thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 10 avril 2010 à 10h

9 et 10 Avril à la Bourse de Travail à Paris :

Préparation du Contre Sommet Europe/Amérique Latine à Madrid

avec Débats, Théatre Forum

Rencontre avant contre sommet de Madrid a la bourse du travail

3 rue du Château d'eau Paris 10ème

Vendredi 9 avril 2010

  • 18h00 à 18h30 - Salle Jean Jaurès et Louise Michel - Accueil et convivialité
  • 18h30 à 20h00 - Salle Jean Jaurès Débat en plénière
  • 20h15 à 22h00 - Salle Jean Jaurès - Théâtre forum : les faux positifs en Colombie
  • 20h15 à 22h00 - Salle Louise Michel - L'impunité des transnationales : étude du cas de Goldcorp au Guatemala

Samedi 10 avril 2010

  • 10h00 à 12h00 - Salle Jean Jaurès - Dettes, Migration, Europe Forteresse, la situation d'Haïti
  • 10h00 à 12h00 - Salle Louise Michel - Le commerce équitable comme modèle alternatif
  • 12h00 à 14h00 - Salle de déjeuner - Déjeuner et convivialité
  • 14h00 à 16h00 - Salle Jean Jaurès - Libre-échange, Biens Communs, Europe ALC

programme complet voir site


1- Pourquoi le NPA mobilise pour le Sommet des peuples à Madrid ?

L'évolution de la situation en Amérique latine et aux Caraïbes (ALC) est préoccupante. Les Etats-Unis mènent une offensive de remilitarisation à outrance, les projets impérialistes d'exploitation des ressources s'amplifient, les droites décomplexées reviennent au pouvoir et la crise sévit douloureusement sur la masse des travailleurs, des paysans et des peuples originaires. L'Union européenne n'est pas en marge de la détérioration de la situation en ALC. Un des objectifs du Sommet des peuples est de mettre en évidence que les politiques européennes centrées sur la compétitivité et la croissance économique (Stratégie de Lisbonne), cherchant à gonfler le carnet de commandes des transnationales et à approfondir les politiques néolibérales, sont contradictoires avec les discours officiels sur le changement climatique et la réduction de la pauvreté. un moment de dénonciation de la politique de l'Union européenne qui favorise ses multinationales. C'est donc un temps fort de mise en accusation de la politique des gouvernements de l'UE autour du Traité de Lisbonne renforçant le concept d'une Europe Forteresse, d'une Europe néolibérale qui intensifie la militarisation, l'exclusion, les inégalités et la marchandisation sur les deux continents et qui favorise le durcissement des politiques sécuritaires et répressives. Ce sommet est l'occasion de montrer combien les Traités de Libre Commerce (TLC) signés par les pays d'ALC avec l'Europe, n'ont rien à envier à ceux proposés par les Etats-Unis. Leurs conséquences sont dramatiques en ALC : pillages des ressources naturelles, déplacement de communautés entières, dévastation de la biodiversité, épuisement des ressources hydriques, paupérisation de la main d'œuvre. Les multinationales européennes ont une lourde part de responsabilité. L'autre objectif est de créer entre les peuples d'Europe et d'ALC de nouvelles solidarités et construire ensemble un système dans lequel les droits économiques, politiques, sociaux, culturels et environnementaux soient une priorité. Ce sommet alternatif cherche en particulier à mutualiser les luttes des peuples latino-américains, caribéens et européens, et à travailler ensemble pour défendre le bien-être et renforcer la résistance et la mobilisation contre des projets issus des politiques néolibérales. Enfin, en Europe comme en ALC, des expériences de luttes, d'alternatives, sont menées. Le sommet est l'occasion de donner notre contenu anticapitaliste à la formule du « socialisme du 21ème siècle » !

2- Qu'est-ce que le réseau « Enlazando Alternativas » ?

Enlazando Alternativas est le nom du réseau bicontinental entre l'Europe et l'Amérique Latine Caraïbe (ALC) créé à l'issue du Forum Social Européen de Paris en 2003. C'est aussi l'appellation donnée au contre-sommet organisé tous les deux ans face au sommet officiel des Chefs d'Etat et de gouvernement d'Europe et d'Amérique latine, depuis 2004. Ce réseau regroupe en Europe et en France des associations de solidarité avec l'ALC mais pas seulement (en France : ATTAC, MRAP, CRID, CADTM...), des partis politiques voire des syndicats. En ALC, ce réseau intègre, en plus des associations et des partis, la confédération continentale des syndicats, le MST (Brésil) est très investi ainsi que des communautés/organisations indigènes.

3- Qu'est-ce qui va être organisé à Madrid ?

Un forum social : Ce sont des conférences autogérées à l'initiative de n'importe quelle-s organisation-s signataire-s de l'appel unitaire « Enlazando Alternativas » autour des 6 thèmes suivants :
Stratégies libérales et de compétitivité
Intégration régionale et alternatives
L'architecture financière, la crise financière et globale et son impact en Amérique latine et dans l'Union européenne. La crise globale et ses impacts.
Services publics et les mouvements urbains populaires.
Souveraineté des peuples et des nations sans Etat, dette écologique et historique, changement climatique et territoires.
Migrations, droits humains, militarisation et nouvelles stratégies impérialistes.

Un tribunal populaire des peuples : Depuis 2006, il a été mis en place au sein du Sommet des peuples, un Tribunal Permanent des Peuples (TPP), pour la mise en accusation des transnationales européennes en ALC comme en Europe, mais aussi mettre en exergue la complicité des gouvernements et des institutions internationales, telles que l'OMC, le FMI, la Banque Mondiale, ou la BID. Le Tribunal a par ailleurs, dans ses différentes conclusions, fait des demandes concrètes de jugement de transnationales au Conseil des Droits Humains des Nations Unies, à la Cour Pénale Internationale, aux Présidents des Tribunaux et Cours Constitutionnelles et aux Ministères publics de l'Union européenne et d'ALC.

L'organisation de l'initiative : (...)

Participation au Sommet, modes de transport et hébergement : Il sera demandé à l'entrée du Sommet une participation individuelle de 2 euros.

Le logement collectif gratuit sera assuré soit dans un centre sportif, soit dans un camping (les informations précises seront fournies ultérieurement).

Un car au départ de Paris est prévu, le prix sera donné prochainement (nous continuons de négocier pour baisser les prix), pour s'inscrire dès maintenant, s'adresser aux camarades :

Béatrice : beawhiextaker@gamil.excom

Ou Dimitri :dimitreximonforte@waexnadoo.fr

Les prix des billets d'avions sont encore intéressants mais il ne faut pas tarder (compagnies Vueling, Iberia, Easyjet…).

4- Qu'est-ce qui est proposé en France ?

Un comité d'initiative français de préparation du sommet des peuples-Madrid 2010, s'est mis en place.

Ce comité d'initiative propose de populariser ce sommet en France en organisant des initiatives.

les 9 et 10 avril à Paris à la Bourse du Travail, 3 rue du Château d'eau (thèmes : « Biens communs, biodiversité et services publics » ; « les Transnationales françaises et l'Amérique latine et Caraïbes » ; « Migrations » ; « Quelles alternatives, quelle société, quelle planète nous voulons »).

le 4 mars à Marseille à l'Equitable Café sur l'annulation sans condition de la dette en Haïti, puis d'autres dates à venir sur les thèmes de « l'eau, bien public, bien commun de l'humanité » et sur « les enjeux de la politique de l'Union européenne ».

Un tract unitaire devrait être prêt vers le 10 mars.

5- Que propose le NPA dans cette campagne ?

La participation à ce Sommet des peuples doit devenir une initiative internationaliste centrale et nationale du parti, avec des initiatives unitaires prises dans les villes et participation au sommet à Madrid.

Le NPA a mis en place un comité de campagne qui a pour objectif de centraliser ces initiatives et faire circuler les infos. Il élabore le matériel propre, les articles pour notre presse, l'animation du site, l'élaboration de la banderole, des slogans. Il est composé de la commission Amérique latine du NPA et des personnes intéressées (notamment des autres commissions : écologie, antiraciste, anti-guerre, jeunes, CILT, femmes…).

Nous proposons d'animer à Madrid plusieurs débats (anti-impérialisme, écologie, antimilitarisme, alternatives anticapitalistes…) et de participer au meeting européen anticapitaliste proposé par Isquierda Anticapitalista.

Annexe : l'appel unitaire « Enlazando Alternativas ».

En mai 2010, sous la présidence espagnole de l'Union Européenne, se réuniront à Madrid les Présidents et Chefs d'Etat de l'Union européenne, de l'Amérique latine et de la Caraïbe. Le « vieux continent », transformé aujourd'hui en Europe du capital et de la guerre, cherchera lors de ce nouveau sommet à impulser des politiques et des mécanismes destinés à favoriser le capital financier et les grandes transnationales à travers le saccage des ressources naturelles et la privatisation des services publics déguisés en promesses de développement. Ce sommet se déroulera sous l'effet d'une crise financière, économique, environnementale et sociale qui a provoqué en Europe plus de chômage et de précarité et en Amérique latine plus de pauvreté et d'exclusion sociale.

En Europe, les mouvements sociaux et les organisations assistent à une avancée progressive des droites et à une attaque, de plus en plus tranchée et agressive, de l'ensemble des droits et conquêtes des travailleurs et des avancées économiques, politiques, sociales, culturelles et environnementales. La récente approbation du Traité de Lisbonne - obtenue anti-démocratiquement puisque sans la participation directe de la population - servira, entre autre, les intérêts des transnationales à travers les accords de libre commerce et la libéralisation des investissements, au mépris des droits des peuples et de l'environnement. L'Europe forteresse, militarisée, xénophobe, inhumaine, avec moins de services publics et plus de privatisations n'est pas notre Europe. A cette Europe du capital, de la guerre et des crises qu'elle génère, nous opposons la solidarité entre les peuples.

En Amérique latine et dans la Caraïbe, les résistances des mouvements sociaux continuent de se développer et, ces derniers, à côté de quelques gouvernements latino-américains, luttent pour défendre leur souveraineté et mener à bien, malgré les difficultés et les contradictions, de nouveaux projets politiques de changement social. Ces efforts sont attaqués lors d'actions criminelles comme le Coup d'Etat au Honduras, qui constitue une menace objective pour tout le continent. De même que l'arrivée de Barack Obama n'a pas provoqué un changement de politique des Etats-Unis pour la région - comme le montre l'installation de bases militaires en Colombie - l'Union européenne, alors même que nous fêtons le bicentenaire des Indépendances, attaque les processus d'intégration régionale, en utilisant comme figure de proue le gouvernement espagnol et ses transnationales. Sous couvert de coopération et développement avec les traités de libre commerce, les nouvelles caravelles de la re-conquête ne cherchent qu'à consolider leur domination dans la région. Le Réseau bi-régional Europe Amérique Latine et Caraïbe « Enlazando Alternativas » se mobilise pour la quatrième fois pour la construction d'un espace politique bi-régional.

Comme nous l'avons fait à Guadalajara au Mexique (2004), à Vienne en Autriche (2006) et à Lima au Pérou (2008), le Sommet Alternatif des Peuples « Enlazando Alternativas 4 », du 14 au 18 mai 2010, servira à faire émerger de nouvelles convergences solidaires entre nos peuples, à renforcer les résistances populaires émergentes et à construire un espace politique et de mobilisation bi-régionale, et ce, malgré la criminalisation des mouvements sociaux.

Nous appelons tous les réseaux sociaux, syndicaux, les forces politiques et les mouvements de la société civile à se joindre au processus de préparation et à participer à Madrid au Sommet Alternatif des Peuples « Enlazando Alternativas 4 », pour défendre la souveraineté des peuples, les droits humains, la démocratie participative, la justice sociale, la défense de l'environnement, pour lutter contre le changement climatique et pour la paix, où que ce soit.

Nous ne sommes pas invisibles, nous l'avons démontré. Comme disait Gandhi « d'abord on t'ignore, ensuite on se moque de toi, puis on lutte contre toi et finalement c'est toi qui gagnes »… Ils sont actuellement en lutte contre nous.

Source : http://www.npaparis18.org/spip.php?article73

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/12693