thème : écologie
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

jeudi 8 avril 2010 à 20h

Ciné débat : RAS nucléaire - Rien a Signaler

Les Comités Locaux Attac Paris 11e 12e et 19/20e
vous invitent à des Projections-débats

RAS NUCLÉAIRE - Rien à Signaler, un film de Alain de Halleux - 2009 - France - 58 minutes -

L'industrie nucléaire n'échappe pas à la logique marchande. La libération du marché de l'énergie et la libre concurrence imposent comme ailleurs de privilégier la recherche de la rentabilité maximum au profit des actionnaires. Cela passe par la sous traitance et la réduction de la sécurité. Les travailleurs du nucléaire s'inquiètent : on est passé d'un risque zéro à un risque calculé dont ils sont déjà les premières victimes ! Le mouvement social apparaît parfois opposée à la prise en compte des contraintes environnementales au non de la défense de l'emploi. L'exemple de l'industrie nucléaire apporte au débat des éléments de réflexion originaux particulièrement percutants !

Projections suivies d'un Débat
Le Jeudi 8 Avril 20h
au Café Associatif "La Commune" 3 Rue d'Aligre 12e M° Gare de Lyon

Après le débat
buffet garni par les participants et Ouverture du bar du café associatif

Le film sera également projeté Le mardi 20 Avril 19h30 à la Maison des Métallos , 94 Rue jean Pierre Timbaud 11e M° Couronnes Le Samedi 24 Avril 16h30 A Lieu dit, 6 Rue sorbier 20e M° gambetta

Pour informations
téléchargez le dossier de presse du film
On peut également consulter le blog" Et voilà le travail "
Le groupe de travail d'Attac France" Ecologie et société" a produit de nombreux documents : voir sur le site d'Attac France

Source : http://www.attacparis12.lautre.net/spip.php?a...


Ciné débat d'Attac 12e

RAS - Nucléaire, rien à signaler un film

d'Alain de Halleux (52')

Projection suivie d'un débat et d'un buffet garni par tous les participants

L'industrie nucléaire n'échappe pas à la logique marchande. La libération du marché de l'énergie et la libre concurrence imposent comme ailleurs de privilégier la recherche de la rentabilité maximum au profit des actionnaires. Cela passe par la sous- traitance et la réduction de la sécurité. Les travailleurs du nucléaire s'inquiètent : on est passé d'un risque zéro à un risque calculé dont ils sont déjà les premières victimes ! Le mouvement social apparaît parfois opposé à la prise en compte des contraintes environnementales au non de la défense de l'emploi. L'exemple de l'industrie nucléaire apporte au débat des éléments de réflexion originaux particulièrement percutants !

Source : http://cl-aligre.org/spip/spip.php?article159

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/12586

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir