Réagir (3)EnvoyeriCalPartager

samedi 15 janvier 2011 à 14h30

2 parties : 1 2

Manifestation à Paris, dans le cadre de la

Journée de mobilisation contre le projet de LOPPSI 2

Trajet / parcours: Rassemblement 14h30 à Odéon, puis Luxembourg (Sénat) et Châtelet pour rejoindre la manifestation de soutien aux luttes des peuples tunisien et algérien

Source : http://mai19.justice-europe.org/spip.php?arti...
Source : http://www.syndicat-magistrature.org/Journee-...
Source : CR de la réunion des organisateurs ci-dessous


LOPPSI 2 : ils soldent nos libertés !

Le projet de « loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure » (dite « LOPPSI 2 ») s'inscrit dans un contexte d'inégalités et de régressions sociales majeures. Fourre-tout législatif, sécuritaire et illisible, ce texte annonce un nouveau modèle de société. Populations pauvres et précarisées, jeunes, militants ou internautes sont spécialement visés, mais toute la population est concernée car ce projet marque un recul général des libertés individuelles.

Répression des populations ciblées :

Expulsion en 48h et sans contrôle du juge de tous occupants d'habitats hors norme (tente, cabane, caravane, yourte, mobile home, maison autoconstruites, bidonville, bus ou camion aménagé …) sur terrain public ou privé, et destruction de leur habitat ; Contrôle accru sur les prestations sociales et obligation pour les travailleurs sociaux de faire de la délation ; vente à la sauvette et vente de métaux sont pénalisées ; expulsion immédiate des transports en commun …

Face aux difficultés sociales d'un nombre croissant de familles, un « couvre-feu » pour les mineurs de 13 ans, une extension du « contrat de responsabilité parentale », un renforcement du contrôle administratif des mineurs délinquants et une procédure proche de la comparution immédiate devant le tribunal pour enfants sont prévus…

Fichage et vidéo surveillance généralisés :

Les fichiers de police et de gendarmerie actuels, truffés d'erreurs, incontrôlables et, de fait, incontrôlés sont reconduits, étendus et interconnectés. Les personnes innocentées resteront fichées.

La LOPPSI 2 systématise l'espionnage de l'espace public : toutes les entreprises privées pourront installer des caméras aux abords de leurs établissements et les préfets le long des manifs ; la police pourra avoir accès en direct aux images captées par les caméras dans les hall et parties communes d'immeubles ; les images de vidéosurveillance publique pourront être exploitées par des entreprises privées agréées par le Préfet ; dans certains cas, des logiciels de reconnaissance faciale automatique seront utilisés pour identifier les sujets...

Durcissement du droit pénal :

Confiscation automatique du véhicule ; peines-planchers de six mois à deux ans d'emprisonnement dès la 1ère infraction en cas de violence ; bracelet électronique sur décision administrative pour les sans-papiers ; pénalisation des chahuts lors de la réunion des instances électives ; nouvelles périodes de sûreté de 30 ans ; dispositions visant à augmenter le nombre de « doubles peines »...

Pouvoirs policiers accrus :

Filtrage et censure de sites internet ; renforcement des pouvoirs de la police municipale; instauration d'un vague « Conseil national des activités privées de sécurité » qui entérine et annonce la privatisation croissante de la sécurité ; création d'une milice suplétive, dîte « réserve civile », de 200 000 gendarmes et policiers à la retraite, et étudiants, rémunérés...

La LOPPSI 2 est la 11e loi exclusivement répressive depuis 2002. Elle s'appuie sur le sentiment d'insécurité sociale qui s'étend à chaque remise en cause des droits sociaux pour tous.

Cette loi nous prépare une société du contrôle, fondée sur la tension et la stigmatisation. Elle concrétise le fantasme de l'ennemi intérieur et assimile tout acte de contestation à une atteinte de l'Etat. Elle affaiblit la prévention et les garanties judiciaires. Examinée au Sénat à la mi-janvier, elle pourrait rentrer en application au printemps 2011.

Cette loi menace nos libertés et aggrave l'injustice sociale, elle doit être retirée ou abrogée !

Mobilisons nous partout : Si tu ne t'occupes pas de la LOPPSI 2, elle s'occupera de toi !

Manifestations le 15 janvier

1er Signataires : Advocacy, AFVS, AITEC, Bagagerue, CDSL, Col. anti LOPPSI Toulouse, Col. Soupe ref Diois, DAL, Fédération des Arts de la rue, FSU, HALEM, Intersquat Paris, Jeudi noir, Libre Accès, MRAP, Mouv. Objecteurs de croissance, Nomades et citoyens en Mouvement, Privacy, RéSEL, RESF, SNPES-PJJ/FSU, SNUClias/FSU, SNEPAP FSU, SUD santé sociaux, SUD éducation, Syndicat des Avocats de France, Syndicat de la Magistrature, Union Syndicale Solidaire, USP, Vie et Habitat choisi … Ainsi que : Alternatifs, Europe Écologie les Verts, NPA, MJS, Parti de Gauche , PCF, PCOF …

Source : http://www.alternativelibertaire.org/spip.php...
Source : http://www.solidaires.org/article34623.html
Source : http://feedproxy.google.com/~r/LesRromsActeur...
Source : http://www.europalestine.com/spip.php?article...


Compte-Rendu Réunion "anti-LOPPSI2"

qui a eu lieu à la bourse du travail - 4 janvier 2011. Paris.

Décisions :

  • Manifestation le 15 janvier, dans toute la France si possible, à Paris 14h30 à Odéon.
  • Rédaction finale d'un texte d'appel, jeudi matin et présentation à signature en même temps, prenant en compte les remarques durant la réunion. Merci de faire remonter vos signatures. Publication dans les réseaux dès vendredi.
  • Les mouvements présents invitent d'une part à élargir la mobilisation à d'autres mouvements, créer si possible des collectifs anti-loppsi 2 pour demander son retrait, et dors et déjà son abrogation, car la bataille continuera après l'adoption de la Loi, des initiatives commencent déjà à s'ébaucher pour l'après ...
  • Nous cherchons à Paris un lieu d'accueil pour maintenir la pression, du 15 à la fin du processus parlementaire, faire tribune, et mobiliser.
  • Faire remonter toute les informations de manifs de rassemblement sur la liste de diffusion ci jointe, et faire vivre si possible le site de référence : http://antiloppsi2.blogspot.com .
  • faire des affiches et du matériel pour la manifs. Tout les graphistes, artistes, colleurs, diffuseurs de tracts sont sollicités, pour développer sur le net, dans la rue, partout où c'est possible ....

Prochaine réunion du collectif mardi 11 janvier 18h bourse du travail Château d'eau.

Présents :

DAL, SM, RéSEL, Solidaires, FSU, LDH, HALEM, Intersquat, ANGVC, UFAT, réseaux internet, réseaux de psychiatres, PS, MJS ....

Débats, sur le texte présenté, et les actions à entreprendre :

La dernière lecture arrive à toute vitesse. Ce sera au Sénat, du 18 au 20/21 janvier.

Manifestations contre la LOPPSI 2 samedi 15 janvier.

A Paris, rendez vous à 14h30, Place de l'ODÉON.

...

Source : liste de diffusion TERRA, reçu le 9 janvier 08h

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/15575

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Manif censurée et manipulée

Par Anonyme, le 16/01/2011 à 15:30
les manifs sont organisées par le systeme politique actuel car les gens sont tellement flippés qui n'osent rien faire eux mêmes du coup tout est toujours déjà organisé à l'avance par des structures étatiques indirects ou ordre direct d'un ministere.La manif de samedi 15 janvier à Paris a été censurée car un peu trop libre aux gouts de certains. Homme (c plus simple que zorro non?)

incohérence de la manif de samedi 15

Par Anonyme, le 14/01/2011 à 21:01
Franchement, je m'investis par rapport aux tracts, à une action vis à vis des médias avec une dizaine de motivé(e)s et tout ça pour que la manif soit divisée et noyée dans le soutiens au conflit Algérie/Tunisie!!!! Je ne trouve pas que cette idée de dévier vers Châtelet rejoindre une autre lutte aie été bien pensée. Et c'est bien parce que nous sommes divisés que nous n'arrivons pas à présenter un force populaire. Car ceux et celles qui sont à Châtelet s'intéressent t-ils aussi à ce qui se passe en France ? Est-ce que nos revendications sur les banderoles et les slogans seront compatibles. Qui ayant eu cette idée a fait le nécessaire pour créer une unité de terrain entre les deux manifs ? Pour moi ça reste encore toute la question de demain, surtout que vis à vis des multiples sites sur loppsi 2 crées sans concertation, certains sont informés des réunions, d'autres pas. Un site spécial loppsi 2 a été fait : antiloppsi2.net mais ceux et celles qui vont sur indymedia et demosphère sont ils au courant ? Pareil dans l'autre sens. Au Bourdon, mercredi 12 janvier dernier une réunion était prévue pour organiser la manif et faire part de nos actions en cours depuis l'assemblée publique du samedi 08 janvier au Boudon. Nous n'étions qu'une quinzaine (200 à 300 samedi) avec une majorité de personnes venu(e)s les mains dans les poches. Les idées viennent aussi en agissant... Bref vive l'an débile 11 et vivement que l'organisation collective naisse déjà par une responsabilisation personnelle!!! Et que la manif de demain par nos différentes actions spontanées ne donne pas davantage de preuves à la population pour justifier l'instauration de la loi et de l'ambiance totalitaire instaurée en France. Car comporte toi comme un con et on te prendra pour un con, montre l'exemple et d'autres voudront faire comme toi..... Bonne manif et soyez heureu(ses)x là où vous êtes et avec ceux avec qui vous êtes. Aimez vous, chantez, dansez, riez, souriez à la Vie car une chance c'est que c'est encore gratuit!!! Jusqu'à quand.... :)michaël

Faire apparaitre dans la pratique une ligne de partage

Par Anonyme, le 11/01/2011 à 12:07
«Je te souhaite que ta loi retombe sur ton père, ta mère, ta femme, tes enfants, et toute ta postérité. Et maintenant avale ta loi.» — A. Artaud. Là ne s’agit pas de s’en contenter. Les lois LOPSSIs sont des lois scélérates, certes, mais elles s’attaquent à quelque chose de plus profond : la mémoire historique. Un arrière-goût de tout ce que les régimes autoritaires ont concocté de meilleur. Mais nous ne nous arrêterons pas là, ce n’est pas au nom de quelque idéal de liberté républicain ou démocrate que nous désirons nous lever. Au nom de rien d’ailleurs. La haine totale de ce monde totalitaire suffit à nous accrocher à la moindre intensité de résistance pouvant naître. Mais nous ne nous arrêterons pas là non plus. Nous combattons sans défendre mais combattons avec certains horizons en tête : celui de voir un jour sans Travail, sans Propriété, sans Misère, bref tout ce qui a dicté les grandes insurrections ouvrières du siècle dernier… Nous sommes une histoire perdue cherchant à se retrouver en ces temps effacés : Mieux que partout, la France a réussi à ménager l’oubli chez ses sujets, non seulement l’oubli de ce pourquoi elle règne encore, cette France, mais l’oubli qu’il existe des ailleurs, d’autres notes, d’autres couleurs que le gris bétonné et le noir fumeux. «C’est une époque bien carabinée» disait un camarade et c’est véritablement vrai. Tout a faillit ici, pourtant tout semble encore fonctionner. Là, se dévisage le capitalisme : il n’a besoin que de notre consentement soumis pour exister. Il ne lui faut même plus inventer quelques bonheurs qui tiennent, des merveilles qui font espérer. Il ne lui faut, désormais, plus que perfectionner ses outils policiers. Lui-même se l’avoue lorsqu’il met en scène sa critique : «Le monde est pourri, vous avec, restez sage» relaye le Spectacle. Puisque le monde dérive, pourquoi ne pas dériver lentement avec lui. C’est ce qu’ON voulait nous faire croire. Hélas, le meilleur des mondes n’a pas encore triomphé ! «C’est un beau moment, que celui où se met en mouvement un assaut contre l’ordre du monde […] Voilà donc une civilisation qui brûle, chavire et s’enfonce tout entière. Ah ! Le beau torpillage.» Il nous faut retrouver la mémoire, une mémoire tactile, celle des armes, de l’émeute, de la résistance matérielle. Il nous faut des réflexes, il nous faut se mettre d’accord une bonne fois pour toute : «faire apparaitre dans la pratique une ligne de partage entre ceux qui veulent encore de ce qui existe, et ceux qui n’en voudront plus». En temps de guerre, ceux qui prétendent échapper à celà sont ceux qui ont déjà choisi un camp : celui de l’engagement le plus total dans le désengagement. Celui de rejouer les mêmes échecs en se disant que cela fonctionnera un jour. Ce sont eux, les véritables amnésiques. L’amnésie est une position bien confortable en ce monde, elle permet de s’ancrer léthargiquement dans un espoir messianique. Un espoir qui n’a pas fini de faire vivre et de laisser mourir… «Diverses époques ont eu ainsi leur grand conflit, qu’elles n’ont pas choisi mais où il faut choisir son camps. C’est l’entreprise d’une génération, par laquelle se balaient les empires et leurs cultures. Il s’agit de prendre Troie ; ou bien de la défendre. Ils se ressemblent par quelque côté, ces instants où vient se séparer ceux qui combattront dans les camps ennemis, et ne se reverront plus.» — Guy Debord. Dimanche 26 décembre 2010. Faire apparaitre dans la pratique une ligne de partage : http://juralibertaire.over-blog.com/article-journee-d-emeutes-a-rome-14-decembre-63058452.html http://juralibertaire.over-blog.com/article-la-grece-brule-49861206.html http://www.occupiedlondon.org/blog/2009/12/07/147-photos-videos-from-tonight-in-athens/