thème :   le plus vu incomplet
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 6 août 2012 (heure non définie)

Jeûne international pour

l'abolition des armes nucléaires

du 6 au 9 août 2012 à Paris

Participez au jeûne international pour l'abolition des armes nucléaires du 6 au 9 août 2012 à Paris

Du 6 au 9 août 2012 nous serons plusieurs dizaines à jeûner à Paris, au Mur pour la Paix, devant la Tour Eiffel, pour demander l'abolition des armes nucléaires et en souvenir des victimes de Hiroshima et Nagasaki.

La sécurité par la dissuasion nucléaire est un mythe absurde. Une frappe nucléaire aurait des conséquences humanitaires catastrophiques pour nous tous. Nous vivons sous la menace mondiale de 20 000 armes nucléaires dont 2 000 en état d'alerte prêtes à partir - dont 300 pour la France et 96 en alerte permanente.

L'abolition de toutes les armes nucléaires est un impératif de survie.

Nous voulons le désarmement total et complet sous contrôle international dans le cadre d'une Convention d'élimination des armes nucléaires.

Nous voulons que les États nucléaires cessent de moderniser leurs armes de destruction massive et engagent des mesures réelles de désarmement dès maintenant.

Abolir les armes nucléaires, nous le devons et nous le pouvons !

Venez nous rejoindre pour jeûner et participer aux actions d'interpellation dans Paris.

Hébergement collectif gratuit offert par la Mairie de Paris 2ème.

4 jours passionnants pour vos "vacances d'été". Ne manquez pas de vous inscrire !

Par mail : jocelyexn.peyret@sorextirdunucleaiexre.fr

Toutes les informations pour participer sur : www.vigilancehiroshimanagasaki.com

Contact tel. : Jocelyn 06 20 36 57 17 ou Dominique 06 32 71 69 90

Le Jeûne international est organisé par La Maison de Vigilance, Armes Nucléaires Stop, Réseau Sortir du Nucléaire en soutien à la campagne internationale ICAN.

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/22134
Source : message reçu le 15 juin 16h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir