thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 14 octobre 2010 à 14h30

Conférence sur l'irradiation des aliments

Aliments irradiés : aurons-nous demain le choix ?

Collectif français contre l'irradiation des aliments

Accès sur réservation par email à contacext@irradiatioexn-aliments.oexrg

La réglementation européenne actuelle, datant de 1999, définit les conditions d'irradiation pour les aliments et leur commercialisation, avec une liste commune de produits autorisés (herbes aromatiques séchées, épices et condiments végétaux). En réalité, avec les dérogations accordées à quelques pays et du fait de la liberté de circulation des biens au sein de l'UE, plus de 30 types de produits sont en réalité autorisés dans l'UE. Les directives prévoient certes des contrôles dans les Etats membres au niveau du traitement par irradiation et de la commercialisation, mais les contrôles sont insuffisants, peu fiables et disparates ; de fait, les volumes de produits commercialisés sont inconnus.

Nous ne pouvons que constater l'incohérence et l'inefficacité de la réglementation actuelle au sein de l'Union européenne. Elle est par ailleurs risquée vis-à-vis de l'OMC, car elle fait planer le risque d'une plainte par des pays tiers devant l'Organe de règlement des différends de l'OMC, avec la possibilité de mesures de représailles commerciales (comme ce fut le cas lors du refus européen d'importer de la viande aux hormones).

Rappel : La technologie d'irradiation des aliments utilise principalement une source radioactive faite de rayons gamma émis en continu - et aussi longtemps que la source reste active (Cobalt 60, ou plus rarement Césium 137). Elle peut être également pratiquée par la projection d'électrons à une vitesse proche de celle de la lumière grâce à un accélérateur de particules à très haute énergie. Ce procédé détruit les micro-organismes (bactéries, levures, moisissures) et ralentit le mûrissement, inhibe la germination et retarde l'altération des aliments irradiés. Il induit cependant des risques non négligeables aux plans sanitaire, environnemental et socio-économique.

L'agence de sécurité sanitaire européenne (EFSA) prépare pour fin 2010 un nouvel avis sur l'irradiation des aliments, à la demande de la Commission européenne, qui laisse présager une évolution de la réglementation pour une mise à niveau de la norme internationale du Codex Alimentarius, autorisant tous les aliments pour un traitement par irradiation quasiment sans limitation de dose.

Que pouvons-nous en attendre ? Comment fonctionne la réglementation internationale concernant l'alimentation ? Quelles garanties et quels risques présente-t-elle ? Existe-t-il des alternatives ?

Le Collectif français contre l'irradiation des aliments vous invite à partager et échanger sur ses informations et analyses lors d'une conférence et point presse le 14 octobre 2010 à 14h30 à la Mairie du 2e - 8, rue de la Banque 75002 Paris - notamment en présence de :

  • Nils Andersson, membre du conseil scientifique d'Attac France
  • Christian Boisgontier, ancien porte-parole de la Confédération paysanne
  • Roland Desbordes, président de la CRIIRAD
  • Véronique Gallais, administratrice d'Action Consommation

Cet événement s'inscrit dans le cadre de la semaine d'action du 10 au 16 octobre pour l'urgence Climatique, une agriculture paysanne et la justice sociale

Toutes les informations sur le site du Collectif : www.irradiation-aliments.org
Merci de bien vouloir confirmer votre présence en envoyant un email à info@iexrradiation-aexliments.org ou par téléphone au 33 1 45 08 86 81

Contacts presse : Action Consommation 33(0)1 48 05 86 81

Accès sur réservation par email à contacext@irradiatioexn-aliments.oexrg
Infos sur http://www.irradiation-aliments.org

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/14243
Source : http://www.irradiation-aliments.org/2010-09-2...
Source : http://groupes.sortirdunucleaire.org/agenda/i...
Source : http://consom-solidaire.over-blog.com/

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir