Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 21 mars 2011 à 15h

Rassemblement pour exiger la libération et la régularisation d'Abdenour

lundi 21/03 15:00 - 16:00

devant la Préfecture de Créteil

Source : http://www.educationsansfrontieres.org/?page=...


Lycéens solidaires de leurs camarades sans papiers

Des mobilisations lycéennes en solidarité avec leurs camarades menacés d'expulsion :

  • A Paris où les élèves de Turgot et de Claude Monet exigent que leurs camarades soient régularisées.
  • A Créteil où ils demandent l'aide de tous pour qu'Abdenour soit d'abord libéré puis régularisé.

Signer la pétition
Voir l'appel à fax/mail

A Creteil :

La place d'Abdenour est au lycée et dans sa famille :
PAS EN RETENTION !

Contrairement à ce que la préfecture de Créteil avait laissé entendre le 17 mars, devant l'ampleur de la mobilisation des lycéens, enseignants, parents d'élèves de Créteil, le Préfet a refusé le seul geste d'apaisement qui s'imposait : abroger l'arrêté de reconduite à la frontière à l'origine de l'enfermement d'Abdenour Hadj-Rabia, lycéen algérien à trois mois du bac, et lui permettre de retrouver sa famille et ses copains. Est-ce le résultat de la visite ce vendredi d'un ministre de l'Intérieur qui, si l'on comprend ses dires sur Europe 1, ne se sent plus en France dès qu'il croise un immigré ?

En décidant de ne pas libérer Abdenour et d'attendre la décision du Tribunal administratif mardi 21 mars, en le menaçant de l'arracher à sa famille et à son avenir, le Préfet s'engage dans une dangereuse logique d'affrontement. Ni les lycéens, ni les enseignants, ni les parents, ni les citoyens de Créteil ne le laisseront commettre l'irréparable.

Tout plaide pourtant pour que la préfecture reconnaisse les liens privés et familiaux d'Abdenour : il vit en France avec ses parents et son frère depuis six ans. Ses petites sœurs sont nées en France et deviendront françaises si elles le veulent. Ses parents résident en France depuis près de dix ans et auront légalement droit à un titre de séjour « vie privée et familiale » (article 6 de l'accord franco-algérien).

Après leur belle mobilisation de jeudi, où ils étaient entre 350 et 400 venus des lycées Saint-Exupéry, Gutenberg, Léon Blum, les lycéens de Créteil ne lâchent pas l'affaire : dès lundi 15 heures, ils seront à nouveau devant la préfecture. C'est de leur côté que se manifestent les idéaux de justice, de solidarité et d'humanité. Une leçon pour des autorités manifestement autistes !

Contact RESF 94 :

Pablo Krasnopolsky : 06 33 53 62 21
Pierre Lafrance : 06 62 43 21 36

Pétition en ligne : http://resf.info/P1855

Source : http://www.educationsansfrontieres.org/articl...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/16607

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir