thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 7 juillet 2012 (heure non définie)

2 parties : 1 2

2e Forum Européen

contre les Grands Projets Inutiles Imposés

du 7 au 11 juillet 2012

à Notre Dame des Landes (près de Nantes - Loire Atlantique France)

Samedi 7 juillet

  • présentation des luttes européennes
  • Concert: Bred'Irie, Ke Onda, ZEP

Dimanche 8 juillet

  • Grande action collective
  • Pique nique
  • Forums
  • Concert: Prévert, Champs de Révolte

Du 7 au 11 juillet

  • Stands, débats animations

Participation de soutien libre !
Camping - Bar, Restauration sur place

Présentation:

En 1992, le Sommet de la Terre (CNUDD), à Rio de Janeiro (Brésil), établissait le premier calendrier mondial et les 27 principes pour le développement durable. Vingt ans plus tard, toujours à Rio (20-22 juin 2012) loin de leurs engagements, les gouvernements vont promouvoir "l'économie verte", renonçant à placer les choix politiques, la justice sociale et la durabilité au-dessus des logiques économiques. Leur économie soi-disant verte conduit à l'extension de la marchandisation et de la financiarisation de la nature et de la société, alors même que nous vivons un contexte de crises sans précédent (crise financière, économique, sociale, écologique...).

Partout dans le monde, des populations, conscientes des enjeux de la période, se lèvent contre les dégâts engendrés par la poursuite à marche forcée de ce 'mal-développement' Alors même qu'elles exigent d'autres choix de société, elles constatent la multiplication de projets pharaoniques imposés [aéroports, autoroutes, lignes ferroviaires à grande vitesse, grands barrages, méga-projets industriels ou commerciaux...], dévastant les écosystèmes et les terres agricoles, détruisant les modes de vie et les solidarités existantes, engloutissant les fonds publics au détriment de leurs besoins essentiels. Elles s'organisent donc pour s'opposer à leur réalisation, proposent des alternatives...

Les opposants au projet de nouvel aéroport de Notre Dame des Landes (France, région de Nantes en Loire Atlantique), unis dans la lutte contre un projet vieux de 40 ans, ont choisi d'organiser le 2° Forum Européen contre les Grands Projets Inutiles Imposés. Cette initiative prendra la forme d'unForum thématique du Forum Social Mondial. Elle vise à permettre le regroupement de nombreuses luttes actuelles contre ces grands projets inutiles, afin de les identifier, les recenser, les combattre. Elle développera les solidarités par l'organisation d'actions convergentes au niveau européen..., pour avancer sur le chemin de de la transition sociale, écologique et démocratique.

Nous invitons donc toutes celles et ceux, collectifs locaux, réseaux, organisations ... engagés dans ces combats à nous rejoindre sur le site de Notre Dame des landes, du 7 au 11 juillet 2012, pour avancer et agir ensemble.

Charte des principes du Forum Social Mondial (en français)

http://www.forumsocialmundial.org.br/main.php?id_menu=4&cd_language=3

Contact : contacext.forum.gpiiex@free.fr
Site internet : http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.com/

http://4.bp.blogspot.com/-M7nGpGVgw5s/T8fRTcKlnoI/AAAAAAAAHaY/3VZyYnHV7-o/s1600/Affiche_Finie.jpg

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/21184
Source : http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/
Source : message reçu le 29 mars 22h


2° Forum Européen contre les Grands Projets Inutiles Imposés NDDL (Nantes)



Notre-Dame-des-Landes (44) du 7 au 11 juillet 2012

Pourquoi nous y participons et pourquoi nous vous y invitons ?

Contrairement à certaines composantes de la lutte anti-aéroport locale ou d'autres ailleurs, qui privilégieraient l'option institutionnelle, nous n'espérons rien d'une « transition sociale, écologique et démocratique »[1] ou d'une écologie de façade, avec la promotion du développement durable, qui n'est rien d'autre qu'un capitalisme vert.

En effet, nous estimons que la lutte contre l'aéroport de NDDL, et plus globalement contre tous les grands projets inutiles imposés, s'inscrit dans le cadre plus global de lutte contre le système capitaliste. Avec la participation active des États, les multinationales et les grandes entreprises cherchent à dégager de nouvelles marges de bénéfice, en réorganisant les territoires pour faciliter le développement de leurs activités.

En clair, on détruit les espaces ruraux et agricoles et on agrandit les villes pour construire en force de nouvelles infrastructures gigantesques et nuisibles dont les bénéficiaires ne seront que les possédants. Fausse concertation publique, mensonges, bourrage de crâne médiatique, répression des opposant-es … : les techniques pour imposer ces projets sont toujours les mêmes. Mettre clairement ces projets en rapport avec le capitalisme ne signifie pas qu'on ne peut rien gagner tant que ce système est en place, tant qu'il n'y a pas de révolution. Cette mise en rapport est aussi une arme essentielle pour remporter des victoires (même partielles comme au Carnet) que les seules stratégies institutionnelles ou réformistes n'ont jamais pu obtenir. Et c'est aussi un moyen de d'élargir les luttes anticapitalistes qui se mènent un peu partout. Pour contrer cette logique mortifère, nous sommes convaincus de la nécessité de créer, au moment du forum comme au-delà, des espaces de rencontre, de discussion et de résistance. Ainsi, nous voulons permettre aux individu-es et aux groupes qui viendront lors de ces journées de partager et de confronter leurs différentes expériences, leurs différentes pratiques de luttes. Pour nous, l'objectif n'est pas de s'auto-congratuler mais bien d'échanger autour d'autres formes de résistance.

Nous savons qu'il existe dans l'hexagone, en Europe et dans le monde, une multitude de collectifs autonomes qui se mobilisent physiquement (blocages, occupations, sabotages) contre les infrastructures capitalistes et les nuisances qu'elles génèrent. Ici contre le projet d'aéroport, là-bas contre des LGV[2], ailleurs contre un projet de ligne THT[3], de centrale à gaz, de stade de foot, de parc éolien, de centre d'enfouissement des déchets nucléaires. Partout contre les projets de rénovation urbaine, d'écoquartiers, de centres commerciaux, de pôles industriels et de zones d'activités.

Nous pensons que ce forum peut être l'occasion de diffuser des pratiques et une critique radicale, pour sortir d'une approche politicienne ou bureaucratique de ces luttes.

Notes :

[1] Voir l'appel du Comité de pilotage (Coordination des Opposant-es au projet d'aéroport de NDDL, Mouvement No TAV, Stuttgart est partout, Collectif d'Associations de Défense de l'Environnement contre la ligne LGV au Pays Basque)

[2] Ligne à Grande Vitesse

[3] Ligne à Très Haute Tension

Pour une rencontre des résistances aux grands projets


Samedi 7 juillet

11H-13H : Quel rapport des luttes aux institutions ?

Pour combattre les grands projets inutiles, que peut-on espérer d'un recours aux institutions (cours de justice diverses, dispositifs constitutionnels, hexagonaux ou européens, représentants politiques, syndicaux) ? Inversement, l'utilisation de moyens extra institutionnels dont certains considérés comme illégaux mais légitimes, peut-elle suffire pour créer un rapport de forces suffisant pour emporter à elle seule la décision ? Les deux moyens peuvent-ils cohabiter ? la présence de camarades ayant participé aux luttes de Plogoff, de Golfech, du Pellerin et du Pays Basque, permettra d'échanger sur ces questions.

14H-16H : Quelle stratégie face à la justice ?

Est-ce nécessaire/inutile de s'investir dans la défense face aux juges, comme par exemple lors du dernier procès VINCI-barbouilleurs de Couëron ? Tribune de mobilisation et d'expression pour questionner la légitimité de l'institution judiciaire, ou bien contribution au déploiement spectaculaire de la justice de classe par une mise en scène jouée d'avance ?

16H-18H : Comment durer dans le temps ?

Face à l'Etat, une multinationale ou une mairie, le combat contre un grand projet traverse des phases d'activité intense ou de démobilisation par absence d'échéances immédiates. Contre l'aéroport, une centrale nucléaire, une ligne TGV ou THT, quelles pratiques pour élargir l'audience de la lutte au-delà des moments forts et des recours légaux, très lents, souvent affaire de spécialistes ? Réunions publiques, info-tours, coordination de préparation, occupation-squatt de terrains, activités de vie sur les zones.... Mais aussi confronter les réflexions, stratégies de différents sites, et inventer des structures-carrefours de luttes (bulletin, site, forum) pour "oxygéner" les collectifs ? Considérer aussi que les luttes peuvent être aussi élargies par des initiatives dans d'autres lieux que ceux qui constituent le cœur du projet car ces derniers ont toujours besoin de complicités politiques, économiques et culturelles partout sur le territoire.


Dimanche 8 juillet

11H-13H : Quelle stratégie anti nucléaire ?

Parmi les grands projets inutiles imposés aux populations, l'industrie électro-nucléaire occupe une place centrale et emblématique dans l'Hexagone, par les moyens mobilisés, la dangerosité et les conséquences sur tous les plans. A travers l'histoire des luttes passées (Pellerin, Golfech, Plogoff, Carnet) ou actuelles (EPR Flamanville, THT, Bures), après les dernières mobilisations au Chefresnes ou face au désastre de Fukushima, quelles perspectives pour la lutte anti nucléaire face à l'Etat PS ? Quelle structuration face à la bureaucratie EELV-Réseau qui cantonne l'expression anti nucléaire au jeu institutionnel-parlementaire et à une pratique de lobbying ?

15H-17H : Contre le projet d'aéroport de Notre-Dame des Landes, quelles perspectives ?

Après la manifestation du 24 mars à Nantes, la grève de la faim et l'accord partiel de maintien de l'exploitation des terres du 9 mai, une première famille qui habite depuis quinze ans sur le site du projet, passera en procès d'expulsion le 11 juillet à 9.00H au tribunal de Saint-Nazaire. Au-delà du rassemblement appelé à cette occasion, que faire et comment continuer la lutte ?


Infos diverses

Projection de divers documentaires de luttes : "the pipe", sur la résistance de pêcheurs écossais à la pose d'un pipeline de Shell en Mer du Nord ;

Documentaire sur Narita et la résistance populaire japonaise à un projet d'aéroport près de Tokyo dans les 60's ; etc.

Restaurations diverses (cantine prix libre ou stands) et rafraîchissements disponibles sur le site du forum au cours des cinq jours.

Possibilité de camping ; prévisions météo variables, prévoir vêtements et chaussures.

Itinéraire : consulter la page internet suivante du forum central :

http://forum-gpii-2012-ndl.blogspot.fr/search/label/02-Comment venir

Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article12885...