thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 19 février 2010 à 19h

Projection rencontre inédite: «Douce France, la saga du mouvement "beur"»

long-métrage documentaire de Mogniss H. Abdallah (France, 1993)

le vendredi 19 février 2010 à 19h

identiT est un festival indépendant, féministe et multiculturel, qui entend réaffirmer les idées et les pratiques d'émancipation face à la multiplication des offensives réactionnaires.
Nous programmons un cinéma des minorités dans la nécessité de penser une société égalitaire.

identiT présente depuis 2007 pour une édition annuelle: "le Festival international de films trans", et propose toute l'année, "les Rendez-vous de la contre-culture" sur d'autres thématiques.


Le festival identiT, dans le cadre de ses Rendez-vous de la contre-culture vous invite à une rencontre autour d'un film documentaire exceptionnel «Douce France: la saga du mouvement "beur"» en présence du réalisateur Mogniss H. Abdallah et de la sociologue et anthropologue Nacira Guénif-Souilamas, auteure de «La République mise à nu par son immigration» et de «Les féministes et le garçon arabe» (sous réserve).

Ce documentaire se penche sur une page importante  et souvent oubliée de l’histoire postcoloniale et  offre une analyse complexe et exhaustive des conséquences économiques et sociales du racisme.

Un regard rétrospectif pour mieux saisir la question de l’immigration, des quartiers populaires et l’occasion de revenir sur les luttes pour l'égalité.

à la salle Jean Dame
entrée libre
(17 rue Léopold Bellan 75002 Paris - métro Sentier)

«Douce France, la saga du mouvement "beur"», réalisé par Mogniss H. Abdallah avec la collaboration d'Ahmed Boubeker, Saïd Bouamama et Kaïssa Titous, basé sur les images d’archives de l’agence IM’média, retrace les temps forts du «mouvement beur» des années 80. Vingt cinq ans après la première marche pour l’égalité, ce film donne l’occasion d’en faire un état des lieux, expose la diversité des options prises, revisite les mémoires d'un certain nombre d'acteurs, et questionne leur latence pour mieux repérer les espoirs déçus et les espaces d'éventuelles recompositions.

Les quartiers populaires, cités et banlieues, ont une histoire riche et dense mais qu'en reste-t-il dans la mémoire collective et comment ce mouvement hétérogène se redéfinit-il aujourd’hui dans un contexte d’institutionnalisation du racisme ou de la « réaffirmation des valeurs républicaines » - Production agence IM'média (Fr)/Migrant Media (GB).

Source : http://www.festivalidentit.org/
Source : http://www.anticolonial.net/spip.php?article3...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/12055

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir