signifie probablement RIEN pour les catégories B et A !
Au nom de l'austérité, la Mairie a décidé d'appliquer un redéploiement des promotions comme elle le fait déjà pour les effectifs !

Ce n'est pas acceptable. Nous devons construire un véritable rapport de force pour obtenir de réelles avancées pour les agents
Les contraintes budgétaires de M. Delanoë et de la DRH ne peuvent pas continuer à freiner les carrières de l'ensemble des agents de la ville et du département.

L'abrogation de la journée de carence :

La journée de carence a été instituée par l'article 105 de la loi n° 2011-1977 du 28 décembre 2011 (loi de finance 2012) et applicable le 1er janvier 2012.
M. Delanoë, comble de l'ironie, tant que le gouvernement était de droite, devait combattre la journée de carence et depuis que M. Hollande est au pouvoir, il a décidé d'appliquer la loi.
Alors, la loi sera applicable à Paris au 1er septembre 2012 avec rétroactivité et visible sur la fiche de paie du mois de novembre 2012.
Une pétition fédérale a été apportée au Ministère de la Fonction Publique le 23 octobre pour dire les méfaits de cette nouvelle loi et exiger son abrogation.

L'Allocation Prévoyance Santé (APS) :

La prise en charge intégrale de la cotisation mutualiste par l'employeur reste aujourd'hui, plus que jamais, une revendication de la CGT.

Nous sommes tous concernés. La santé est une denrée de première nécessité. Il faut donc que nous puissions tous nous soigner également. C'est pourquoi, il est nécessaire que l'employeur public en l'occurrence le maire de Paris, prenne en charge la totalité de la cotisation mutualiste de tous ses salariés, titulaires et non titulaires.

La situation des non titulaires à la ville et au département aujourd'hui.

Une pétition, un questionnaire en ligne sur le site de l'U.S., deux permanences par semaine pour accueillir les personnels, autant d'outils mis en place par la CGT pour améliorer le quotidien de personnes en situation de précarité à la ville.
Mais une loi existe depuis le 12 mars 2012, et il faut obliger les employeurs à appliquer cette loi.

La CGT a gagné aux prud'hommes la requalification en CDI pour des collègues en contrat aidé. Ces victoires démontrent que la ville use et abuse de la précarité dans ses services, parfois et même souvent sur des besoins permanents. La ville en retire de grands bénéfices car la main d'œuvre précaire coûte beaucoup moins chère.

Face à ces injustices, la CGT lance un recensement pour vous connaître et vous aider à porter le choix de la titularisation pour tous.
Des victoires sont possibles avec la lutte : à la caisse des écoles du 10ème arrondissement, les collègues ont gagné 50 titularisations grâce au soutien de la CGT des Affaires Scolaires et au Collectif des Non Titulaires.

Tous ensemble titulaires / non titulaires le mardi 20 novembre 2012 devant l'hôtel de ville, en greve pour montrer au maire de paris que de l'argent il y en a : d'autres choix sont possibles

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/23537
Source : http://www.cgtparis.fr/spip.php?article607


1 2 3

Collectif non titulaires

Contrats aidés : Faisons respecter nos droits le 20 novembre !

logo commission non titulaires

Une nouvelle fois la CGT, s'insurge du mépris de la DRH vis-à-vis du dépôt de la pétition, signé par plusieurs milliers de parisien-nes pour le respect des droits des collègues en contrat aidé.

Comme nous le rappelons souvent, de nombreux contrats aidés sont mal accueillis par la Ville de Paris : Absence de prise en charge, tutorat inexistant. Carence dans la prise en charge de la formation et surtout aucune visibilité pour une réelle perspective de sortie de la précarité.

Comme la Ville n'a pas voulu améliorer les conditions d'emploi, la CGT a déposé devant le conseil des prud'hommes de très nombreux dossiers pour requalifier les contrats en CDI. Le combat n'est jamais vain. Pour preuve, le tribunal des Prud'hommes a rendu ses jugements avec de nombreuses requalifications des contrats à durée indéterminé ainsi qu'une indemnisation financière.

La CGT s'en félicite et montre ainsi que le combat pour la déprécarisation dans les services publics est possible.

Malgré cela, l'administration parisienne n'assume pas ses responsabilités et se défile de peur que cette décision de justice n'ouvre la voie à une requalification massive de ces contrats précaires et à la création de nouveaux emplois publics.

Nous avons cependant gagné qu'elle maintienne en emploi les plus de 55 ans et les collègues en situations de handicap.

La CGT souhaite aller plus loin : l'administration parisienne doit requalifier les centaines de contrats illégaux et mettre fin aux pratiques illégales d'embauche de contrats aidés sur des postes aux besoins permanents.

C'est pour forcer la ville à négocier, que nous devons aussi nous mobiliser. Le 20 Novembre 2012, une journée de mobilisation est appelée par la CGT sur le pouvoir d'achat des agents mais aussi la déprécarisation. Nous devons être nombreux pour crier haut et fort notre volonté d'être entendu sur le parvis de la Mairie de Paris.

Pour rappel, les revendications que nous porterons :

  • Faire un réel état des lieux de l'accompagnement des collègues en contrat aidé, dont l'identification des faux contrats aidés sur besoins permanents.
  • Ouvrir une réflexion sur un meilleur accompagnement formation/emploi des collègues avec notamment un livret d'accueil et d'accompagnement. (Comme la Ville n'a jamais accepté ce livret, nous venons d'en finaliser un. Il est téléchargeable sur notre site et sera diffusé le 20/11.)
  • Faire requalifier les faux contrats, ce qui permettrait de respecter le travail et les collègues, voir même d'envisager des processus de titularisation et arrêter de substituer aux vrais emplois statutaires des emplois qui précarisent.

On vous donne rendez vous MARDI 20 NOVEMBRE 2012

Pour ceux qui peuvent se mettre en grève le matin à
9h30 Salle Grande Croizat BOURSE DU TRAVAIL
3, rue du Château d'eau 75010 Paris

Ou sur votre pause repas entre 11H30 et 13H00
sur le parvis de la Mairie de Paris.

La CGT accueille, organise et accompagne des collègues en contrats aidés pour faire valoir leurs droits.
Le Collectif Non Titulaires CGT tient sa permanence tous les lundi à son local
19 rue du Renard 75004 PARIS (Métro Hôtel de Ville),
6ème étage. Tel : 01 53 01 41 55.

Source : http://us-cgt-spp.org/ccp/ccp_79_27_121115.ph...


1 2 3

Collectif des non titulaires : contrats aidés, des victoires… il faut continuer !

US CGT services publics parisiens

Lundi 15 octobre la CGT et le SUPAP-FSU ont voulu remettre à la Ville de Paris une pétition signée par 3000 personnes. L'adjoint au Maire chargé des contrats aidés, M. SAUTTER, ne semblait pas au courant de cette pétition, que nous avions commencé à faire signer devant le Conseil de Paris un mois plus tôt et aucun représentant du Maire ou de l'administration n'a voulu nous recevoir.

Notre action a cependant permis de relancer le débat au Conseil Municipal. En réponse à un vœu des représentants du Parti de gauche et du Parti communiste reprenant les propositions de la pétition, un vœu du Maire relatif aux contrats aidés a été adopté par les élus :

« Mise en place de nouvelles actions d'accompagnement et de formation. Proposition de CDI aux agents de plus de 59 ans et à ceux reconnus travailleurs handicapés si leur contrat a dépassé les délais légaux pendant l'année 2012, et à chaque fois que c'est possible recrutement sur un poste pérenne. Suivi des personnes en poste, dont le contrat a dépassé pendant l'année 2012 les délais légaux afin que des solutions pérennes de retour à l'emploi, y compris dans les services de la ville, soient trouvées• Réouverture de discussion avec les organisations syndicales. »

Ces propositions représentent des avancées mais elles sont loin d'être à la hauteur de nos revendications :

  • des objectifs réalistes de recrutement durable des 1432 agents en poste, en les titularisant ou en leur proposant un CDI.
  • une action concrète (CDI ou titularisation) pour tous ceux ayant dépassé la durée légale des contrats, quel que soit leur âge, et pas seulement un suivi du départ de nos collègues.
  • concernant la formation, la CGT souhaiterait déjà que les actions normalement prévues soient déjà accomplies. Le budget moyen par agent en contrat aidé est passé de 913 à 772 € entre 2010 et 2011 !
  • le versement des allocations chômage par la Ville de Paris dans des délais acceptables.

Nous continuons à gagner des requalifications de contrats aidés en CDI (environ 80 dossiers en cours et 14 requalifications obtenues). La Ville a licencié 250 agents ayant droit à un CDI...Les conséquences de cette action brutale doivent être réparées au plus vite.

Continuons à nous faire connaître et à défendre nos droits ! Nous voyons bien qu'en nous mobilisant, nous obtenons des avancées.

Tout ceci est un encouragement à élargir notre mobilisation si nous voulons améliorer ces résultats et que le vœu du Conseil de Paris ne reste pas un engagement de pure forme.

Nous poursuivons notre action pour le maintien dans l'emploi ou la réintégration des 300 personnes qui ont dépassé les délais légaux de durée des contrats.

La CGT publiera un livret d'accueil pour les collègues en contrats aidés dans une dizaine de jours. Il sera consultable en ligne sur le site de la CGT :

http://us-cgt-spp.org/ccp/ccp_12.php,

cgt-usex-non-titulaiexres.syndicatex@paris.fr,

ou Tel : 01 53 01 41 57.

Ce sera l'occasion de continuer à nous battre pour démontrer que la majorité des contrats aidés exercent bien des besoins permanents. Il faudra créer des postes budgétaires où c'est nécessaire et titulariser les agents concernés.

Mardi 20 novembre, la CGT appelle à la mobilisation pour l'évolution du pouvoir d'achat des fonctionnaires, l'abrogation du jour de carence, l'augmentation de la prime pour les mutuelles (APS) et la déprécarisation.

Venez nombreux et nombreux ce jour-là, que vous soyez en contrat aidé, vacataire, CDD, CDI ou fonctionnaire. Tous ensemble pour maintenir le statut et nos droits, et en acquérir de nouveaux !

Source : http://www.ulcgt11.fr/spip.php?article2082