thème :   le plus vu
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 11 février 2012 à 13h30

Manifestation contre le traité ACTA

pour défendre la liberté d'internet

Trajet/parcours: rendez-vous 13h30 à Bastille. Départ à 14h en direction du ministère de la culture. Arrivée places des victoires. Dispersion à 16h30 [Trajet signé en préfecture le 03 Février]

ACTA (Accord Commercial Anti Contrefaçon), un accord qui menace la liberté d'internet. Cet accord vise officiellement à protéger la propriété intellectuelle au niveau international. Jusque là tout va bien.. Mais le terme de "propriété intellectuelle" est volontairement flou. Il peut désigner des marques, idées ou informations. ACTA devrait donc s'attaquer à l'imitation de quelque chose soumis au droit d'auteur. Il suffira d'échanger une information copyrightée pour voir son accès internet supprimé et écoper de poursuites judiciaires.

Afin de vérifier que vous n'échangez aucun contenu soumis au droit d'auteur, ACTA va renforcer la surveillance. Les fournisseurs d'accès à internet devront vérifier toutes les données envoyées et reçues sur votre ordinateur. Il suffira de citer un article de presse dans un email ou d'envoyer un extrait de musique pour être pris la main dans le sac. Les informations seront alors envoyées à leur auteur et vous pourrez écoper à leur demande d'une amande ou d'une peine de prison.

L'accord ne profite qu'à une fraction d'industriels tels que les compagnies RIAA et MPAA (associations interprofessionnelles qui défendent les intérêts de l'industrie du disque et du cinéma). ACTA est la conséquence de leurs actions de lobbying auprès des gouvernements.

A nouveau la démocratie est bafouée et ce sont des accords liberticides pour internet qui pourraient nous être imposés par des personnes non élues. Cette censure pourrait de plus permettre de supprimer des informations gênantes comme c'est déjà le cas dans certains pays où l'on bloque l'accès à certains contenus, mots clés ou sites internet.

La seule solution c'est la mobilisation de toutes et tous pour dire non à,

  • La censure d'internet;
  • La restriction de la liberté d'expression;
  • La surveillance totale de toutes nos activités en ligne;
  • La perte de libertés et droits civiques;
  • La perte de connexion internet pour ceux qui enfreindraient les nouvelles règles.

http://webactionnow.com/

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/20163
Source : message reçu le 7 février 12h
Source : message reçu le 6 février 17h
Source : http://www.facebook.com/events/26195310720719
Source : message reçu le 3 février 09h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir