thème :
Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

vendredi 15 janvier 2010 à 19h30

Université Populaire - PCF 20e

"2010, un coup d'Etat :
la réforme des collectivités territoriales"

avec :

  • Nicole BORVO : Sénatrice de Paris, présidente du groupe  CRC-SPG
  • Jean-Marc DURAND : économiste

Entrée Libre 

Renseignement :  univpoexpulaire@gmaiexl.com

La Libre Administration des collectivités locales, liberté constitutionnelle et héritage de notre Histoire pluriséculaire, est menacée.

Il s'agit du coeur même de notre démocratie locale .

Pourquoi ?

Il s'agit une nouvelle fois de rabattre vers quelques grands groupes les investissements publics et les budgets de nos Mairies et Départements et de transformer nos élus en courroies de transmissions des Préfets, en supprimant au passage la moitié d'entre eux, au mépris de la parité, alors qu'ils sont en très grande majorité des bénévoles .

C'est une sinistre machine à remonter le temps et le progrès, une Histoire à l'envers, qui va être débattue ce mois-ci au Sénat.

La logique à l'oeuvre est la même que pour la Poste, l'energie, la Santé, les Services Publics.

Or, les communes sont précieuses à tous :

Elles sont un amortisseur social en temps de crise, qui fonctionne.  Elles créent de l'emploi direct et indirect, elles soutiennent les familles, les personnes agées, les jeunes, le monde de la culture, elles soutiennent le batiment, les services publics locaux.

Elles sont un contrepoids et par leur autonomie une composante essentielle de ce qui fait la France de la Liberté de L'Egalité, et de la Fraternité .

Le niveau local reste à la portée des citoyens et c'est sans doute cela qui est insupportable aux prédateurs dont certains se sont faits les V.R.P.

document au format PDF:

http://www.paris20.pcf.fr/-UNIVERSITE-POPULAIRE-de-l-Est-.html

Source : message reçu le 12 janvier 14h
Source : http://www.paris20.pcf.fr/UNIVERSITE-POPULAIR...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/10661

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir