thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 28 octobre 2011 à 18h30

RDC, quel avenir dans les urnes ?

Organisé par Survie Paris IdF, dans le cadre Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, et O'rigines

Voter dans toutes les sociétés est un acte de citoyenneté qui témoigne de la vie démocratique. Ce moment, ailleurs de convivialité, est devenu sur le continent africain synonyme de crise, et, pour certains pays, de violence de masse. Contrairement à la crise du vote en Europe, les citoyens africains se mobilisent pour voter, ils souhaitent peser sur le choix de leurs dirigeants. Paradoxalement le vainqueur ne reflète pas toujours le choix du peuple comme en témoignent Les fraudes ou les violences post-électorales au Kenya en 2007-2008, au Zimbabwe en 2008, au Gabon en 2009, au Togo en 2010. Au-delà des fraudes, les dictatures instrumentalisent les élections pour se perpétuer en empêchant les oppositions crédibles de se créer.

Au Congo Kinshasa, comme dans les autres pays africains, le vote devrait servir à « choisir les meilleurs d'entre-nous pour diriger ». La communauté internationale a versé plus de 450 millions € pour organiser des élections en octobre 2006. Le processus d'apprentissage de la démocratie n'a pas automatiquement découlé de cette expérience. Cinq ans après ces élections fondatrices, l'Etat de droit peine à se construire, les espaces de liberté se sont rétractés, la gouvernance militaire de Kabila réprime les activistes des droits humains et la complicité des parlementaires congolais est achetée par l'exécutif à coup de milliers de dollars et de faveurs personnelles. Aujourd'hui l'ONU, l'Europe, et certaines grandes puissances, USA, France, Belgique surveillent avec attention la situation en RDC et s'impliquent dans le processus électoral de novembre 2011.

Les prochaines élections constituent un réel danger d'implosion pour la RDC, dès avril 2011, Kabila a débuté les tripatouillages de la constitution et de la loi électorale pour s'assurer d'une élection qu'il sait perdue si elle est transparente et juste. Le rejet massif de Kabila, même à l'Est où il était initialement très populaire, l'affaiblissement des forces de sécurités, et les tensions centrifuges font peser un réel risque d'implosion au prochain scrutin présidentiel et législatif. Pour en parler, pour tracer les grandes tendances du moment et esquisser quelques prospectives sur le processus électoral et les risques pour le Congo Kinshasa, le second plus grand pays africain, nous vous proposons une conférence-débat avec certains des meilleurs connaisseurs de la RDC. L'objectif de cette rencontre est d'informer préventivement, soutenir les efforts pour un vote légitime et honnête, et d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur les réels dangers de ce processus électoral déjà mal engagé.

Avec

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/18168
Source : message reçu des organisateurs le 21 octobre 14h
Source : http://www.survie-paris.org/rdc-quel-avenir-d...

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir