Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

lundi 7 février 2011 à 11h

2 parties : 1 2

Rassemblement - Lutte des salariés sans-papiers

Pour leur régularisation et la reconnaissance de leurs droits de Travailleurs, pour le respect des engagements

Communiqué UD CGT Paris

Trois ans de lutte, 15 mois de grève depuis le début de l'acte II, occupation de nombreuses entreprises et de lieux stratégiques, 5 mois à la CNHI, plus de 1500 dossiers déposés à Paris, et seulement quelques centaines de récépissés délivrés.

Le ministère revient sur ses engagements, les préfectures jouent la montre, et les travailleurs sans-papiers trinquent.

L'acte 2 de la mobilisation des salariés sans papiers avait permis, après 8 mois de grève d'obtenir un texte, rendu public le 18 juin 2010. L'ensemble des organisations syndicales et des associations soutenant cette lutte avaient indiqué que ce texte contenait des avancées significatives. En effet conformément aux objectifs fixés par une lettre unitaire (CGT, CFDT, FSU, UNSA, Solidaires, Ligue des Droits de l'Homme, Cimade, Autremonde, Femmes égalité, RESF, Droits devant) adressée au Premier Ministre, ce texte déterminait des critères de régularisation allégés.

D'autres textes ont été arrachés par la poursuite de la lutte mais force est de constater qu'aujourd'hui les autorités refusent de les mettre loyalement en œuvre.

Cette lutte, exemplaire et unique dans l'histoire syndicale, dépasse largement le seul cadre de la régularisation. Les sans-papiers ne veulent plus constituer pour le patronat, un matelas de salariés sans aucun droit, corvéables à merci, sous payés, disponibles à tout moment, à des tarifs les plaçant au cœur d'un véritable dumping social.

Leur lutte est aussi celle de tous les travailleurs intérimaires et précaires dans des professions où règnent aussi l'insécurité, les bas salaires et la sous-traitance forcenée. Ils se battent pour que leur situation d'employés illégaux ne soit pas exploitée par le patronat et le gouvernement afin de niveler les conditions de travail par le bas et remettre en cause tout ce qui a été conquis en matière de droits pour les salariés.

Source : http://ulcgt20.org/spip.php?article95
Source : liste RESF91, reçu le 4 février 18h
Source : http://www.ulcgt11.fr/spip.php?article970


Lutte des salariés sans-papiers : Rassemblement Place Saint Michel

Rassemblement revendicatif
Lundi 7 février à 11 h
Place Saint Michel

Après presque 16 mois de lutte des travailleurs sans-papiers, devant la lenteur des préfectures et en particulier de celle de Paris pour mettre en application les accords passés avec les organisations syndicales, un rassemblement aura lieu le 7 février prochain à 11h Place Saint-Michel afin de réclamer une accélération du traitement des dossiers, la fin des tracasseries administratives et de la discrimination dans le traitement des dossiers (en effet contrairement aux accords passés le 18 juin 2010, la préfecture refuserait dorénavant les dossiers ne pouvant pas prouver une présence sur le territoire au moins égale à 7 ans, ce qui représente 200 travailleurs sans-papiers), la régularisation pour l'ensemble des salariés qui ont déposé leurs dossiers.

L'accord passé et acquis de haute lutte le 18 juin 2010 devait entériner la fin de l'arbitraire dans les décisions préfectorales. Or ce qui est constaté c'est que, contrairement aux engagements du gouvernement, les préfectures continuent de distribuer des récépissés ou de refuser des dossiers selon des critères qui restent incompréhensibles et variables selon les cas et les périodes dans le temps et manifestement selon des consignes différentes d'une préfecture à l'autre ! C'est assez !

Venez nombreux soutenir les travailleurs sans-papiers dans leur lutte pour leurs droits.

Source : http://www.ldh-paris-14-6.org/spip.php?articl...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/15985

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir