Réagir (25)EnvoyeriCalPartager

samedi 16 octobre 2010 à 14h30

10 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Attention, ceci est la manifestation du samedi 16 octobre

Pour la

manifestation du jeudi 28 octobre, à Paris suivre ce lien
manifestation du samedi 6 novembre, à Paris suivre ce lien


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation à Paris pour les retraites

Trajet / Parcours : départ 14h30 de République en direction de Nation

Deux parcours :

Parcours 1: CGT- jeunes - FSU - CFTC
République -Bastille - Bd St Antoine - Nation

Parcours 2: CFDT - Solidaires- UNSA - FO
République - Bd Voltaire - Nation

Rendez-vous particuliers:

  • 12h00 - rdv CNT - face au Cirque d'hiver, Métro Filles du Calvaire
  • 13h00 - rdv CGT - pl. République dans l'axe de l'av. de la République
  • 13h00 - manifestation de Mairie de Saint-Denis jusqu'à Porte de Paris puis départ vers République
  • 13h00 - départ groupé de Paris 20e - Métro Gambetta
  • 13h30 - rdv Lutte Ouvrière (1), cortège: angle bd Beaumarchais/Saint Sabin
  • 13h30 - rdv Lutte Ouvrière (2) - Métro Saint-Ambroise
  • 14h00 - rdv cortége Attac - place de la République devant Habitat
  • 14h00 - rdv Chômeurs - angle rue du Château d'Eau / bd Magenta
  • 14h30 - rdv du Lycée Voltaire et du Collège Doisneau - Darty pl. République
  • 14h30 - rdv du Lycée Claude Monet - Cirque d'Hiver, Bd Beaumarchais
  • 14h30 - rdv IUFM de Créteil - angle r du Faubourg du Temple, quai de Valmy
  • 14h30 - rdv FA - 5 bd des Filles du Calvaire - Métro Séb. Froissart
  • grand rassemblement Xénophobie d'État / politique du pilori - Bastille
  • point fixe - NPA (1) - Métro Chemin Vert
  • point fixe - NPA (2) - Métro Saint Ambroise.
  • d'autres rendez-vous particuliers à venir

Banderole de tête: « Retraite solidaire, emploi, salaires : un enjeu de société »

Cortèges syndicaux:

  • CGT: UD 95 - UD 94 - UD 92 - UD 75 -UD 77 - UD 93 - UD 78 - UD 91
  • FSU: 77-94-93-75-95-78-92-91 (Snep+Versailles)-Sup Recherche

Source : http://93.snuipp.fr/spip.php?article1308
Source : http://www.cgt91.com/
Source : http://www.spterritoriaux.cgt.fr/spip.php?art...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

16 et 19 octobre : amplifier les mobilisations

Communique des organisations
CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA

Les mobilisations du 12 octobre ont été de très haut niveau avec une participation aux manifestations en forte hausse par rapport aux journées précédentes.

La participation des jeunes reflète, au-delà de la question des retraites, leur inquiétude quant à leur avenir et à la situation de l'emploi.

Cette quatrième journée d'action depuis début septembre contre le projet de réforme des retraites que veut imposer le gouvernement confirme l'opposition grandissante des salariés, soutenus par l'opinion publique, à une réforme injuste et inefficace qui aggrave les inégalités sans assurer la pérennité des retraites par répartition.

Le gouvernement et les parlementaires ne peuvent ni mépriser ni ignorer les exigences exprimées par les salariés et les organisations syndicales.

Les organisations syndicales CFDT, CFE/CGC, CFTC, CGT, FSU, SOLIDAIRES, UNSA appellent à participer massivement aux manifestations du samedi 16 octobre.

Elles décident d'une nouvelle journée nationale de grèves et de manifestations le mardi 19 octobre, veille du vote au Sénat sur l'ensemble de la loi.

Pour amplifier la mobilisation et réussir les journées du 16 et 19 octobre, elles appellent l'ensemble de leurs organisations dans les territoires, les entreprises et les administrations à poursuivre les initiatives unitaires. Elles se reverront le 21 octobre.

Les organisations syndicales demandent aux sénateurs de ne pas adopter cette réforme injuste.

Source : http://www.solidaires.org/article33138.html
Source : http://www.cgt.fr/spip.php?article37823


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Arrêtons de tourner autour du pot :

Pour gagner c'est maintenant !

Tract CNT

Après 6 journées de grèves et de manifestations, plusieurs secteurs ont voté la reconduction de la grève, notamment dans les raffineries, dans le rail, dans l'éducation, La Poste, etc. De même, au niveau interprofessionnel dans certains départements, des intersyndicales appellent à généraliser la grève. Enfin ! C'est une incontestable bouffée d'air pour la lutte et nous voulons les saluer.

Maintenant, il nous appartient à toutes et tous, que l'on soit salarié-e-s, chômeurs, précaires, étudiant-e-s ou retraité-e-s, de ne pas laisser ces différents secteurs isolés et de redoubler d'efforts pour convaincre de la nécessité de les rejoindre dans cette grève reconductible, seule capable de faire reculer le gouvernement et d'arriver au retrait de la réforme des retraites.

Aujourd'hui, nous ne sommes pas dans un jeu de rôle où chacun avance des chiffres de manifestants ou menace le plus à la télévision… Nous sommes bel et bien en plein cœur d'un combat social entre deux classes. D'un côté, celle des patrons et de leurs exécutants gouvernementaux, qui cherchent à préserver leurs privilèges et leurs profits. Et, face à eux, les travailleurs, qui cherchent à défendre leurs droits sociaux durement acquis et à en conquérir de nouveaux, fondés sur une répartition égalitaire des richesses.

Il ne s'agit pas de parler de « radicalisation possible » ou de « ne rien lâcher », il s'agit de le faire. Soyons clairs. Soit nous voulons réellement nous donner les moyens de gagner ce combat, et la grève générale reconductible avec blocage économique du pays est notre seule arme susceptible d'imposer le retrait du projet de loi. Sinon, si les centrales syndicales en restent aux déclarations de principes plus ou moins énervées, la défaite est assurée…

Le gouvernement et ses donneurs d'ordre patronaux se moquent éperdument des manifestations, quel que soit le nombre de personnes qui défilent ou la fréquence des mobilisations. Ils n'ont même de cesse de le répéter.

Il est de la responsabilité des organisations syndicales de tenir un discours clair aux salariés. Le choix est simple : avouer la défaite et ranger les banderoles ou généraliser dès maintenant la grève reconductible. Pour la CNT, il est hors de question de céder sans avoir essayer. Nous appelons donc tous les travailleurs et syndicats, quelles que soient les étiquettes à se coordonner et à lancer sans attendre les grèves reconductibles nécessaires à la victoire et à organiser des blocages économiques, dans les zones industrielles et partout où nous produisons les richesses. Avec la précarité croissante, les contrats d'intérim et autres, nous savons bien que tout le monde ne peut faire grève. Aidons-les en ciblant la seule préoccupation du patronat : son portefeuille.

Ce n'est pas au patronat de faire la loi.

C'est nous qui produisons, donc c'est nous qui décidons !

Riposte syndicale, grève générale !

Source : message reçu de la CNT le 14 octobre 10h
Source : http://www.cnt-f.org/spip.php?article1394


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

3,5 millions de manifestants :

La grève s'amplifie encore, il faut la généraliser !

CGT Educ'Action

La grève du 12 octobre 2010 a dépassé les mobilisations précédentes : 330 000 manifestants à Paris, 3,5 millions sur toute la France.

Le gouvernement ne peut plus faire semblant de ne rien entendre !

La CGT-Educ'action Créteil appelle à favoriser partout la mise en place d'actions continues à partir du 12 octobre 2010, par la grève et par la participation aux actions initiées par les UL, UD, dans les autres secteurs et par les intersyndicales nationales et locales.

Elle appelle à la réunion d'AGs dès le 13 octobre 2010 au matin pour décider de la reconduction de la grève. Deux AGs départementales sont déjà prévues le 13 octobre 2010 à la bourse du travail de Bobigny (11h00) et à la maison des syndicats de Créteil (15h00). Rappelons que l'union nationale CGT-Educ'action appelle à proposer et décider de la reconduction de la grève dans les assemblées générales le 12 et les jours suivants

Elle appelle les personnels mobilisés à aller à la rencontre des autres personnels, des parents d'élèves, des lycéens et des étudiants pour étendre la mobilisation. La population est largement convaincue de l'injustice de cette réforme, nous sommes convaincus aussi que nous pouvons empêcher le gouvernement de la faire passer !

Elle appelle à soutenir les actions décidées par les lycéens et les étudiants.

De nouvelles grandes manifestations unitaires sont prévues samedi 16 octobre 2010. A Paris, 14h30 de République vers Nation.

En cette période, il est important que personne ne se sente isolés dans son action et sur son lieu de travail.

Tenez-nous informés des décisions de reconduction ou autres modalités d'action décidées en AG dans vos écoles, localités et établissements pour que nous puissions les populariser.

Source : http://cgt.educaction94.free.fr/spip.php?arti...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Raffineries, Energie, SNCF, lycées... Il faut élargir !

Tract SUD Poste 75

Après les énormes manifestations du 12, avant celles de samedi 16, la grève se poursuit dans divers secteurs, des AG décident d'actions locales diverses, dans plusieurs départements les syndicats organisent ensemble des manifestations locales jeudi ou vendredi… Le mouvement s'installe dans la durée. C'est nécessaire pour faire céder le gouvernement qui, pour l'heure, refuse toujours de tenir compte du désaveu populaire.

Manifestons toutes et tous samedi 16 octobre, 14h[30] République !

Source : http://www.sudposte75.fr/spip.php?article1463


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

A Pôle Emploi, le premier syndicat appelle à reconduire la grève contre la réforme des retraites

Aujourd'hui, les syndicats, les secteurs stratégiques comme les transports, l'énergie etc., auxquels se sont joints les jeunes des lycées et des facultés, ainsi que l'ensemble de la population, se lancent ensemble dans la lutte contre la réforme des retraites.

Tous partagent la conscience qu'il s'agit ici du pacte de solidarité sociale et intergénérationnelle qui est en cause, de la justice sociale, et de l'égalité entre les hommes et les femmes.

A Pôle-emploi de nombreux mouvements de défense des droits et conditions de travail des collègues, mais aussi de défense des droits des demandeuses et demandeurs d'emploi, ou des précaires, montrent un engagement citoyen, au-delà des revendications strictement sectorielles et locales.

Demain, l'ensemble du personnel de Pôle-emploi, par une grève massive et la participation aux manifestations peut montrer son opposition à cette contre réforme.

Partout où s'est possible et où les conditions sont réunies (nombre de grévistes, réunions préparatoires, unité, etc.), dans les agences et dans les services, le SNU TEFI pôle-emploi FSU appelle à la reconduction de la grève dans l'unité la plus large, à compter du 12 octobre.

Dés le samedi 16 octobre, dans les rues, à l'appel de l'intersyndicale, ensembles, jeunes, adultes, femmes et hommes, retraités, salariés, chômeuses et chômeurs, personnels publics et privés, montreront que leur détermination ne faiblit pas.

Source / auteur : http://www.snutefifsu.org/

Source : http://www.hns-info.net/spip.php?article26098


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Appel éducation Ile-de-France

Appel intersyndical 1er degré à la grève reconductible à partir du jeudi 14 octobre

A l'appel des syndicats parisiens du premier degré SNUipp-FSU, SNUDI-FO, Sud Education, CGT Educ'action et CNT-STE :

Retrait du projet de loi "retraites" ; Reconduction de la grève dans les écoles parisiennes dès le jeudi 14 octobre

Après la réussite éclatante de la journée de grève de mardi 12 avec 3,5 millions de manifestants, qui fait suite à celles du 7 et 23 septembre puis du 2 octobre, le gouvernement reste sourd aux exigences des salariés.

Face à l'intransigeance du gouvernement, les syndicats parisiens SNUipp-FSU, Snudi FO, Sud Education, CGT Educ'action et CNT-Ste appellent les enseignants des écoles parisiennes à reconduire la grève dès le jeudi 14 octobre pour obtenir le retrait du projet de loi sur les retraites et à participer massivement aux assemblées générales locales et centrales.

Ils appellent également les enseignants parisiens à participer aux manifestations (notamment celle du 16 octobre) et à amplifier la mobilisation sous toutes ses formes.

(écrit à ) Paris, le 13 octobre 2010

Source : http://sudeducation75.org/spip.php?article440


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Unis, déterminés et en famille

Manifestation le samedi 16 octobre à 14h30 de République à Nation

Tract de l'UD-CGT 93

La journée de mobilisation interprofessionnelle du 12 octobre 2010 a atteint des niveaux de participation inégalés depuis le début du mouvement contre la réforme régressive des retraites.

Un nombre très important de salariés en grève, particulièrement dans le secteur privé, et 244 manifestations ont rassemblé 3,5 millions de personnes battant fraternellement le pavé !

C'est une participation exceptionnelle qui témoigne d'une mobilisation grandissante, d'une détermination renforcée des salariés, des privés d'emploi, des retraités. Les jeunes lycéens et étudiants font une entrée remarquée dans le mouvement car ils ont perçu les enjeux de la réforme et l'importance du combat solidaire entre les générations.

Le gouvernement doit se faire une raison, c'est un mouvement de fond qui est désormais largement installé dans le pays. Il bénéficie d'un large soutien de la population. Cet événement est une réponse cinglante au gouvernement qui pensait, en provoquant un vote précipité au Sénat, couper l'herbe sous le pied aux manifestants.

Le chef de l'Etat et le gouvernement doivent renoncer à imposer le recul des âges de départ en retraite. Ils doivent admettre qu'il n'y a pas d'autres voies que l'ouverture de réelles négociations avec les syndicats sur l'avenir des retraites. Ils doivent entendre les légitimes revendications visant à dégager de nouvelles ressources de financement autres que celles sur les revenus des salariés, déjà lourdement pénalisés par la crise, le chômage, la précarité.

La CGT revendique le droit à une retraite permettant une vie digne et a des propositions pour défendre et développer le système par répartition basé sur la solidarité intergénérationnelle :

  • prioriser le développement de l'emploi, l'augmentation des salaires et la mise à contribution des revenus financiers des entreprises ;
  • imposer la reconnaissance de la pénibilité du travail avec l'ouverture des droits au départ anticipé avant 60 ans, dans un cadre collectif sans être subordonné à un quelconque taux d'incapacité. Cette reconnaissance doit être basée sur l'exposition aux risques ;
  • obtenir la garantie du droit à la retraite à 60 ans à taux plein avec au moins 75 % du salaire sur les dix meilleures années dans le privé et les six derniers mois dans le public, et en aucun cas inférieur au Smic ;
  • pas d'allongement de la durée de cotisations ;
  • prendre en compte, dans le calcul de la pension, les périodes d'étude et d'inactivité forcée ;
  • le maintien des droits familiaux.

Il s'agit de prolonger cette mobilisation jusqu'à guérir la surdité et l'aveuglement de ce gouvernement qui privilégie les intérêts des marchés financiers aux détriments de ceux des salariés. Tous ensemble jusqu'à la victoire ! Unis, déterminés et en famille continuons à battre fraternellement le pavé.

Manifestation
Samedi 16 octobre à 14h30
de République à Nation.

Source : http://cgteduc93.free.fr/?MANIFESTATION-le-sa...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Retraites : mobilisations en cours

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/14362

(mise à jour - site de la CNT au 13 octobre)

Le 12 octobre, nous étions 3,5 millions dans la rue et dans plusieurs secteurs. D'ores et déjà, des travailleurs/euses reconduisent la grève (rail, RATP, raffineries, énergie, éducation…). Des AG, des rassemblements, des manifestations et des actions (interprofessionnelles, par entreprise ou par secteur) se multiplient dans tous le pays. Il est désormais envisageable de bloquer le pays… et de GAGNER ! Le mouvement unitaire et interprofessionnel privé/public qui débute appartient à chacun et chacune d'entre nous (que nous soyons étudiant.e.s, chômeurs/euses ou salarié.e.s, syndiqué.e.s ou non). Soyons nombreux/euses à y participer et continuons d'augmenter la pression sans attendre la journée d'action et de manifestation du samedi 16 ! Grève générale jusqu'au retrait total de la réforme des retraites !!

Infos sur les mobilisations en cours pour le retrait de la réforme des retraites...

Par secteurs / Par villes / Région Parisienne

Par secteurs :

  • SNCF : Toutes les AG répertoriées ont reconduit le mouvement. la SNCF prévoit des perturbations du trafic identiques à celles de mardi (en moyenne un TGV sur trois, un peu plus de 4 TER sur 10, 4 Transilien sur 10 et un Corail sur 3).
  • RATP : Les AG reconduisent la grève.
  • Energie : Certains secteurs ont décidé de reconduire la grève. La distribution électrique et gazière de Paris, les centrales nucléaires de Dampierre et Penly, l'ensemble des terminaux méthaniers de France (Foos et Montoir) ne réceptionnent plus de gaz.
  • Éducation Nationale : Une synthèse (provisoire) de ce qui se passe au niveau de l'éducation dans 43 départements recensés. Reconduction jeudi ou lundi dans les établissements de 29 départements (01, 10, 11, 12, 13, 15, 26, 30, 31, 34, 35, 39, 42, 44, 47, 49, 50, 61, 63, 64, 66, 72, 75, 81 et 82) et quelques grévistes dans 4 départements (21, 25, 33 et 59). Pas de grève reconductible mais actions y compris par la grève dans 6 départements (09, 05, 38, 41, 58, 77). En attente d'une décision (AG à venir) : 6 départements (2B, 06, 16, 53, 80, 88 et 11 pour le 1er degré). Plus de 130 lycées encore touchés à des degrés divers.
  • Trafic aérien : A Air France, l'ensemble des syndicats avait appelé à une grève de vingt-quatre heures, mais la CGT dit réfléchir à une grève reconductible.
  • Transport maritime : La CGT Ports et Docks a lancé un appel à la grève reconductible dans tous les ports de France. La Fédération nationale des syndicats maritimes (FNSM) CGT a aussi appelé les marins du commerce et de la pêche à des mouvements de grève reconductible.
  • Raffineries : Sur les 12, 1 seule tourne normalement grâce à Feysin. Deux raffineries Total sont à l'arrêt : Donges (près de St Nazaire) et Gonfreville (raffinerie de Normandie), les autres sont au minimum technique.
  • Port de Marseille : Totalement paralysé (85 navires bloqués en Méditerranée).

Par villes :

  • Angoulême : Des piquets se tiennent devant les boites depuis ce matin et ça s'est fait assez largement. Blocages de rond points, de zones industrielles, de routes (la RN 10 bloquée plusieurs heures par les camarades de l'ex DDE CGT et le collectif Retraite). Dans les transports privés urbains (Véolia), un préavis de grève illimitée a été déposé.
  • Arras : le collectif arrageois pour le retrait de la réforme se réunit tous les soirs à 18h pour discuter des luttes, des actions…
  • Bayonne : AG pour faire le point sur les reconductions en cours, pour coordonner les actions et débattre des suites du mouvement. Premier rendez-vous mercredi 13 octobre à 9h puis à 18h à la Bourse du Travail de Bayonne. Les cheminots ont voté la reconduction pour demain à une très forte majorité.
  • Béziers : L'AG éducation a voté la reconductible.
  • Bordeaux : Les AG cheminots ont reconduit. AG intersyndicale éducation (SNES/ FSU, SUD, CGT, CNT, SNUIPP...). AG interpro aujourd'hui.
  • Boulogne/mer : Piquet de grève devant le lycée Branly et opération escargot sur l'A16 jusqu'au terminal du Ferry à Calais.
  • Chambéry : Le collectif de mobilisation qui regroupe l'UL CGT, Solidaires, la CNT et des militants de FO mène cette semaine une série d'actions radicales chaque jour : coupure de routes, occupation de grandes surfaces, de barrières de péages, de la chambre de commerce, du MEDEF, etc. Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement.
  • Clermont-Ferrand : le dépôt de bus est bloqué.
  • Dijon : AG Educ et étudiants hier (des blocages sont en préparation). Réunion des lycéens jeudi à 14h pour partir en manif.
  • Dunkerque : La Mairie centrale et le CTM enchaînés par les travailleurs territoriaux. L'assemblée générale du personnel, réunie dès 8h30 devant la Mairie de Dunkerque, va décider des suites à donner à ce mouvement.
  • Laval : Au niveau de l'AG éducation, certains se lancent dans la reconductible dès mercredi. Une liste de diffusion va se mettre en place. Une nouvelle AG est prévue mercredi en milieu d'après-midi. Normalement, une AG interpro est aussi prévue. Il y a eu visiblement des débrayages remarqués dans les grosses boîtes privées de la ville.
  • Le Havre : fort taux de grévistes chez Total. SUD et CGT ont reconduit la grève. Arrêt de la production dans les 48 heures (procédure de sécurité oblige). Centrale thermique EDF reconduction, CIM (compagnie industrielle et maritime, qui gère les installations de réception, de stockage et de transfert des hydrocarbures au Havre). SNCF : reconduction pour 24 heures. France Telecom, Dresser Rand, Aircelle : OK pour proposer des arrêts de travail jeudi et vendredi. Préparation d'AG pour jeudi à la poste, à l'hôpital, chez les territoriaux de Gonfreville l'Orcher. Le principe d'une AG interpro quotidienne est acté (17h tous les jours) et d'une action qui rassemble le plus de monde possible chaque jour (rassemblement, blocage ou autre).
  • Le Mans : L'AG de cheminots a reconduit le mouvement.
  • Lille : Rassemblements mercredi 13, jeudi 14 et vendredi 15 octobre à 18h, place de la république à Lille, à l'initiative du collectif « syndicalistes unitaires pour la grève générale reconductible ». Ces rassemblements se veulent un outil d'information mutuelle et de coordination des différents secteurs en lutte. Chez les territoriaux, soutien aux salariés de la mairie de Lille qui travaillent au musée des beaux arts et qui organisent un rassemblement devant le musée mercredi 13 à 18h. Jeudi, dès 7h30, rassemblement devant la mairie de Lille. Jeudi 14 à midi, nouvelle AG des territoriaux dans le hall de la mairie pour envisager la suite de la mobilisation. La CGT CETE Nord Picardie estime qu'il faut franchir une nouvelle étape dans la mobilisation et appelle les agents à reconduire la grève à partir du 14 octobre. Jeudi à 18h, AG intersyndicale de l'éducation au local de la CNT, 32 rue d'Arras à Lille.
  • Lyon : Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement. Dans l'éducation, trois ou quatre lycées bloqués 1 à Ambérieux ce matin. Une AG appelée par les UD Sud et CNT ( quelques secteurs CGT) a réuni pas mal de monde (entre 100 et 200). Un texte d'appel à la grève générale et reconductible a été voté. Des AG de secteur mercredi et jeudi matin sont programmées pour voir la suite. Pour les territoriaux, rassemblement devant mairie de Lyon du 14 au 19 octobre. AG interprofessionnelle à 15h30 jeudi avec le maximum de délégués venant des AG de secteurs du matin. Rassemblement jeudi 18h aux Terreaux. La SNCF en grève à 42% sur le Rhône avec motivation pour reconduire. Personnels municipal des cantines en grève reconductible jusqu'à mardi prochain. Quelques reconductions éparses dans l'éducation, nouvelles formes de mobilisation à prévoir dans les hopitaux à Rhodia, etc (débrayage reconductible 2 heures par jour). Le point jeudi à 15h30 après les AG de secteur ou de boîtes.
  • Marseille : L'AG éducation soutenue syndicalement par le SNUIPP, la CNT, la CGT et SUD a décidé la reconduction de la grève (dont le rythme et les modalités se détermineront selon les personnels, mercredi 13, jeudi 14, vendredi 15, lundi 18...). AG dans les établissement du 2nd degré pour décider de la reconduction. Soutien au piquet de grève des postiers à la Poste Colbert (13002). Rassemblement interpro sur les escaliers de la gare St-Charles. Programme du jeudi 14 : dans le 1er degré, à 9h, AG à la Bourse du Travail de Marseille (23 bd Charles Nédelec, 13003) puis tournée des écoles entre 11h30 et 14h ; dans le 2nd degré : AGs le matin et tournée des établissements puis 11h à la Bourse du Travail pour faire le point. A 14h : RDV à la Bourse du Travail de Marseille pour une action. A18h : manifestation « veillée éducative » intersyndicale aux Réformés jusqu'au Vieux Port. Programme du 15 octobre : action en direction des secteurs en reconductible (dockers, marins, raffinerie, cheminots...).
  • Montpellier : La reconductible a été votée majoritairement par l'AG éducation. Les collègues qui sont déjà parti-e-s en reconductible le 7 et le 23 restent motivé-e-s. Organisation de tours d'école dès jeudi. Rendez-vous mercredi à 13 h à SUD PTT, au mas Drevon (à côté du bureau de poste) pour un départ à un rassemblement au centre de tri de Fréjorgues. Caisses de grève : Les salariés de Météo France ont fait part de leur expérience (caisse fonctionnant sur la base du paiement partiel, forfaitaire, des jours de grève à partir du deuxième jour de grève). Un rappel a été fait pour la caisse de solidarité existant dans l'Hérault. Information donnée sur la possibilité de déduire des impôts les versements à ces caisses de solidarité.
  • Marseille : Le ramassage des ordures est fortement perturbé à Marseille sur la quasi-totalité de la ville en raison de la reconduite de la grève des agents de nettoiement contre la réforme des retraites.
  • Montpellier : Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement.
  • Nantes : Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement. AG à la fac de lettres. et AG éducation ouverte à l'interpro mercredi à 15h à la maison des syndicats. Il y sera notamment question de la reconduction de la grève, mais aussi d'une caisse de grève en soutien aux travailleurs de la raffinerie de Donges.
  • Nevers : Rassemblement devant le siège de l'UMP et blocage du dépôt SNCF.
  • Nîmes : Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement. Blocage interpro prévu. Nombreuses AG de bahuts ce mercredi. Déjà Condorcet, Diderot, Raimu et Hemingway compteront des personnels qui seront de fait en grève reconductible dès demain. L'AG des cheminots du dépôt de Nîmes a voté la reconduction. Mercredi à 18h au local de la FSU : une AG interpro est prévue pour faciliter la coordination des grévistes. Jeudi à 17h au local de l'UL CGT de Nîmes, une intersyndicale est prévue. La CNT 30 sera présente.
  • Perpignan : L'AG éducation des personnels grévistes et des syndicats représentés (CGT Educ'action, CNT, FSU, SNFOLC, Solidaires) appelle l'ensemble des salarié.e.s à rejoindre et renforcer le mouvement de grève reconductible qui s'organise dès aujourd'hui. L'UD CGT appelle à un blocage dès jeudi.L'AG du lycée Maillol a voté la reconduction, en attendant les trois autres lycées qui ont une AG demain à 8 h. Les élèves ont bloqué l'accès du lycée. Environ 1000 lycéens des 4 lycées de la ville sont allés vers Bonsecours (lycée privé), où certains ont forcé la grille et sont entrés. Puis direction la fac où une AG étudiante devait se tenir. L'accès de la fac étant interdite aux mineurs, la manif s'est dissoute. Les élèves se sont donné RDV devant tous les lycées demain 8h.
  • Reims : les AG de cheminots ont reconduit le mouvement. D'autre part, une manifestation lycéenne a eu lieu ce matin et un rassemblement des personnels de l'éducation est prévu aujourd'hui devant le rectorat.
  • Rennes : L'AG interbahuts du département d'Ile et Vilaine qui a suivi la manif' a rassemblé une centaine de personnes, du primaire, du secondaire, de l'IUFM et des CPGE - la reconduction a été votée quasi à l'unanimité. Tous les syndicats présents (CNT, Sud, FSU, FO, SNUIPP) - sauf la FSU qui a précisé son soutien aux collègues en grève reconductible - ont appelé à la reconduction. Trois établissements seront en grève reconductible dès demain ; les lycéens vont tenter même de bloquer les entrées de certains bahuts demain. Des actions sont prévues des 7h30 du matin. D'autres bahuts envisagent la grève à partir de jeudi. Plusieurs blocages sont prévus. Rassemblement mercredi à l'appel de Sud (18h pl de la mairie).
  • Roubaix : Les militants CGT de Roubaix ont décidé de mener une opération escargot sur la Voie rapide urbaine (RN 356) dans le sens Roubaix-Lille.
  • Rouen : Les AG de cheminots ont reconduit le mouvement.
  • Sète : Des AG de bahuts qui ont voté la reconductible. Plusieurs lycées sont bloqués et en manif.
  • St-Malo : Des AG sont prévues partout dans la journée. Rassemblement à 18h dans la cour de la mairie. Manif samedi à 10h30 ancienne gare. Plusieurs actions de blocage sont en préparation.
  • Strasbourg : L'AG de la fac a voté la grève générale et la mise en place d'un comité de mobilisation et de coordination. Des actions de convergence en direction de tous/toutes les salarié.e.s en lutte sont prévues.
  • Toulouse : L'AG éducation a voté la reconduction de la grève le jeudi 14. L'intersyndicale interpro du département appelle à la grève et à la manifestation le 14 aussi. Tournée des établissements le 14 à partir de 7h30 (avec soutien aux lycéens en cas de pépins dans les blocages et travail de conviction auprès des collègues pour qu'ils décident de reconduire la grève). Quatre points de RDV à 7h30 : lycée des Arènes, lycée Toulouse Lautrec, lycée Bellevue, collège de Montesquieu-Volvestre. AG éducation le 14 à 14h (fac du Mirail) pour décider des suites. Des agents de Pôle emploi sont en grève reconductible depuis lundi 11 octobre. Les personnels du conseil général ont décidé de se mettre en grève reconductible à partir de mercredi 13.

Paris et région parisienne :

  • A la gare de Paris-Lyon, l'AG des cheminots a voté la reconduction. A la gare de Paris-St-Lazare, l'AG des cheminots a voté à l'unanimité le retrait du projet. Un camarade en CAE (contrat d'aide à l'emploi) du départ que la direction voulait virer était là et a expliqué sa situation. Du coup, montée de toute l'AG dans les bureaux pour exiger l'embauche de tous les CAE, à commencer par lui. La direction a cédé dans l'après midi pour ce camarade, lui annonçant qu'elle renonçait à son licenciement et qu'il serait inscrit sur les listes pour la prochaine formation. Elle a aussi demandé une liste des autres CAE qui voulaient être embauchés, il leur a été proposé d'être demain à l'AG et de remettre ça.
  • A Villejuif, les Territoriaux CGT reconduisent. Préparation d'une manif mercredi 13 qui partirait de la zone industrielle de Vitry sur Seine (port à l'anglais) jusqu'à Créteil (devant la préfecture).
  • Les agents des collectivités territoriales de la Ville de Paris reconduisent la grève Appel soutenu par l'Intersyndicale (CGT/ FO/ SUPAP-FSU /SUD CT /UNSA).
  • Dans l'éducation, à Paris, appel à reconduire jeudi dans le 1er degré. Pas mal de bahuts du secondaire semblent prêts à reconduire. Pour ce faire, l'AG éducation de la RP propose d'organiser des assemblées dans les arrondissements dès jeudi. Une Intersyndicale des syndicats du premier degré de Paris a lieu aujourd'hui. Une AG primaire secondaire, appelée par les syndicats CGT Educ'Action Paris, les syndicats de la FSU (SNES, SNEP, SNUEP, SNASUB et SNUIPP), le SNPEFP-CGT (enseignement privé), le SE-UNSA, la CNT, Sud éducation et le SGEN CFDT se tiendra à la bourse du travail, 3 rue du château d'eau jeudi 14 à 18h. AG des grévistes du 1er degré : 10ème arrondissement (bar Le petit moine, 89 bd Strasbourg, près de la gare de l'est, jeudi à 9h), 18ème (école Pajol, jeudi à 9h et vendredi à 17h30), 7ème et 8ème (école Lascaze, jeudi à 17h), 14ème (école maternelle, 22 rue Antoine Chantin, jeudi 12h), 13ème (école Auguste Perret, jeudi 10h), 19ème, école 119 rue Bolivar, jeudi 12h), 11ème et 12ème (école, 144 rue de la Roquette, jeudi 12h), 20ème (école, 103/111 rue des Amandiers, jeudi 9h). AG du 93 : rassemblement à l'appel de la CGT à l'Hôtel de ville de Paris à 16h, avant de se retrouver à la Cinémathèque pour soutenir une camarade de la CNT (déléguée du personnel et licenciée). Les instits de Montreuil ont voté la reconduction de la grève pour jeudi. De même, les communaux ont reconduit la grève. Ils se voient à 13h devant la mairie. AG des grévistes de Montreuil : jeudi 14 octobre, 9h30, Bourse du travail.

[Publié le 13 octobre 2010.]

Source : http://www.cnt-f.org/spip.php?article1393

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

Grève des caddies

Par Anonyme, le 17/10/2010 à 18:00
Bloquer les commerces amènerait à une confrontation policière. Ce qui est à éviter pour plusieurs raisons: 1) Ils sont plus forts que nous 2) Ce sont aussi des employés comme nous. Ils ont sans doute une maison à payer, des études pour leurs enfants. Ce serait le peuple contre le peuple. Ce sont souvent des gens issus de milieux modestes qui n'ont pas pu se payer d'études. 3)Ils sont comme des gladiateurs que le nain envoie dans l'arène. En plus lui et sa mafia serait au spectacle. Non!Non!Non! Se rassembler et occuper tous les caddies est irréprochable! Tu fais tes courses toute la journée et tu n'achètes rien. Si on t'appréhende tu mets un paquet de biscuits que tu reposeras plus tard.

le mieux serais de bloquer

Par Anonyme, le 17/10/2010 à 10:30
le mieux serais de bloquer toute les zone de commerce

Autres moyens de lutte

Par Anonyme, le 16/10/2010 à 18:55
Toucher l'économie, faire peur aux vrais responsables: Financiers, spéculateurs, actionnaires. Faire une grève des caddies: MODE D'EMPLOI: Choisir une grande surface, Chacun prend un caddie et se promène dans le magasin sans rien acheter. Laisser un petit mot en sortant: Désolé, je fais des économies pour ma retraite.... C'est légal. Bien-sûr, ne rien casser, ni voler... Si ce type d'action se développe, vous verrez que c'est efficace. Voilà faites circuler cette idée, et quand elle sera mûre, agissons. Ah, oui, et mes courses? On peut les faire chez des petits commerçants qui n'ont pas d'actionnaires sangsues derrière eux. Idée suivante: Grève des vacances ou du tourisme... Vous voyez le tableau??

Cortège pour une grève offensive illimitée

Par Anonyme, le 16/10/2010 à 10:36
Contre l’exploitation, bloquons l’économie ! « C’est la crise et vous voulez durcir la grève ? Ça va vous coûter cher... » Directions syndicales, patronat et gouvernements de droite comme de gauche, partagent le même sens des responsabilités. Au nom du « réalisme économique », on devrait accepter la nécessité d’une exploitation toujours plus dure. Voilà l’arme idéologique qu’on renvoie systématiquement à la gueule de quiconque se rebelle contre ce système. « C’est la crise et vous voulez bloquer l’économie ? Faudra assumer les licenciements... » Au nom de ce genre de fausses évidences, certaines directions syndicales ne réclament même pas le retrait de la réforme. D’autres, pour des raisons tactiques, demandent le retrait, mais refusent de s’en donner les moyens par l’instauration d’un vrai rapport de force : par la grève générale, le blocage, le sabotage, etc. Les syndicats, qui prétendent parler au nom des travailleurs, ont une fonction : cogérer cette société de classe par la négociation et la médiation. Aujourd’hui, les centrales syndicales tentent de contrôler et d’endiguer la contestation, tout en monopolisant les grandes lignes de la revendication. Empêcher un durcissement de la lutte est un enjeu majeur : il ne se passe pas un communiqué de Chérèque et Thibault sans qu’ils ne rappellent leur crainte d’un emballement des conflits. En effet, nombreux sont les travailleurs qui, passant leur vie à se tuer au turbin pour les patrons, ne veulent pas se battre seulement pour conserver les miettes que les bourges leur laissent. Nombreux aussi sont ceux qui ne sont pas directement concernés par la réforme : Rmistes et sans-emplois, travailleurs intermittents, sans papiers, lycéens ou étudiants à qui le marché du travail ne permettra pas de cotiser les annuités nécessaires, retraités touchant une pension de misère, etc... et qui pourtant entendent bien apporter leur contribution au mouvement naissant. Nous sommes nombreux à attendre d’un mouvement social plus qu’un aménagement d’une énième loi, ou même son retrait. À vouloir qu’un véritable rapport de force s’instaure au-delà des manif-kermesses qui s’expriment dans la rue entre Répu et Nation. Sans des initiatives qui dépassent le cadre institutionnel, sans une grève débordant les directions syndicales, il n’y aura pas de rapport de force donnant naissance à un véritable mouvement social. Mouvement où les luttes corporatistes sont dépassées, où les bureaucrates perdent pied, où les actions menées répondent à des préoccupations plus larges que la seule question des retraites, où la lutte ne se limite pas à défendre de prétendus acquis. En gardant à l’esprit le chemin qui reste à parcourir, organisons nos colères. Il y a à prendre bien plus que ce qu’on veut nous laisser ! Rendez-vous pour un cortège offensif à 13h30 à l’angle de la rue jean pierre timbaud et du boulevard du temple

Black-out

Par Anonyme, le 16/10/2010 à 10:16
Le "MEDEF/UMP" ne s'inclinera que lorsque le pays sera paralysé. Que foutent les 40 millions de Français qui ne sont pas des nantis? pourquoi reste-t'ils cloitré comme des termites. On a besoin de tous, alors bordel c'est maintenant ou jamais. Marre des privilèges, il faut tout revoir. Allez un peut de courage rejoignez nous on vous attend.

Anonyme

Par Anonyme, le 16/10/2010 à 10:08
Sage conseil

il faut mettre toutes les chances de notre côté !!!

Par Anonyme, le 16/10/2010 à 01:44
Je pense qu' il faut LES DEUX à savoir se donner à fond de tous les côtés !!!! Se faire comptabiliser comme étant le plus nombreux possible dans la rue et; aussi s' il le faut (en l' occurrence: c' est le cas): bloquer l' économie !!!! Il faut METTRE LE PAQUET PARTOUT PUISQU' ILS ONT LA TETE SI DURE !!!!!!! De plus, récemment: un économiste a dit: " un actif d' aujourd' hui est beaucoup plus productif qu' autrefois, donc l' histoire des retraites est un faux problème " !!!!!!!! Autrement dit; si ça se trouve en travaillant aujourd' hui : une personne paie peut-être la retraite de 2 ou 3 personnes !!!! ILS SE FOUTENT VRAIMENT DE NOUS !!!!! QU' EST-CE QU' ILS CHERCHENT ????? LA REVOLUTION ?????? JE NE LA SOUHAITE PAS SPECIALEMENT CAR ELLE RISQUE DE FAIRE TRES MAL MEME A CEUX QUI NE LE MERITENT PAS MAIS MALHEUREUSEMENT; JE CRAIND QU' IL FAILLE EN PASSER PAR LÀ, UN JOUR. On est passé des " trentes glorieuses " de nos parents à un taux de chômage allucinant (d' une extrême à une autre). A celà s' ajoute: l' histoire des retraites. Ceci dit, ce n' est pas une excuse pour nous faire endurer, nous faire croire que le pays est si endetté qu' il faut faire des efforts ENCORE ET ENCORE ALORS QU' EUX S' EMPIFFRENT. Soit disant, c' est à cause de l' Europe. L' Europe a bon dos (même si peut-être qu' elle est y en partie pour quelque chose). Même les cadres ont commencés à en pâtir les conséquences. Autrefois (dans l' histoire), ceux sont qui étaient haut placé qui ont réussi à faire bouger les choses pour le peuple et; pour eux-mêmes. En effet, ils en avaient marre de leur situation= ils se sont révoltés . . . Ils ont été écouté grâce à rang social assez élevé !!!!! Aujourd' hui: la situation commence à se renouveller à savoir j' espère quand les cadres en auront trop marre= se révolteront et; celà devrait profiter à beaucoup d' entre nous. SINON, LORS DES MANIFS: LE PCF DISTRIBUE DES CARTES POSTALES PRE-TIMBRÉES À ENVOYER À " NOTRE CHER PRESIDENT " POUR LE RETRAIT DE SON PROJET. A LA PROCHAINE MANIF (SAMEDI 16/10 OU MARDI 19/10: JE VAIS EN PRENDRE PLEIN POUR EN DISTRIBUER AUTOUR DE MOI, VOIRE AU METRO. QU' EN PENSEZ-VOUS ??? L' UNION FAIT LA FORCE ET ON N' A RIEN A PERDRE EN ESSAYANT . . . !!!!!!!

se rendre à la manif

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 21:13
OUI souvent les Union Locales dans les grandes communes de la R.P affretent des cars comme MAntes la jolie par exemple. renseignes toi auprés des ysndicat CGT ou CFDT régionaux A samedi

TOUS À L'ÉLYSÉE

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 17:47
On risque d'être bloqués avant par les bleus dans ce cas c'est l'affrontement direct. De tout façon ça doit se terminer comme ça Alors ALLONS-Y pour qu'il aient une idée de ce qui les attend. Après la manif de mardi soir aussi TOUS À L'ÉLYSÉE ce serait pas mal car le P'tit risque d'y être. C'est peut-être l'approche du "GRAND SOIR"

IL FAUTSE BATTRE POUR NOS

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 15:37
IL FAUTSE BATTRE POUR NOS RETRAITES, CELLES DE NOS ENFANTS, CETTE RETRAITE DUREMENT GAGNEE PAR NOS ANCIENS

Ce n'est pas d'être comptabilisé qui changera grand chose

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 13:37
Comptabilisé ou pas et par qui ne changera pas grand chose. Manifester c'est comme avoir le bac, il faut en passer par là mais pour changer les choses il faut élever le niveau par d'autres pratiques comme bloquer l'économie.

pas les trottoirs !

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 13:28
Sur les trottoirs, vous n'êtes pas comptabilisés. Entrez dans les cortèges, marchez où vous voulez. Créez votre banderole.

avis de banquier

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 09:55
à mon avis, ca ne fera rien du tout. l'argent liquide de DB représente des sommes négligeables, peut-être 0,1% des fonds. en + tout est sous-traité à la Brinks et autres exploiteurs. Ce qui fait mal au Banque, ce sont les virements sur d'autres banques dont certaines sont publiques. se débarrasser de ses SICAV est aussi une bonne solution (mon option). Ca fait autant de moins pour spéculer.

et pourquoi pas 100m derrière le dernier cortège ?

Par Anonyme, le 15/10/2010 à 09:33
et pourquoi pas 100m derrière le dernier cortège ? Afin d'éviter confusion et amalgame, positions-nous 50 à 100 mètres derrière le dernier cortège des embrigadés.

Sur les trottoirs !

Par Anonyme, le 14/10/2010 à 22:11
Sur les trottoirs !

avec qui défilent les sans syndicats ?

Par Anonyme, le 14/10/2010 à 21:27
Quand on n'a pas envie de grossir les rangs d'une organisation politique ou syndicale, où doit on se mettre ?

PLUS DE PRESSION

Par Anonyme, le 14/10/2010 à 21:16
LE MEILLEUR MOYEN DE FAIRE REAGIR LES GOUVERNANTS, C'EST D'AGIR CONTRE LE SECTEUR QUI LES TIENNENT A LEUR BOTTE / LE SECTEUR BANCAIRE. POURQUOI DONC NE PAS TOUS FAIRE UN PETIT RETRAIT DE 100 € (CE QUI N'EST PAS LA MER A BOIRE) AVANT DE SE RENDRE AUX MANIF ? EN FAISANT PASSER LE MOT, ET SI NOUS ETIONS 10, 15, 20 MILLIONS A FAIRE CELA, NE CROYEZ VOUS PAS QUE CE SERAIT AUTREMENT PLUS GENANT QUE LA PENURIE DE CARBURANT SI LES BANQUES SE TROUVAIENT A MAL ?

Syndicats

Par Anonyme, le 14/10/2010 à 09:50
Si nous étions encore à l'époque de l'esclavage, les syndicats négocieraient la longueur de nos chaînes ! Dans la rue ! Tenons-la ! Assemblée générale en fin de manif pour décider ensemble dans quelle direction aller ! L'Elysée ? L'Assemblée ? le MEDEF ?

se rendre à la manif

Par Anonyme, le 13/10/2010 à 17:17
Bonjour, Existe-t-il des départs groupés depuis la région parisienne pour se rendre à Paris. Le RER et le métro sont en grèves et tant mieux, en voiture c'est l'enfer. Merci

l'Elysée, le Sénat, le Medef !

Par Anonyme, le 13/10/2010 à 09:46
oui ! tous à l'Elysée !

Tout à fait, l'Elysée ou meme

Par Anonyme, le 13/10/2010 à 01:23
Tout à fait, l'Elysée ou même l'assemblée nationale

Besoin d'un Coup de Main pour

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 22:33
Besoin d'un Coup de Main pour établir la liste des manifestations du 16 Octobre. Ce serait vraiment sympa si vous mettiez en commentaire SUR LE BLOG, les heures et lieux dont vous avez connaissance. http://blog-zero-un.over-blog.fr/article-samedi-16-octobre-2010-manifestations-ville-par-ville-58727968.html La grève reconductible est lancée dans de très nombreux secteurs. Des assemblées générales se tiennent partout pour décider d'amplifier le mouvement. La grève générale est à notre portée pour faire plier le gouvernement. Le 16 octobre arrivera après 4 jours de grève reconductible, nous devons manifester encore plus fort ce jour afin de montrer que le mouvement ne s'arrêtera qu'avec la victoire de ceux qui luttent.

SI les syndicats se laissent

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 21:36
SI les syndicats se laissent déborder.

il faut etre nombreux

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 21:26
il faut être nombreux ... allez tout le monde sort de chez soi samedi

parcours

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 13:07
allez, un effort cette fois ci allons en direction de l'Élysée!