thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

dimanche 9 octobre 2011 à 15h30

9e anniversaire de la librairie Quilombo

Avec Nicolas Lambert et Rafaele Arditi

Parce qu'on a encore et toujours besoin que vous nous souteniez, parce qu'on aime beaucoup Rafaele Arditi et Nicolas Lambert, parce que ça fait 9 ans que nous tenons le cap - même si notre site internet n'est pas encore réparé, parce qu'on a envie de se (et de vous) faire plaisir, nous vous convions le dimanche 9 octobre au CICP à venir assister à deux pièces de théâtre atypiques, politiques et ironiques.

  • (p)latitudes de et avec Rafaele Arditi puis
  • Avenir radieux, une fission française de et avec Nicolas Lambert

à partir de 15h30 au CICP (21 ter rue Voltaire Paris 11e - m° Rue des Boulets)


(p)latitudes

Rafaele Arditi, 1h

Mme Laculture est directrice du CEPGTN, pour Comité d'Ethique et de Programmation du Grand Théâtre de Niais. Lors de la soirée qui ouvre le festival ARANIé - Arts Novateurs et des Réseaux Artistiques Européens Innovants, symbole de notre 'culture exceptionnelle', elle présente le parti-pris « risqué » du Comité : celui de collecter des «formes qui témoignent d'un intérêt pour les stratégies de mise en espace et de jeux perceptifs, qu'elles soient circulaires avec des espaces et des dispositifs, qu'elles soient traversées par une lumière diaphane, ou bien qu'elles explorent un registre spatial, ou un espace registral. L'installation-spectacle-installation « (p)latitudes 87/23 # » : un triptyque qui circonscrit les instances introuvables de la représentation, et privilégie l'espace 'entre', 'between' ...»

Avenir radieux, une fission française

Nicolas Lambert, 2h

« Avenir Radieux, une fission française » est le deuxième volet de la trilogie BLEU - BLANC - ROUGE de Nicolas Lambert, consacrée à «l'a-démocratie» française du point de vue de ses grandes sources de richesse. Pétrole, nucléaire, armement...

Après « elf, la pompe Afrique » qui à travers le procès des dirigeants d'elf éclairait la politique néo-coloniale de la France et ses logiques de corruption, il s'agit ici d'explorer le discours officiel du pouvoir, et la confiscation de la possibilité de débattre.

2010 : la Commission Nationale du Débat Public organise une série de débats sur l'utilité et les modalités de la construction d'une deuxième centrale nucléaire de type EPR en France, sur le site de Penly.

A partir des interrogations des rares citoyens présents, à partir des discours verrouillés d'EDF et de l'industrie nucléaire française en général, à partir du silence du donneur d'ordres, le spectacle remonte un fil de l'histoire du nucléaire français, ses ors républicains, ses non-dits étouffants.

Nicolas Lambert fait monter sur scène les morceaux de notre histoire publique et les a parte officieux, les débats de l'Euratom à l'Assemblée Nationale en 1956, les attentats terroristes à Paris des années 1980, le franc-parler d'un Pierre Guillaumat (agent des renseignements, administrateur du CEA, ministre gaullien), l'«indépendance énergétique», la «grandeur de la France» et le goût du pouvoir.

Tarifs :

  • 10 (normal)
  • 20 (soutien)
  • 5 (petites bourses)

Réservation obligatoire

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/18294
Source : message reçu le 22 septembre 12h
Source : message reçu le 28 septembre 19h
Source : http://www.librairie-quilombo.org/Soutien-a-Q...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir