thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mercredi 14 avril 2010 à 19h

Printemps des Peuples en lutte

Médias et Pays de l'ALBA !

El Otro Correo vous invite mercredi 14 avril de 19h à 22h Espace Jean Dame, au Printemps des Peuples en lutte

Une initiative d'El Otro Correo, en partenariat avec Toiles Etoiles

En présence de son Excellence Orlando Requeijo Gual, Ambassadeur de Cuba en France

1ère partie : Mercredi 14 avril - Médias et Pays de l'ALBA !

  • Projection de « Semillas de Libertad » sur la Résistance Répression au Honduras
  • Débat animé par Danielle Bleitrach, Sociologue, Spécialiste de l'Amérique Latine et de Cuba ( blog http://socio13.wordpress.com/ )

la vision donnée des pays de l'Alba par les Médias occidentaux avec un focus sur la campagne médiatique actuelle contre Cuba

2ème partie : Vendredi 23 avril - « A l'écoute de la Pacha Mama »

« El Otro Correo » vous propose dans le cadre du « Printemps des Peuples en Lutte » d'aller à la rencontre des pays de l'Alba.


Lors de la projection débat du 14 avril, de 19 à 22 H, à la salle Jean Dame, ce sera sous l'angle du traitement qui leur est réservé par les Médias :

  • du silence autour du Honduras qui veut que tout un peuple soit désormais contraint de vivre sous le joug d'un dictateur, ayant participé au renversement du Président légitimement élu Manuel Zélaya ; La résistance et la répression (5 journalistes assassinés depuis janvier 2010, outre des disparitions de syndicalistes, de paysans opposants pacifistes au gouvernement issu du Coup d'Etat). Le documentaire « Semillas de Libertad » nous retrace la naissance de ce mouvement de Résistance qui se poursuit même si les Médias ont classé l'affaire.
  • au discours monolithique ininterrompu relayant une image incomplète et déformée de la réalité des pays de l'Alba : le « dictateur Chavez », « le régime autoritaire cubain »…Danielle Bleitrach, sociologue, spécialiste de l'Amérique Latine et de Cuba, blogueuse ( blog http://socio13.wordpress.com/ ) en présence de son excellence Orlando Requeijo, Ambassadeur de Cuba en France, nous en offrira une autre lecture permettant de mieux comprendre les enjeux de la campagne médiatique actuelle contre Cuba et les pays de l'Alba.

« Des intellectuels, des hommes politiques, des journalistes, des leaders d'organisations sociales, syndicales de dizaines de pays continuent de joindre leur signature au document "En défense de Cuba" que le réseau En défense de l'Humanité fait circuler et qui condamne la résolution émise le 11 mars dernier par le Parlement Européen contre Cuba.

Des personnalités d'une trentaine de pays ont immédiatement signé le document appuyant Cuba dont Ignacio Ramonet prestigieux journaliste français directeur du Monde Diplomatique. Depuis lors ce chiffre ne cesse de s'accroître jour après jour. »


Pour la défense de Cuba

Initiative du réseau des Réseaux pour la Défense de l'Humanité, condamnant l'ingérence du Parlement Européen dans les affaires intérieures de Cuba.

http://www.porcuba.org/index.php?lang=3

Au sujet de la résolution du 11Mars prise par le Parlement Européen à propos de Cuba, nous, les intellectuels, universitaires, travailleurs sociaux, penseurs critiques et artistes du Réseau pour la Défense de l'Humanité, déclarons:

1. Nous partageons le souci manifesté par les parlementaires européens au sujet des prisonniers politiques. Comme eux, nous nous prononçons pour la libération immédiate et inconditionnelle de touts les prisonniers politiques, dans tous les pays du monde, y compris ceux de l'Union Européenne.

2. Comme eux, nous sommes profondément tristes du décès du prisonnier de droit commun Orlando Zapata, mais nous n'admettons pas que sa mort, tout d'abord, "...durant à peu près 40 ans", selon le Parlement lui-même, soit utilisée à des fins politiques très éloignées et contraires à celles de la défense des droits de l'homme.

3. Insister "...pour que les institutions européennes apportent un appui inconditionnel et soutiennent sans réserve le démarrage d'un processus pacifique de transition politique vers une démocratie pluripartite à Cuba" non seulement représente un acte d'ingérence que nous réprouvons en vertu de notre engagement à respecter le principe de non-intervention et d'auto-determination des peuples - défendu aussi par l'ONU - et qui est opposé à la colonisation, mais encore suppose un modèle unique de démocratie qui, à coup sûr, se montre chaque jour plus insuffisant et interrogeable. La recherche et l'approfondissement de la démocratie suppose, entre autres, d'aller au delà de ses principes formels et d'inventer de nouvelles formes de représentation, authentiques, qui ne sont pas forcément liées au pluripartisme. En effet, celui-ci, comme chacun sait, couvre souvent le fait que les décisions sur les grands problèmes du monde sont prises unilatéralement, au dessus du régimes des partis, par de petits groupes d'intérêt qui ont un immense pouvoir.

4. Prétendre justifier une ingérence dans les affaires intérieures du peuple Cubain en manipulant médiatiquement le cas de Orlando Zapata - délinquant de droit commun et en aucune façon prisonnier politique - coîncide avec la politique contre-révolutionnaire en application en Amérique Latine destinée à arrêter ou déformer les processus de transformation libératrice en cours, et s'ajoute au blocus criminel auquel a été soumis le peuple Cubain pour le simple fait de ne pas obéir aux ordres et de défendre son droit à décider de son destin avec dignité et indépendance.

5. Nous partageons la préoccupation affichée par les parlementaires au sujet du respect des droits de l'homme, mais nous l'étendons au monde dans sa globalité. De la même façon qu'ils sont préoccupés par le cas du délinquant décédé (aucun cas similaire en 40 ans), nous les invitons à exiger:

  • la fin de l'occupation de Gaza et des hostilités envers le peuple Palestinien, qui ont provoqué non pas un, mais des milliers de morts;
  • la fin de l'intervention en Irak et en Afghanistan qui sème la mort et la terreur sur les peuples et les villes; la fin des bombardements sur ceux-ci sous prétexte de défendre la démocratie;
  • la fin de la double occupation de Haïti:
  • la fermeture de la prison de Guantanamo et la restitution de son territoire à Cuba, à qui il appartient;
  • , l'attribution des îles Malouines à l'Argentine;
  • et, évidemment, la fin d'un blocus qui pourrait permettre de douter de la qualité morale de celui qui exige un traitement humain pour un délinquant, alors qui le dénie à un peuple entier.

Le harcèlement économique et médiatique auquel est soumis Cuba, et cela avant le décès du prisonnier de droit commun Orlando Zapata, constitue un attentat contre les droits humains et politiques d'un peuple qui a décidé de créer une voie différente.

Nous exigeons le respect du processus interne au peuple Cubain pour définir et exercer sa démocratie, et l'application des principes universels de non-ingérence établis par les Nations Unies.

Le Réseau pour la Défense de l'Humanité

Source : message reçu des organisateurs le 7 avril 11h

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/12764

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir