thème : international
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

mardi 6 avril 2010 à 18h

La dépendance monétaire et financière des pays d'Afrique francophone

(conférence "Open Africa")

amphi E du Bâtiment G, Université de Nanterre, RER train de Banlieu Nanterre U

Mardi 6 avril, de 18h à 21h30

Avec

  • Sophie Perchellet, vice présidente du CADTM-france (Comité pour l'Annulation de la Dette du Tiers Monde) et
  • Nicolas Agbohou, Docteur en Economie Politique, auteur de l'ouvrage Le Franc CFA et l'Euro contre l'Afrique, afin de débattre sur la face financière et monétaire de la domination Nord/Sud et tout particulièrement celle de la France envers ses ex-colonies, à travers la gestion politique du franc CFA et la dette.

Survie à la fac de Nanterre :

Permanences/réunions les vendredis à partir de 15h et les mardi à partir de 16h en salle 209 du bâtiment G

« L'Afrique se fera par la monnaie ou ne se fera pas », J. TCHUNDJANG POUEMI.

Clarifions la monnaie :

"Il convient qu'en Afrique la monnaie cesse d'être le territoire du tout petit nombre de « spécialistes » qui jouent aux magiciens, car, me disait un jour mon maître Maurice Allais, « rien n'est plus urgent que d'informer l'opinion publique et de rappeler aux gouvernements l'importance de la monnaie » [Notre Rencontre Atelier] voudrait ouvrir la discussion sur un sujet qui reste, même dans les couloirs des ministères des finances et des banques centrales, un mystère, et qui pourtant touche dans ses moindres détails notre vie quotidienne, en même temps qu'il façonne au fil des années celle des générations futures. « L'art de la banque centrale est devenu, à mon avis, l'une des pierres angulaires de l'édifice de notre civilisation », c'est un responsable de la monnaie aux États-Unis qui s'exprime ainsi. (...) Pourtant, s'il y a un domaine qui aurait dû retenir l'attention de l'Afrique au lendemain de l'indépendance, c'est bien celui de la monnaie, car, c'est à peu près unanimement admis maintenant par les économistes, elle occupe une position centrale dans la vie sociale. C'est encore feu le Pr Rueff qui n'hésitait pas à la placer au coeur de l'ordre social. Et il en a toujours été ainsi : il n'y a pas dans l'histoire connu de l'humanité de changement décisif, quel qu'en soit le sens, auquel n'aient été associés d'une manière ou d'une autre des évènements monétaires."

Joseph TCHUNDJANG POUEMI

Monnaie, servitude et liberté, la répression monétaire de l'Afrique éditions MENAIBUC, 2ème édition, Pages 17 - 18

« Après l'indépendance politique que nos aînés nous ont obtenue, notre combat aujourd'hui est de conquérir l'indépendance économique ! »

Nicolas AGBOHOU

Source : http://www.survie-paris.org/la-dependance-mon...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/12650

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir