Réagir (13)EnvoyeriCalPartager

mardi 12 octobre 2010 à 13h30

10 parties : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Attention, ceci est la manifestation du 12 octobre

Pour la manifestation du mardi 19 octobre, suivre ce lien


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manifestation du mardi 12 octobre à Paris pour les retraites

Trajet / Parcours : départ 13h30 de Montparnasse en direction de Bastille

Deux Parcours:

Parcours 1: UNSA - FSU - CFTC - FO
Rue de Rennes - Boulevard Saint-Germain - Pont de Sully - Boulevard Henri IV - Bastille

Parcours 2: CGT - CFE/CGC - CFDT - Solidaires - étudiants
Boulevard du Montparnasse - Boulevard de Port Royal - Boulevard Saint-Marcel - Boulevard de l'Hôpital - Pont d'Austerlitz - Bastille

Rendez-vous particuliers:

  • - assemblées générales dans les villes du 93 et le 94
  • 10h00 - assemblée générale de grève 92 - Nord à Gennevilliers
  • 10h00 - assemblée générale de grève à Colombes
  • 10h30 - assemblée générale intersyndicale à Paris
  • 11h00 - manifestation de la fac de Paris 8 - Saint-Denis jusqu'à la Porte de Paris puis car pour rejoindre Montparnasse
  • 11h30 - rdv CGT - place du 18 juin / bd Montparnasse (coté rue D'Odessa)
  • 11h30 - rdv CNT - rue de Rennes à hauteur de la Fnac Montparnasse
  • 13h00 - Sans Papiers - départ pl. République vers Montparnasse en Métro
  • 13h00 - rdv "Bloquons l'économie" - église Ntr Dame des Champs
  • 13h00 - départ collectif du Blanc Mesnil - rue Claude Terrasse
  • 13h30 - rdv SUD / Solidaires - place du 18 juin - centre commercial
  • 13h30 - rdv intermittents et précaires / CIP - angle rue du Regard/Rennes
  • 13h30 - rdv Lutte Ouvrière (1) - angle Bd. Montparnasse/place Port Royal
  • 13h30 - rdv Lutte Ouvrière (2) - Métro Saint- Germain-des-Près
  • point fixe - Attac - Métro Les Gobelins
  • point fixe - NPA (1) - métro Rennes (rue de Rennes)
  • point fixe - NPA (2) - métro Vavin (Bd du Montparnasse)
  • point fixe - LDH - Métro Les Gobelins
  • 14h00 - rdv chômeurs - station RER Port-Royal
  • 14h00 - rdv féministe - angle bd Montparnasse / rue Campagne première
  • autres rendez-vous particuliers à venir

Banderole de tête: « Retraite solidaire, emploi, salaires : un enjeu de société »

Cortèges CGT: UD 91 - UD 95 - UD 94 - UD 92 - UD 75- UD 77- UD 93 - UD 78

Source : http://www.cfecgc.org/ewb_pages/div/Mobilisat...
Source : http://www.filpac-cgt.fr/spip.php?article1994
Source : http://sudeducation75.org/spip.php?article436
Source : http://cgt.educaction94.free.fr/spip.php?brev...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Un 12 octobre déterminant !

Communiqué commun CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, et Unsa,

Après les journées du 7 et du 23 septembre, la mobilisation du samedi 2 octobre 2010 a été un formidable succès partout en France. Cette journée a vu de nouveaux manifestants rejoindre les cortèges. Près de 3 millions de salariés du public comme du privé, seuls, entre collègues ou en famille ont continué massivement à exprimer leur opposition au projet de réforme des retraites.

Confronté à cette mobilisation qui s'amplifie, le gouvernement reste campé sur son intransigeance. Il préfère le mépris au dialogue, il commente les chiffres de manifestants plutôt que de répondre à leurs inquiétudes et exigences.

Les organisations syndicales confirment la journée nationale de grèves et de manifestations du mardi 12 octobre 2010. Elles appellent les salariés, les retraités, les chômeurs à y participer massivement.

Alors que s'ouvre le débat au Sénat le 5 octobre et afin de faire du 12 octobre prochain un rendez-vous déterminant, elles appellent leurs organisations à élargir et à amplifier la mobilisation unitaire par des initiatives dans les territoires, des rencontres avec les salariés et interpeller les sénateurs en utilisant très largement la lettre ouverte unitaire au Président de la République et aux parlementaires.

Les organisations syndicales considèrent qu'il faudra donner des suites au mardi 12 octobre et décident à cette fin de se revoir vendredi 8 octobre 2010.

Source : http://www.7septembre2010.fr/post/2010/10/05/...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

SNCF, à partir du mardi 12 octobre :

la grève reconductible pour gagner !

Tract SUD-Rail

Les grèves et les millions de manifestants du 23 septembre et du 2 octobre, n'ont pas été entendus par ce gouvernement et ce dernier a d'ores et déjà déclaré qu'il ne céderait pas plus après le 12 octobre.

Il faut donc passer à la vitesse supérieure à partir du 12 octobre. Si les journées d'action isolées sont utiles pour construire la mobilisation, accroître le rapport de forces, donner confiance à un maximum de salariées, force est de constater qu'elles n'ont pas permis de gagner le retrait de ce projet injuste. Un mouvement reconductible est maintenant indispensable pour gagner. Il est en marche à la SNCF, comme dans de nombreux autres secteurs : dans les raffineries, à la RATP, dans les Collectivités Territoriales, à La Poste, à France Télécoms, dans l'audiovisuel et les spectacles, la protection sociale, les transports urbains, la marine marchande…

SUD-Rail et l'Union syndicale portent depuis des semaines le débat sur la nécessité d'un mouvement reconductible. Les fédérations syndicales de la SNCF vont décider d'appeler les cheminots à s'engager dans la lutte pour obtenir le retrait de cette contreréforme des retraites. Les syndicats ont pour rôle de coordonner les luttes, de proposer un débouché national, victorieux.

Aucune grève ne se décrète, mais il est de la responsabilité des organisations syndicales de fournir aux salariés les outils nécessaires pour que leurs revendications soient entendues. C'est le cas aujourd'hui ! Il s'agit maintenant d'augmenter la pression et de construire une riposte véritablement à la hauteur des enjeux. Cela passe par la réussite d'un mouvement reconductible, obligeant le gouvernement à retirer son projet. SUD-Rail appelle l'ensemble des cheminotes à s'engager massivement dans la grève, à participer aux manifestations du 12 octobre et aux assemblées générales pour décider de la reconduction !

Source : http://www.sudrail.fr/index.php?page=agenda&i...
Source : http://solidairesparis.org/spip.php?article31...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Il faut généraliser les grèves !

Communiqué CGT-Educa'action

La CGT Educ'action appelle l'ensemble des personnels de l'Éducation à participer massivement à la grève du mardi 12 octobre, à proposer et décider de sa reconduction dans les assemblées générales le 12 et les jours suivants.

Avec l'ensemble des salariés, du privé et du public, les personnels doivent débattre des conditions d'élargissement et d'approfondissement de l'action engagée depuis plusieurs semaines.

Le gouvernement doit prendre en compte la colère qui monte parmi les salariés et les jeunes de ce pays.

Il doit entendre nos revendications sur les retraites, l'emploi et les salaires, nos conditions de travail et la défense des services publics, notamment celui de l'Éducation.

Source : message reçu le 9 octobre 06h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Retraites : à partir de mardi 12, la grève pour gagner !

Tract de l'Union Syndicale Solidaires

Nous serons des millions en grève et dans les manifestations, mardi 12 octobre, à l'appel de tous les syndicats

Après les grèves et manifestations du 23 septembre et du 2 octobre, les organisations syndicales ont adressé un ultimatum au gouvernement pour le 12 octobre. Il faut maintenant traduire en actes cet ultimatum, face au gouvernement qui campe sur ses positions, soutient les banquiers et les actionnaires contre les salarié-e-s.

De l'argent, il y en a ! Quand il s'agit de répondre aux exigences du patronat et des rentiers, il en coule par milliards. Par une autre répartition des richesses que nous produisons, on peut sans difficulté financer nos retraites, revenir sur les contre-réformes de 1993, 2003 et 2007, satisfaire les revendications syndicales (salaires, pensions, diminution et compensation de la pénibilité, etc.)

  • Maintien des âges actuels de départ en retraite
  • Départ anticipé pour les travaux pénibles
  • 37,5 annuités de cotisation pour une retraite
  • Entière et à taux plein
  • Suppression de la décote
  • Maintien des régimes spéciaux
  • Indexation des pensions sur les salaires
  • Pas de retraite inférieure au SMIC

C'est possible !

  • 212 milliards d'euros de bénéfices pour les entreprises françaises du CAC 40 entre 2007 et 2009.
  • 3 milliards par an de « niches fiscales » réservées aux 1% plus riches
  • 32 milliards d'exonérations de cotisations sociales (stock options, intéressement, mesures « pour l'emploi »)
  • 36 milliards de dividendes distribués aux actionnaires des entreprises du CAC 40 en 2009 ; et le chiffre a presque doublé au 1er semestre 2010 par rapport à 2009
  • Entre 2004 et 2007, les 0,01% les mieux payé-e-s ont gagné 40% de plus

De l'argent, il y en a !

La suite du 12 ? Pour l'Union syndicale Solidaires c'est dès le 13 !

Les 8 organisations syndicales réunies le 4 octobre l'ont redit « elles considèrent qu'il faudra donner des suites au mardi 12 octobre ». Les journées d'action sont utiles pour faire monter la mobilisation, accroître le rapport de forces, donner confiance à un maximum de salarié-e-s et montrer qu'on peut gagner car nous sommes nombreux en grève et massivement dans la rue. Les journées du 27 mai, 24 juin, 7 septembre, 23 septembre, 2 octobre n'ont pas permis de faire céder le gouvernement. Ce dernier a d'ores et déjà déclaré qu'il ne céderait pas malgré l'annonce du 12 octobre.

Un mouvement reconductible est maintenant indispensable pour gagner.

Cette grève généralisée est possible :

Des secteurs sont déjà en grève : dans les Commerces et Services, les cantines et les crèches à Marseille, les ports, au Ministère de la Culture, aux Finances, dans l'Education Nationale, des hôpitaux, etc.

Des fédérations syndicales professionnelles appellent d'ores et déjà à un mouvement reconductible à compter du 12 octobre : dans les raffineries, à la RATP, dans les Collectivités Territoriales, à La Poste, à France Télécoms, dans l'audiovisuel et les spectacles, la protection sociale, … D'autres, comme à la SNCF, l'annoncent unitairement mercredi. Tout cela est soutenu par de nombreux appels unitaires d'Unions Départementales interprofessionnelles.

Des centaines de syndicalistes de toutes organisations ont lancé un appel à construire ensemble la grève générale pour le retrait du projet de loi.

Les syndicats ont pour rôle de coordonner les luttes, de proposer un débouché national, victorieux.

Aucune grève ne se décrète, mais il est de la responsabilité des organisations syndicales d'organiser un mouvement reconductible lorsque c'est nécessaire et que le rapport de forces le permet.

Dans les entreprises et les services, organisons des Assemblées Générales pour que les salarié-e-s puissent décider des formes de leur mouvement !

Source : http://sudeducation92.ouvaton.org/spip.php?ar...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Fédération des Syndicats SUD Étudiant

Étudiant-e-s et lycéen-ne-s rejoignent la lutte pour le retrait du projet de loi sur les retraites

La semaine du 04 au 10 octobre qui coïncidait avec la rentrée de plusieurs grosses universités a marqué un tournant dans la lutte contre le projet de loi régressif que ce gouvernement veut nous imposer. Partout en France, lycéen-ne-s et étudiant-e-s ont marqué leur opposition au projet de loi sous des formes différentes. Des Assemblées Générales d'étudiant-e-s ont eu lieu dans la plupart des Universités et se se sont révélées extrêmement satisfaisantes tant au niveau de l'affluence que du contenu. Les étudiant-e-s s'y sont montré-e-s combattifs/ves et déterminé-e-s à obtenir le retrait d'un projet qui condamne leur avenir. Dans le même temps, plus d'une centaine de lycées étaient en grève jeudi tandis que des milliers de lycéen-ne-s sont descendu-e-s dans les rues avant de remettre ça le lendemain. Un tel succès pour des assemblées générales tenues aussi tôt dans l'année, parfois seulement trois jours après la rentrée est inédit et laisse présager de perspectives encourageantes pour le mouvement social en cours. De même une mobilisation lycéenne aussi importante début octobre est aussi rare que la réforme que l'on veut nous imposer est dangereuse et inégalitaire.

Face à cette mobilisation grandissante, le pouvoir apeuré use de son outil favori. Déjà, la répression s'abat sur les lycéen-ne-s en lutte à l'abri des regards. Ainsi, des lycéen-ne-s ont été interpellé-e-s à Saint-Quentin, Angoulême, Sorgues, Firminy… On observe également qu'une inquiétante habitude se répand chez les proviseur-e-s qui convoquent systématiquement des grévistes identifié-e-s comme « leaders » pour les soumettre à des pressions. Enfin, la tenue de conseils de disciplines pour faits de grève est inacceptable. A Lille, au lycée Pasteur, un lycéen a été exclu pour avoir distribué des tracts contre la réforme des retraites.

Pour autant, ce n'est pas par l'intimidation que le gouvernement répondra aux revendications qui s'expriment dans les manifestations. Il n' y a pas d'autres solutions que de retirer cette réforme. Alors qu'à partir du 12 octobre, de nombreux secteurs vont entamer des grèves reconductibles, la mobilisation étudiante et lycéenne articulée aux grèves et manifestations de salarié-e-s peut faire plier le gouvernement.

La Fédération SUD Étudiant appelle à la grève et à manifester massivement le 12 octobre. La Fédération SUD Étudiant appelle à amplifier partout la participation aux Assemblées Générales et aux manifestations. Ses militant-e-s travaillent à construire ces Assemblées Générales et y mettront en débat la grève illimitée jusqu'au retrait !

Contacts des porte-parole :

  • Aurélien BOUDON : 06 78 53 11 46
  • Sylvain TERRIEN : 06 79 90 92 33

Source : http://www.sud-etudiant.org/communiques/commu...


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Manif retraites - bloquons l'économie

« C'est la crise et vous voulez durcir la grève ? Ça va vous coûter cher... »

Directions syndicales, patronat et gouvernements de droite comme de gauche, partagent le même sens des responsabilités. Au nom du « réalisme économique », on devrait accepter la nécessité d'une exploitation toujours plus dure. Voilà l'arme idéologique qu'on renvoie systématiquement à la gueule de quiconque se rebelle contre ce système.

« C'est la crise et vous voulez bloquer l'économie ? Faudra assumer les licenciements... »

Au nom de ce genre de fausses évidences, certaines directions syndicales ne réclament même pas le retrait de la réforme. D'autres, pour des raisons tactiques, demandent le retrait, mais refusent de s'en donner les moyens par l'instauration d'un vrai rapport de force : par la grève générale, le blocage, le sabotage, etc. Les syndicats, prétendant parler au nom des travailleurs, ont une fonction : cogérer cette société de classe par la négociation et la médiation.

Aujourd'hui, le devant de la scène est occupé par les centrales syndicales qui tentent par tous les moyens de contrôler et d'endiguer la contestation, tout en monopolisant les grandes lignes de la revendication. Empêcher un durcissement de la lutte est un enjeu majeur : il ne se passe pas un communiqué de Chérèque et Thibault sans qu'ils ne rappellent leur crainte d'un emballement des conflits.

En effet, nombreux sont les travailleurs qui, passant leur vie à se tuer au turbin pour les patrons, ne veulent pas se battre seulement pour conserver les miettes que les bourges leur laissent. Nombreux aussi sont ceux qui ne sont pas directement concernés par la réforme : Rmistes et sans-emplois, travailleurs intermittents, sans papiers, lycéens ou étudiants à qui le marché du travail ne permettra pas de cotiser les annuités nécessaires, retraités touchant une pension de misère, etc... et qui pourtant entendent bien apporter leur contribution au mouvement naissant. Nous sommes nombreux à attendre d'un mouvement social plus qu'un aménagement d'une énième loi, ou même son retrait. À vouloir qu'un véritable rapport de force s'instaure au-delà des grève-kermesses qui s'expriment dans la rue entre Répu et Nation.

Depuis le début des mobilisations, alors que les médias s'obstinent à nous rabâcher la misérable lutte des chiffres, un certain nombre d'initiatives fleurissent à travers le pays en marge des « défilés unitaires ».

Ainsi, lors de la précédente journée de grève, le 23 septembre :

  • À Amiens, les salariés de la zone industrielle nord bloquent leur lieu de travail toute la journée, alors que des opérations escargots sont menées dans toute la région.
  • Dans la région nantaise, des travailleurs bloquent les routes pendant que des manifestants murent la permanence UMP de Basse-Goulaine.
  • Aux environs de Chôlet, le Comité de Lutte pour les Retraites (CLR) mène une opération péage gratuit sur l'A87.
  • À Saint-Nazaire, des manifestants remontés s'affrontent violemment avec la police.
  • Cette même semaine du 23 sptembre, à Marseille, sont lancés plusieurs mouvements de grève reconductible : cantines, caissières de supermarchés, etc.
  • À Fos sur Mer, les agents des terminaux pétroliers sont en grève depuis quinze jours. Ils ont été rejoints depuis le 7 octobre par les dockers et agents portuaires des dockers.
  • Le 1er octobre, les infirmiers anesthésistes bloquent les Champs Elysées.

Des assemblées générales avec pour point de départ l'auto-organisation se sont tenues, par exemple les AG interpro à Gare de l'Est à l'initiative de quelques cheminots et enseignants, et des « AG pour une grève offensive ». Dans ces AG s'organisent des gens qui partagent la volonté d'agir en-dehors des directions syndicales et au-delà des séparations catégorielles (travailleurs, chômeurs, précaires, public/privé).

Et, nouveauté du mois d'octobre, des lycéens se joignent avec fracas aux hostilités. 80 lycées bloqués en deux jours, ce n'est pas un luxe...

Sans des initiatives qui dépassent le cadre institutionnel, sans une grève débordant les directions syndicales, il n'y aura pas de rapport de force donnant naissance à un véritable mouvement social. Mouvement où les luttes corporatistes sont dépassées, où les bureaucrates perdent pied, où les actions menées répondent à des préoccupations plus larges que la seule question des retraites, où la lutte ne se limite pas à défendre de prétendus acquis.

En gardant à l'esprit le chemin qui reste à parcourir, organisons nos colères.

Il y a à prendre bien plus que ce qu'on veut nous laisser !

  • Le 12 octobre, rendez-vous pour un cortège à 13h à l'église Notre Dame des Champs à l'angle de la rue Montparnasse et du Bd Montparnasse
  • Le 13 octobre, AG interpro Mercredi 13 octobre à 17h à la Bourse du Travail, métro République

Source : http://paris.indymedia.org/spip.php?article33
Source : message reçu le 10 octobre 01h


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Des dizaines de secteurs vont entrer en grève reconductible !

Liste des secteurs concernés par un appel à la grève reconductible :

  • RATP: CGT, FO, CFDT, Solidaires
  • SNCF: CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, CFDT (dont FGAAC), UNSA, Solidaires
  • Transports en communs: CGT, FO, Solidaires
  • Transports Routiers (de Marchandises et de Voyageurs): CGT, FO, Solidaires
  • Marine (Docks et Ports): CGT
  • Total/Chimie: CGT
  • Mines/Energie (dont EDF/GDF-Suez): CGT
  • La Poste/France Télécom: FO, Solidaires
  • France Télévisions: CGT, FO, CFTC
  • Fonction Publique Hospitalière/Santé/Sociaux: CGT, FO, Solidaires
  • Fonction Publique d'Etat: CGT, FO, Solidaires
  • Fonction Publique Territoriale/Collectivités Territoriales: CGT, FO, Solidaires
  • Contrôle Aérien/Aéroports de Paris: CGT
  • Education Nationale/Enseignement Supérieur/Recherche: CGT, FO, FSU, Solidaires
  • Agriculture/Agroalimentaire/Forêts: CGT
  • Finances: CGT
  • Equipement: CGT
  • Métallurgie: CGT
  • Culture: CFDT, CFTC, CGT, FO, FSU, UNSA, Solidaires
  • Ecologie, Energie, Développement Durable et Mer: CGT, FO, CFDT,UNSA, FSU, CFTC, Solidaires
  • Verallia (ex-Saint-Gobain Emballages): CGT
  • INRA (Institut National de la Recherche Agronomique): CGT, CFDT, CFTC, Solidaires

Source : http://lecrc.forumactif.fr/greve-generale-des...
Source : http://bellaciao.org/fr/spip.php?article10752...
Source : http://vivelagreve.wordpress.com/


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Cortège du

Ministère de la Régularisation de tous les Sans-Papiers

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/14157

Les collectifs de sans-papiers du Ministère de la Régularisation de tous les Sans-Papiers participeront mardi à la manifestation pour les retraites.

RDV à 13H précise sur la place des Sans-Papiers (ex place de la République) au métro République, pour partir en métro en direction de Momtparnasse.

Source : message reçu le 11 octobre 22h



Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

chemin vers l'élysée

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 17:58
Organisation du Cortège, Agriculteurs devant, Dokers en 2nde ligne avec les Fenwicks, ouvriers du BTP ensuite et leurs machines, ensuite, on mélange le reste, mais ne pas oublier, l'arriere du cortege, les routiers bloqueront . Prévoir également des échapées latérales diluer les cordons de sécurité ....Ca passe et ca casse

Si vous êtes pret à vous

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 12:53
Si vous êtes pret à vous battre contre les CRS c'est possible d'aller à l'Elysée ! si non il faut une autorisation par la Préfecture de Police du parcours et c'est toujours les mêmes qu'ils donnent malheureusement ! Jamais vers le Sénat, Ass Nat etc....

1 colonne, sénat, medef

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 12:48
Une seule et immense colonne n'est possible que lorsqu'il y a un "nombre moyen de manifestants" quand nous sommes très nombreux comme ces dernières manifs, les derniers ne partent jamais !(cela m'est arrivé) et lors de l'avant dernière manif c'est les flics qui ont décidé de faire un 2ème cortège pour "débloquer" la situation. Je trouve dommage qu'il n'y est plus d'hélicoptère comme avant, qui rendait vraiment compte de l'ampleur des manifs. Pour le trajet d'une manif il faut avoir l'autorisation de la Préfecture de Police et pour aller au Sénat ou au Médef ou à l'Elysée ils ne l'a donneront jamais. Remarquez que c'est toujours dans les mêmes quartiers depuis des années ! J'aimerai autant que vous aller "les" voir là c'est une autre problème il faudrait faire du "forcing" contre les flics ! les gens sont prêts à ça ?!

il faut s'organiser par nous même

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 10:59
Je souscris entièrement à cette idée!! Cela rendra" aphone" les spécialistes des excuces qui nous assènent: je ne peux pas me permette de faire grêve... Comme quoi l'adage : "quand on veut on trouve des solutions, quand on veut pas on trouve...des excuses" fonctionne toujours. un citoyen qui se sent redevable des nos ainés du CDR (Conseil De la Résistance)créateur de ses réformes sociales

devant le Sénat ! et devant le Medef !

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 09:07
je ne comprends toujours pas pourquoi deux parcours au lieu d'une seule et immense colonne en colère !!! et je ne comprends toujours pas pourquoi on ne va pas manifester cette colère devant les "vrais" interlocuteurs : le Sénat et le Medef ! ça continue de ressembler à une promenade de santé ces manifs ! pas étonnant qu'ils rigolent en face ! aux fourches !!!

faire grève pour nos enfants

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 08:39
tout à fait d'accord avec cette idée, parce qu'il est indispensable de leur faire comprendre que demain avec le manque de fonds pour financer MA RETRAITE , donc celle de leurs parents avant les leurs , ils devront cotiser ENORMEMENT pour nous entretenir et nous soigner, c'est fondamantal, en plus auront ces enfants, l'immense plaisir d'avoir leurs vieux parents à domicile ... c'est pas beau ça comme avenir ... alors oui manifestons pour que les jeunes d'aujourd'hui soient les soutiens de famille de demain ...

parcours

Par Anonyme, le 12/10/2010 à 01:56
faudrait penser à acheter une boussoles! l'Élysée c'est pas par là!

Tous dans la rue Mardi 12 et après on continue

Par Anonyme, le 10/10/2010 à 19:20
oui c'est sûr; il faut que les camarades du privé se donnent des rendez-vous pour s'organiser et être visibles dans la semaine. Même si se mettre en grève c'est mieux, même si se mettre en grève reconductible c'est ce qu'il faut partout où c'est possible, nous sommes des centaines de milliers à pouvoir rejoindre la manifestation parisienne mardi 12 à Montparnasse! à 16h et même 17h c'est encore temps d'y aller! Alors en grève ou après le boulot mardi 12 tous dans la rue de Montparnasse à Bastille.La loi est votée par parties en ce moment mais c'est l'ensemble du texte qui doit être voté au sénat et ce ne sera pas avant le 15 oct. Les riches se serrent les coudes pour conserver leurs privilèges. Le pouvoir et l'argent marchent ensemble. C'est la population dans la rue qui peut défaire ce que les élections et les négociations de bouts de chandelle font.Tout ce que le gouvernement et le patronat veulent, c'est imposer le chacun pour soi et que les gens qui ont un peu d'argent prennent des assurances pour augmenter leurs pensions. C'est le pactole assuré pour les fonds de pensions qui joueront tout cela en bourse et feront leur marché partout dans le monde sans se soucier de l'intérêt collectif. Y'en a assez de la loi de la jungle,de l'économie casino, des spéculations en bourse, Ce sont nos vies que l'on joue à quitte ou double.C'est aussi la planète qui est mise en péril avec cette société de consommation, de gaspillage et de pollution à outrance. Se battre pour la retraite à 60ans, 37,5 annuités, 75%du salaire, c'est se battre pour un choix de société solidaire et juste. L'argent existe, ce sont les cotisations sur nos salaires dont les patrons sont exonérés tous les ans; c'est ainsi 30 milliards par an qui ne rentrent pas dans les caisses!c'est aussi le gel et les bas salaires qui réduisent les cotisations retraites; en vingt ans des dizaines de milliards d'euros sont passés des salaires directement dans la poche des actionnaires!c'est aussi la politique volontaire du chômage qui fait le manque à gagner des caisses de retraite etc...la liste est longue des méfaits de cette politique. Je crois que nous sommes nombreux à avoir compris tout cela...En France les anciens se sont battus pour humaniser notre société.Alors avec la jeunesse qui rentre dans le mouvement il faut y aller, dire non, maintenant stop, retrait de cette réforme et même plus que cela! 60ans, 75% du salaire 37,5 annuités prise en compte des années d'études, du parcours des femmes, de la pénibilité du travail... La grève générale voilà ce qu'il faut

Il faut s'organiser par nous même et mettre la pression

Par Anonyme, le 10/10/2010 à 12:12
Pour certains, il n'est pas possible de faire grève faute de se retrouver au chômage ce qui dans une société capitaliste n'est pas bon. En revanche, il est toujours possible de mettre la pression après sa journée de travail. Aussi il serait peut être opportun de se retrouver tous les soirs, aux même heures devant des lieux définis comme par exemple devant les sécurité sociale de chaque commune. Nous pourrions en plus de manifester, créer du lien, échanger, construire des forces alternatives aux syndicats et partis politique, créer pourquoi pas des AG de fonctionnement. Le fond et la forme sont à décider démocratiquement. Toujours est il qu'il faut essayer de s'entendre pour que la pression soit mise par le plus grand nombre de personnes, de façon multiple et à toutes heures de la journée en fonction des possibilités de chacun.

utile

Par Anonyme, le 08/10/2010 à 07:19
Merci, je vais twitter ça et je mets la page sur Digg France et d'autres si ça peut servir à d'autres car votre site a l'air mal référencé quand même, le lien que j'ai mis c'est http://www.digg-france.com

manif du 12 octobre

Par Anonyme, le 07/10/2010 à 22:59
il faut mettre la préssion partout ou c'est possible grève reconductible jusqu'au retrait, bon courrage a vous tous qui feront grève le 12 octobre faite grève pour vous pour l'avenir de vos enfants etc allez de l'avant

Liste des manifestations du Mardi 12 octobre 2010

Par Anonyme, le 07/10/2010 à 00:16
Voila la liste des manifestations du mardi 12 octobre 2010: s'il manque des rendez vous n'hésitez pas à nous l'indiquer ici : http://blog-zero-un.over-blog.fr/article-liste-des-manifestations-du-mardi-12-octobre-2010-58344907.html Pensez à faire circuler :)

BLOCUS DEVANT LES PREFECTURES DE FRANCE APRES LA MANIFESTATION

Par Anonyme, le 27/09/2010 à 16:52
Sarkozy et son gouvernement ne veut pas entendre les manifestants !!A partir du 12 Octobre 2010Après les manifestations Tous Ensemble devant les préfectures des départements FrançaisDe 9h à 18h tous les jours !!!(Nous ne pouvons pas faire une grève générale Mais un blocus oui !!!)Jeunes, Retraité(e)s, Employé(e)s Chômeurs etc.… Il faut amplifier la mobilisation !!! Envoyez ce tract atous vos contats diffusez le au plus possible Me contacter au 06 48 90 03 43 Grégory A faire diffuser partout