thème : travail
Réagir (1)EnvoyeriCalPartager

mardi 24 novembre 2009 à 14h

5 parties : 1 2 3 4 5

manifestation et grève reconductible à La Poste contre la privatisation

Voir aussi:


Manifestation de postiers

Manifestation des salariés de La Poste contre la Privatisation de la Poste, à l’appel de toutes les organisations syndicales d’Ile-de-France :

Départ 14h rue du bac, arrivée au siège de La Poste. ` Un petit bout de trajet sera commun avec la manifestation de l’éducation nationale.

Source : http://npaparis14.free.fr/spip.php?article397
Source : http://www.sudeduccreteil.org/spip.php?articl...


Déclaration commune des syndicats postaux parisiens

CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC

Réunis le lundi 2 novembre 2009, les syndicats parisiens SUD, CGT, CFDT, FO et CFTC ont pris leurs responsabilités, et appellent les postiers à la grève reconductible à partir du mardi 24 novembre !

document au format PDF:

Lors des dernières mobilisations, notamment la grève du 22 septembre, les postiers ont massivement montré leur rejet du projet de privatisation du service public postal, et leur refus des réorganisations et des suppressions d’emplois en cours tant au Courrier qu’à l’Enseigne.

La votation du 3 octobre avec plus de 2,3 millions de votants, démontre le soutien sans faille des usagers, des citoyens, et leur rejet de la privatisation du service public postal.

Le refus de nos dirigeants de satisfaire les légitimes revendications du personnel, ainsi que la volonté de passage en force du gouvernement dans la privatisation de La Poste, conduisent les postiers à monter d’un cran dans la construction du nécessaire rapport de force.

Les syndicats postaux parisiens CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC ont par conséquent pris leurs responsabilités, et appellent l’ensemble des postiers parisiens à la grève reconductible, jusqu’au retrait de ce projet de loi, dès le mardi 24 novembre.

Cette mobilisation d’ampleur des postiers, dans ce contexte historique, doit permettre de peser efficacement pour l’abandon de tout projet de privatisation, tout en apportant des réponses concrètes pour assurer l’avenir du service public postal, de l’emploi, du maintien et de l’amélioration des garanties pour tous.

Les syndicats postaux parisiens CGT, SUD, CFDT, FO et CFTC appellent les postiers à organiser une riposte à la hauteur de l’enjeu, en s’inscrivant massivement dans la grève dès le 24 novembre, afin de garantir le succès de cette mobilisation pour obtenir satisfaction.

Source : http://www.sudposte75.fr/spip.php?article1099


1 2 3 4 5

Communiqué commun, National

CGT- SUD- CFDT- FO- CFTC

Conformément aux engagements et annonces faits lors de leur dernière rencontre du 14 octobre, les fédérations CGT-SUD-CFDT-FO-CFTC de La Poste se sont réunies ce jour [5novembre]. Au regard de l’attitude du Gouvernement et de La Poste dans leur volonté de poursuivre le processus législatif de présentation du projet de loi transformant le statut de La Poste en société anonyme et ouvrant son capital, les organisations CGT- SUD- CFDT- FOCFTC ont décidé :

  • D’appeler nationalement les postiers à la grève le 24 novembre et à débattre dès maintenant avec les postiers, des poursuites du lendemain, de l’action, de ses formes pour gagner. Ces actions doivent leur permettre de réaffirmer leur opposition résolue à la privatisation et leur exigence d’ouverture de négociations à tous les niveaux pour assurer l’avenir de La Poste et le financement de son développement, de l’emploi, du maintien et de l’amélioration des garanties pour tous.
  • Si le Gouvernement persistait sur son objectif de faire voter cette loi par l’Assemblée nationale, elles conviennent d’ores et déjà de créer les conditions d’une manifestation nationale dans la semaine du 13 décembre, date à laquelle est annoncée la mise en débat du projet. ”

Source : http://www.sudposte75.fr/spip.php?article1095


1 2 3 4 5

Communiqué SUD PTT

A partir du 24 novembre : entrons dans la résistance !

Le moment est venu de marquer cette fin d’année et de gagner le retrait du projet de loi de privatisation de La Poste. Toutes les fédérations syndicales appellent les postiers et les postières à cesser le travail le 24 novembre prochain, et à discuter de la poursuite de cette journée dès maintenant.

Pour SUD PTT, la grève reconductible est donc à l’ordre du jour. Pour gagner le retrait du projet de loi. Pour faire cesser les réorganisations en cours et discuter de nos conditions de travail dégradées. Pour stopper l’hémorragie des emplois. Le processus de privatisation, préparé de longue date par la direction de La Poste, notamment par la mise en place des réorganisations actuelles, doit être stoppé. La mobilisation massive des populations, en lien avec la bataille menée par les groupes parlementaires de gauche, doit désormais trouver un relais... chez les postiers et les postières. Le 2 novembre dernier, devant le Sénat et alors que les élu-e-s du centre et de la droite refusaient de prendre en compte les 2,3 millions de voix réalisées lors de la votation citoyenne du 3 octobre, Raymond Aubrac, grand résistant de la seconde guerre mondiale, nous demandait d’entrer en “résistance” : il y a “une injustice” à accepter “que la notion de profit se substitue à la notion de service”. “Et quand il y a une injustice, on résiste, tout simplement.”

On le dit souvent : pour gagner, le rapport de force doit être important, large et unitaire. Beaucoup de ces conditions sont désormais réunies. Le personnel de La Poste doit maintenant entrer dans la bataille par la grève reconductible. Gagner est donc possible, si nous nous en donnons les moyens.

La grève du 24 novembre prochain doit être massive, et sa poursuite décidée par les assemblées générales. Objectifs : le gouvernement doit retirer le projet, La Poste doit négocier sur nos revendications.

C’est pourquoi, la fédération SUD PTT déposera un préavis de grève illimitée le 24 novembre prochain.

Source : http://www.sudposte75.fr/spip.php?article1095


1 2 3 4 5

Poste en grève la 24/11!

Intersyndicale 93 SUD-CGT-CFDT-FO-CFTC

Contre la privatisation, on continue pour gagner! Tous en grève le 24 novembre!

Malgré la mobilisation du personnel et l’opposition de la population, le projet de loi prévoyant le changement de statut et l’ouverture du capital de La Poste a été voté au sénat le 8 novembre avant d’être proposé à l’Assemblée nationale courant décembre.

Face à ce déni de démocratie, toutes les fédérations syndicales de La poste appellent le personnel à la grève le 24 novembre prochain, et à discuter de la poursuite de cette journée dés maintenant

Salariés et usagers de La Poste, même combat.

Le succès de la votation citoyenne du 3 octobre contre le projet du gouvernement montre à quel point les usagers sont attachés au service public postal. 2,3 millions d’usagers dont plus de 75000 en Seine Saint-Denis se sont déplacés pour exprimer leur refus de la privatisation de La Poste. 97% des suffrages exprimés disent non au changement de statut La réussite de cette initiative populaire est un formidable écho à la mobilisation des postiers du 22 septembre dernier. Notre combat pour la défense du service public postal est largement soutenu par la population. L’opinion publique n’est pas dupe et n’a pas la mémoire courte. Elle sait quoi penser des propos du gouvernement jurant qu’il ne s’agit pas d’une privatisation.

La mobilisation continue…

Donc à nous d’agir ! Il ne faut surtout pas s’arrêter là. Le moment est venu de gagner le retrait du projet de privatisation.

Nous devons être massivement en grève le 24 novembre pour stopper le projet du gouvernement et de la direction De La poste. Le 24 nous devons nous réunir pour discuter de la poursuit du mouvement.

ASSEMBLEE GENERALE DES GREVISTES, le 24 novembre à 10h30 à la bourse du travail de Bobigny

… face au mépris du gouvernement et de la Direction de La Poste

Inquiet du succès de l’opposition à leur projet, le gouvernement et la Direction de La Poste, au lieu de prendre en compte les millions de voix qui s’élèvent contre la privatisation, multiplient les mensonges et le mépris à l’égard de tous ceux qui s’y opposent. Le président doit organiser un referendum afin que chacun puisse s’exprimer sur l’avenir d’un service qui appartient à tous.

Postiers, élus, usagers, faisons nous entendre !

Faux arguments et vrais mensonges

Pourquoi privatiser la Poste : « parce que celle-ci aurait besoin de 2,7milliards d’euros pour se développer et se moderniser » nous répondent en cœur le gouvernement et Jean-Paul Bailly. Pourtant, il n’y a aucune obligation de changer le statut de La Poste.

Rappelons que l’Etat doit 800 millions d’euros par an à La Poste au titre de la compensation des missions de service public assurées par La Poste (aide aux tarifs de la presse, aménagement du territoire…). Cette compensation réglerait tout problème de financement.

Par ailleurs, l’Etat s’est engagé pour plus de 20 milliards dans le capital des banques françaises. Il peut prêter 20milliards aux banques privées et il serait impossible de faire 8 fois moins pour un service public.

D’autre part, le gouvernement annonce qu’il va apporter 7 milliards d’euros au développement du fret ferroviaire, sans pour autant qu’il soit question de changer le statut de la SNCF.

Quant à l’argumentation qui vise à faire porter la responsabilité de la privatisation à l’Europe, elle est proprement mensongère. La dernière directive européenne prévoit certes l’ouverture totale du marché du courrier à la concurrence au 1er janvier 2010, mais elle n’oblige en aucun cas les Etats membres à transformer leurs opérateurs publics en Société Anonyme.

2,7milliards, pour quoi faire ?

Il est évident que ces 2,7 milliards d’euros ne serviront ni à moderniser le service public (déjà budgétisé dans les projets de La Poste), ni encore moins à améliorer les conditions de travail des postiers. Non, la vérité est tout autre. Cet argent servira à acheter des entreprises en France et à l’étranger, comme l’avait fait en son temps France Télécom, provocant un gouffre de 70 milliards d’euros (comblés par de l’argent public).

Un peu d’histoire.

« Imprivatisable ». C’est le néologisme forgé par Estrosi, le ministre de l’industrie pour tenter de déminer la question de la privatisation. Les expériences passées ont largement démontré la crédibilité de ce type d’argument ainsi que la valeur des promesses gouvernementales

En 1996, avant la transformation de France Telecom en société anonyme, Michel Bon, le PDG à l’époque, affirmait que l’Etat conserverait plus de la moitié du capital. Aujourd’hui, l’Etat ne détient plus que 26% du capital…

Plus récemment, en 2004 Nicolas Sarkozy alors ministre des finances déclarait devant l’Assemblée Nationale : « EDF-GDF ne sera pas privatisée, ni aujourd’hui ni demain » Depuis GDF a été privatisée et a fusionné avec Suez, l’Etat n’est plus qu’actionnaire minoritaire… Dernièrement, Jean-paul Bailly en a rajouté une couche « Gaz de France n’a jamais été un service public national, le service public n’est pas au cœur de l’activité de GDF ». Il faudrait peut-être arrêter de prendre les habitants de ce pays pour de parfaits imbéciles.

Nos gouvernants et dirigeants doivent cesser de nous mentir et mettre fin au projet de changement de statut.

Source : http://libertaires93.over-blog.com/article-po...


1 2 3 4 5

Appel 24 novembre SUD PTT IDF et Sud Education Créteil :

Education, La Poste, Banques, sans-papiers... Les grèves se multiplient !

Education, La Poste, Banques, sans-papiers... Les grèves se multiplient !

Le 24 novembre en grève !

Et le 25, tous en AG pour décider de la suite !

SUD-Solidaires appelle à la généralisation des luttes Mettons un coup d’arrêt au patronat et à ce gouvernement ;

GREVE MASSIVE ET PROLONGEE DES TRAVAILLEURS SANS-PAPIERS

Depuis le 12 octobre, dans la continuité des luttes du printemps 2008, plus de 5000 travailleurs sans-papiers se sont mis en grève en Ile-de-France sur plusieurs dizaines de sites pour réclamer leur régularisation et contre l’exploitation patronale. Solidaires-SUD soutient et participe activement à ce mouvement de grève d’ampleur.

Grève illimitée des postiers : Appel national à la grève des fédérations syndicales ce mardi 24 novembre, d’ores-et-déjà les fédérations SUD, FO et CFTC déposent des préavis de grève illimités sur tout le territoire.

La privatisation ne passe pas, tant auprès des usagers que des postiers, qui se sont massivement mobilisés à plusieurs reprises depuis le début de la rentrée.

A La Poste, la colère est grande contre les restructurations permanentes, les suppressions d’emplois, les pressions commerciales et managériales, ceci dans tous les métiers (Courrier, Enseigne, Colis, Chèques Postaux).

Sur Paris et aux Colis, SUD, CGT, CFDT, FO et CFTC appellent à la grève illimitée, dans tous les départements de la région parisienne, des intersyndicales se réunissent et appellent également à la reconductible !

Il est possible d’inverser la tendance actuelle, la grève des 270 000 postiers peut déboucher sur de véritables acquis ! Nous pouvons gagner pour l’abandon du projet de loi, pour nos revendications dans les bureaux !

Manifestation des postiers mardi 24/11 14h RDV Métro Rue du Bac

24 novembre : Grève dans les banques !

Dans les banques, les récentes négociations salariales ont montré que les patrons ont leur propre conception de la répartition des richesses : aides publiques, parachutes dorés, bonus pour eux, et pas grand-chose pour les salarié- e-s ! Plusieurs intersyndicales (Société Générale, HSBC, etc...) appellent à la grève ce 24 novembre.SUD Banques est partie prenante du mouvement.

Grève dans l’Education Nationale

Les prévisions du budget 2010 laissent présager du pire pour l’EN : 16 000 suppressions de postes, qui s’ajoutent aux 30 000 déjà supprimés ces deux dernières années ! Face à cette attaque, les fédérations nationales SUD Education, FSU, CGT appellent l’ensemble des personnels à la grève le 24 novembre. Les enseignant-e-s seront en grève pour l’augmentation des recrutements aux concours, la revalorisation des salaires, la défense des statuts et la titularisation des précaires, une meilleure formation durant toute la carrière, contre le recours massif aux heures supplémentaires, les classes surchargées, la disparition des RASED, les suppressions d’heures de cours.

SUD Education appelle à tenir des Assemblées Générales afin d’organiser collectivement la suite du mouvement ! Pour SUD Éducation, il faut mettre en débat dès maintenant la question de la grève reconductible dans l’EN et la construction d’un véritable rapport de force au niveau interprofessionnel. Oui il est possible de gagner !

Manifestation à Paris des personnels de l’EN 14 heures, trajet Port-Royal vers Saint-François Xavier, pour rejoindre les postiers (Vaugirard, Métro Montparnasse).

Grèves dans le Transport

Restructurations incessantes du fret ferrovière, démantèlement du service public du transport, dégradation des conditions de travail... SUD Rail et SUD RATP ont impulsé la nécessaire résistance pendant les récentes grèves de novembre, qui ont fait reculer les directions ! A la SNCF comme à la RATP, SUD pousse à la convergence et à la généralisation des grèves contre ce patronat arrogant. SUD Rail a proposé aux autres fédérations cheminotes de renforcer la grève du 24 novembre !

document in PDF format:

Source : http://www.sudeduccreteil.org/spip.php?articl...

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/10130

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir

maintien du combat

Par Anonyme, le 23/11/2009 à 19:32
souvenons nous de 1974 sous lelong cinq semaines de résistance et nous avons eu raison alors, solidarité dans tous les combats. ancien postier et usager de la poste.